Angstrom Power : pile à hydrogène dans un mobile Motorola

Le par  |  0 commentaire(s)
Angstrom logo

La société canadienne Angstrom Power a testé pendant six mois un Motorola SLVR L7 doté d'une technologie de pile à combustible multipliant par deux son autonomie et se rechargeant en dix minutes.

Angstrom logoLes piles à combustible sont censées apporter une réponse aux évolutions limitées de la technologie des piles Li-Ion, dont les performances peinent à suivre celles des autres progrès mobiles. L'autonomie des produits mobiles constitue souvent un facteur limitant pouvant freiner leur adoption, comme c'est le cas par exemple avec les UMPC ( Ultra Mobile PC ) qui, malgré une alliance industrielle formée en 2006, ont du mal à percer.

En développement depuis plusieurs années, les piles à combustibles, alimentées généralement soit par du méthanol soit directement par de l'hydrogène, sont souvent présentées comme l'alternative qui va permettre de faire un nouveau bond quantitatif dans ce domaine.

Malheureusement, la technique prend du temps pour trouver le chemin d'une miniaturisation indispensable pour pouvoir être utilisée dans des appareils mobiles de type téléphones portables ou baladeurs multimédia. Même Nokia s'y est essayé dans un prototype d'oreillette Bluetooth, mais a dû abandonner, estimant que le marché n'était pas mûr.

Cependant, les années 2008 et 2009 devraient être celles des premiers débouchés commerciaux, au moins pour des solutions hybrides avec des ordinateurs portables utilisant à la fois des batteries Li-Ion et une pile à combustible.


Un prototype fonctionnel en collaboration avec Motorola
Et du côté des produits mobiles, la société canadienne Angstrom Power vient d'annoncer, lors du salon CES 2008 de Las Vegas, avoir mené avec succès une expérimentation de 6 mois portant sur l'intégration de sa technologie de micro-pile à combustible Micro Hydrogen dans un téléphone Motorola SLVR L7.

Celle-ci offre l'avantage de ne pas modifier les dimensions du terminal et lui insuffle deux fois plus d'autonomie que des batteries classiques. Le système repose sur une pile à combustible intégrée au téléphone et une station à hydrogène qui permet de recharger l'appareil en une dizaine de minutes.

La station à hydrogène est elle-même alimentée par des cartouches dont la distribution reste à mettre en place. Autre point fort du système, les appareils mobiles utilisant la pile à combustible Micro Hydrogen devraient être autorisés à bord des avions de ligne.

Une approbation de l' ICAO ( International Civil Aviation Organization ) en ce sens devrait être prononcée d'ici janvier 2009, ce qui lui donnera un avantage certain par rapport à la filière méthanol, dont le combustible, classé comme produit inflammable, reste interdit dans les avions.

Si l'expérimentation est un succès, il reste à mettre en place le modèle économique . Angstrom Power estime que sa technologie pourrait toucher potentiellement un milliard d'appareils mobiles en 2010.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]