Antitrust UE : Microsoft tenterait de trouver un arrangement

Le par  |  3 commentaire(s)
Microsoft_Europe

Microsoft aurait entamé des discussions avec l'exécutif européen afin de trouver une issue à deux affaires d'abus de position dominante supposé et concernant l'intégration d'IE au sein de Windows, la suite bureautique Office et sa prise en charge de l'ODF.

Microsoft_EuropeL'heure des négociations à la table de la Commission européenne semble avoir sonné pour Microsoft. Dans le collimateur de l'exécutif européen pour l'intégration par défaut d'un unique client de navigation Web au sein de son système d'exploitation Windows qui équipe l'immense majorité des PC à travers le monde, la firme de Redmond aurait entamé des discussions afin de tenter de dégager un arrangement avec l'intransigeante Commission. Le moyen d'éviter d'éventuelles sanctions financières, et l'on sait que la CE peut avoir la main lourde, Microsoft ayant déjà été condamné pour abus de position dominante à un total cumulé de 1,68 milliard d'euros d'amendes.

Selon Bloomberg, des discussions préliminaires auraient donc lieu entre Microsoft et des représentants de la CE, mais aucune confirmation officielle d'un côté comme de l'autre. Il s'agirait de régler cette affaire avant le départ d'ici la fin de l'année de l'actuelle commissaire européenne à la concurrence, Neelie Kros.

Une affaire et même deux car si le cas de la vente liée d'Internet Explorer avec Windows est le plus médiatique, la Commission européenne mène également une enquête suite à des plaintes déposées à l'encontre de Microsoft afin de déterminer notamment si le support de l'Open Document Format dans Office n'est pas larvé, et conduit effectivement à une meilleure interopérabilité.

À l'heure du lancement de Windows 7, la période est donc tendue pour Microsoft. Pour tenter de calmer les ardeurs de la Commission européenne, Microsoft a déjà annoncé la commercialisation en Europe de versions E de Windows 7 qui seront livrées sans Internet Explorer 8. Les fabricants OEM  auront la possibilité d'intégrer le ou les navigateurs qu'ils désirent, tandis que pour les versions boîtes, les consommateurs devront se le procurer par leurs propres moyens. Microsoft France nous a toutefois précisé fin juin qu'un mécanisme sera prévu à cet effet, sans en dévoiler la nature qui n'aurait pas encore été déterminée.

C'est probablement ce que Microsoft tentera d'expliquer à la Commission européenne mais il faudra se montrer convaincant, le choix de l'exécutif européen semblant déjà arrêté à la possibilité offerte à l'utilisateur de pouvoir sélectionner parmi un panel proposé au premier lancement de l'OS, le futur navigateur qui deviendra celui par défaut.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #486871
ça m'a toujours fait rire ces amendes qui au final ne sont jamais payées, puis quand elles le sont, l'argent va ou ? dans des alternatives ou dans le fonctionnement des administrations européennes

le proçés dure dix ans, entre temps bill gates a demissionné, Microsoft a sorti 2 OS, la concurrence n'a pas les moyens de lutter a armes égales, microsoft brevette a tout va et demande des royalties énormes (cf: tomtom).
Au final on paiera les gps plus cher (mises a jour) et l'argent que MS donnera à la commission, il ne récupérera dans la vente d'OS a prix prohibitif. En gros le client, les gens , les "européenns" l'ont 2 fois dans l'OS
Le #486891
l'UE ferait mieux de s'occuper du monopole criant de Canal, qui prétend maintenant nous faire payer pour accéder à la TNT Sat,alors que c'est supposé être gratuit.
VERITABLE SCANDALE.
Le #487031
pompin : c'est hors sujet.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]