Anonymous pirate le portail du ministère de la Défense en France

Le par  |  4 commentaire(s)
Anonymous

Après avoir visé l'Anssi, le collectif de pirates Anonymous s'en prend au portail du ministère de la défense. Ce début de semaine, le portail du Centre d'identification des matériels de la Défense a ainsi été inaccessible pour "maintenance".

Le collectif Anonymous a revendiqué la mise à terre du site du CIMD qui gère la classification du matériel militaire et sa standardisation. Des documents ont été subtilisés et publiés sur le site de partage de fichiers justpaste.it.

C'est Softpedia qui a donné l'alerte. Les données publiées concernent des noms, postes, mots de passe, numéros de téléphone et adresses e-mail d'employés de fournisseurs travaillant pour le ministère de la Défense. Si certaines infos datent de 2004, d'autres sont bien plus récentes et datent de cette année.

CIMD attaque Anonymous

La publication de ces informations représente des risques pour les concernés, notamment au niveau d'attaques personnelles ou d'usurpation d'identité. Si les mots de passe utilisés sur le site du CIMD sont communs à d'autres services ou messagerie, le piratage pourrait s'étendre bien au-delà.

Les pirates à l'origine de l'attaque évoquent un acte motivé par la prolongation de l'état d'urgence et l'exportation d'armes par la France vers l'Arabie Saoudite. Le piratage n'aurait rien à voir avec l'ouverture du procès de 3 anonymous devant le TGI de Paris, dont les premières audiences se sont soldées par la réquisition d'un an de prison avec sursis.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1882567
Voilà pourquoi il ne faut pas mettre de backdoors sur nos smartphones, même gérés par l'état. Tout le monde peut se faire aspirer les données.
Le #1882614
skynet a écrit :

Voilà pourquoi il ne faut pas mettre de backdoors sur nos smartphones, même gérés par l'état. Tout le monde peut se faire aspirer les données.


Clairement… Le problème (en dehors de toute considération éthique) avec toute backdoor "gouvernementale", c'est pas de savoir *si* ça se fera péter et utiliser par des organisations criminelles, mais *quand*.

Pour en revenir à l'article… ça la fout mal pour la "cyberdéfense" française
Le #1882618
Ils l'ont fait .... et ils ont réussi ....
C'est un avertissement ?
Le #1882648
lidstah a écrit :

skynet a écrit :

Voilà pourquoi il ne faut pas mettre de backdoors sur nos smartphones, même gérés par l'état. Tout le monde peut se faire aspirer les données.


Clairement… Le problème (en dehors de toute considération éthique) avec toute backdoor "gouvernementale", c'est pas de savoir *si* ça se fera péter et utiliser par des organisations criminelles, mais *quand*.

Pour en revenir à l'article… ça la fout mal pour la "cyberdéfense" française


Y'a aussi un autre aspect à prendre en compte : les malfrats ils peuvent tout simplement être au gouvernement...
Y'a pas besoin d'aller chercher un groupe vindicatif extérieur...
Dans certains pays les gens au pouvoir sont des criminels ; à une certaine époque (pas si lointaine), dans notre pays et une grande partie de l'Europe, c'était aussi le cas...
On ne sait jamais qui va prendre le pouvoir (que ce soit pas les urnes ou la force)...
Plus généralement, un peu partout, les politiques et grands patrons sont globalement des gens imbus de pouvoir et d'argent.
Les faits montrent déjà aujourd'hui bien que ces derniers n'ont aucun scrupule à utiliser les moyens à leur disposition pour leur enrichissement personnel ou pour écraser un concurrent (cf. les affaires révélées par Snowden ou, plus près de chez nous, par le Canard Enchaîné).
Ne leur donnons pas le bâton pour se faire battre !!
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]