Face à Android, le CEO de Nokia commence à battre le rappel

Le par  |  5 commentaire(s)
Nokia Stephen Elop logo pro

La stratégie de communication anti-Android a commencé chez Nokia, après le rachat de Motorola Mobility par Google.

Nokia Stephen Elop logo proIl fallait s'y attendre : l'acquisition de Motorola Mobility par Google pour 12,5 milliards de dollars, qui lui donne accès à des brevets pour protéger sa plate-forme Android mais lui permet aussi de prendre le contrôle direct d'un fabricant de smartphones et de tablettes, est l'occasion pour Nokia de justifier son rapprochement avec Microsoft autour de Windows Phone et de mettre en garde les partenaires de Google.

Malgré le soutien desdits partenaires sur ce rachat et les déclarations de Google réaffirmant un soutien total à l'écosystème Android, Stephen Elop, CEO de Nokia, a beau jeu de distiller le doute sur les motivations de Google.

" Si j'étais un fabricant de terminaux Android ou un opérateur, ou n'importe qui impliqué dans cet écosystème, mon premier réflexe serait de prendre mon téléphone et d'appeler les dirigeants chez Google pour leur dire : je suis quelque peu inquiet sur l'avenir ", a-t-il indiqué lors d'un séminaire à Helsinki ( Finlande ), rapporte Reuters.


Argumentation toute trouvée

Et de se féliciter d'avoir plutôt choisi Microsoft et Windows Phone au mois de février pour constituer un troisième écosystème ( en plus de iOS et Android ) sur lequel peuvent venir s'appuyer les partenaires industriels inquiets des tactiques de Google, qui a pris l'habitude de surprendre son monde et d'apparaître là où on ne l'attendait pas forcément.

Au final, rien de bien étonnant dans ces déclarations, anticipées dès l'annonce du rapprochement entre Motorola et Google. Il en faudra certainement plus pour inquiéter les partenaires de Google et les inciter à se tourner vers Nokia / Microsoft mais Stephen Elop propose déjà un argumentaire de séduction pour tenter de lézarder l'union qui a permis à Android de passer devant son propre OS mobile Symbian en tant que leader mondial des plates-formes pour smartphones en l'espace de deux ans.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #821051
Si Microsoft achète Nokia, il appelle aussi ses concurrents pour les mettre en garde ? WP7 est en chute libre avec ou sans Nokia, ça devrait l'inquiéter davantage. Motorola existait avant et le changement de propriétaire ça change pas grand chose pour Nokia.
Le #821121
Il n'y a rien d'étonnant à tout cela, on le voyait venir de toute façon. D'ailleurs, penseurodin a raison, cela ne changera pas grand chose pour Nokia de toute façon.
Le #821271
Ça me fait trop marrer... Ces mecs ne comprennent vraiment rien au libre...

Android est en grande partie libre et il est très simple d'en faire une version entièrement libre ( http://replicant.us/ ).

De ce fait, même si google fermait android à partir d'aujourd'hui en le réservant à Motorola Mobility, ses "anciens" partenaires n'auraient qu'à former une fondation qui reprendrait le code de code libre d'Android (ou directement le forker Replicant) et continuer leurs développements.

Google+MotorolaM ne serait donc pas un concurrent très dangereux... Surtout, économiquement, rien à voir avec le monde totalement fermé de M$+Nokia pour lequel il faudrait tout redévelopper pour leur OS dépassé et super lourd (qui, comme le soulignent d'ailleurs les commentaires ci-dessus, est en train de couler à cause de cette vision antique et monolithique du software).
Le #822031
C'est donc lui qui est responsable du choix étrange de Microsoft pour Nokia.
J'ai dû mal à trouver sa biographie. Il a travaillé 7 ans chez Macromedia, mais je ne vois pas ce qu'il y a fait. Ensuite Adobe a racheté Macromedia, et 3 ans plus tard, il est allé chez Microsoft, où il est resté un an et demi avant de rejoindre Nokia.
Il a cinq enfants, et il est passionné ... d'aviation. Dommage qu'il ne soit pas passionné d'informatique.
Le #822091
Finalement, j'ai trouvé des informations sur ce décideur. Avant de travailler chez Macromedia, il a travaillé chez l'éditeur de logiciel Lotus, et chez Boston Chicken Inc.
En février 2011, au Mobile World Congress, il a fortement critiqué l'équipe de développeurs de Nokia, disant que , malgré des moyens très importants, ils n'avaient pas réussi à apporter une riposte à l'iPhone, et qu'ils se faisaient aussi déborder par Android.
Maintenant, je comprends. Stephen Elop, veut sous-traiter toute la partie logiciel. S'il choisissait Androïd, il ressemblerait aux autres, sauf s'il développe une surcouche, mais il n'a pas confiance dans ses équipes. Alors, il préfère tout sous-traiter à Microsoft.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]