AOL défie iTunes en proposant sa licence globale !

Le par  |  10 commentaire(s)
aol-music-now-logo.png

Le fournisseur d'accès Internet ( FAI ) lance ce service aux Etats-Unis qui permettra pour un forfait mensuel unique de télécharger de manière illimitée des morceaux de musique.

Le fournisseur d'accès Internet ( FAI ) lance ce service aux Etats-Unis qui permettra pour un forfait mensuel unique de télécharger de manière illimitée des morceaux de musique. Ce modèle vient ainsi contrer celui d' Apple qui propose des morceaux à l'unité.

Ce service baptisé AOL Music Now possède un catalogue de plus de 2,5 millions de titres et de milliers de clips. Parmi les autres fonctionnalités, on retiendra la disponibilité des radios XM Satellite Radio.

" Avec l'ajout de vidéos musicales et des radios AOL avec les stations XM, AOL Music Now a franchi un cap dans le domaine de la musique en ligne. " a indiqué Amit Shafrir, président de cette plate-forme.


L'industrie du disque évolue t-elle enfin '
Sony BMG Music Entertainment a signé un partenariat avec AOL pour fournir des clips vidéos :

" Nous sommes enchantés de participer au lancement d' AOL Music Now et nous attendons avec impatience de travailler avec AOL pour offrir les vidéos de nos artistes aux fans de musique à travers ce nouveau service innovant. " a précisé Thomas Hesse, président de Global Digital Business chez Sony BMG.

Innovant ' Pas tellement puisqu'il s'agit d'une licence globale, ni plus ni moins. A la différence près que la licence globale, qui fût elle-même écartée du projet de loi DADVSI sous la pression de ces mêmes majors du disque, autorisait le partage entre usagers via les réseaux peer-to-peer tandis qu'il s'agira ici d'une plate-forme de musique.

AOL Music Now propose un forfait mensuel illimité - streaming ( flux ) ou téléchargement vers un ordinateur - de 9,95 dollars par mois ou de 14,95 dollars pour pouvoir les transférer sur des baladeurs MP3.

Si l'on rajoute à cela l'offre de téléchargement gratuit de morceaux par Universal sponsorisés par la publicité sur la plate-forme SpiralFrog, l'on peut conclure que la grande industrie du disque est en pleine mutation.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #127390
Copieur AOL ! les députés Français l'avait déjà créée et votée en décembre dernier dans le cadre d'un amendement à la DADVSI
License globale pourtant éjectée par le Sinistre de la Culture RDDV
Va-t-il falloir (re)modifier la DADVSI pour faire plaisir à AOL cette fois '
Mettez vous daccord Messieurs du multimédia
Le #127397
C'est la porte ouverte à toutes les fenêtres.
Le #127398
"AOL Music Now propose un forfait mensuel illimité - streaming ( flux ) ou téléchargement vers un ordinateur - de 9,95 dollars par mois ou de 14,95 dollars pour pouvoir les transférer sur des baladeurs MP3."
Donc présence de DRMs, rien à voir avec la licence globale .

Sans moi...
Le #127399
Ben justement je me proposais la question à propos des DRM... Mais je suppose que les musiques seront toutes DRM-isées
Le #127403
Amha non seulement DRM-isées mais avec des restrictions fortes et quand tu arretes ton abonnement tu ne peux plus lire la musique telechargée.
Le #127404
patmol>D'où ma nuance. La licence globale, c'est d'abord un forfait mensuel pour télécharger de manière illimitée.
Le #127434
Connaisez-vous le format des fichiers '''
Le #127468
tiens, c bizarre, quand c qque chose d'inscrit dans la loi, qui peut passer par l'intermédiaire de réseaux non ontrôlés par les maisons de disques et les entreprises de l'audio-visuel, ça passe pas.
Par contre, quand ce sont elles qui contrôlent le processus, alors là !

ça ne confirme qu'une chose : le rejet de la licence globale en france par les majors etait uniquement motivé par la perspective de la perte d'influence et de contrôle sur la distibution du contenu audio-visuel, pas par un quelconque risque pour la production artistique
Le #127668
Le 30 août 2006 - 10:59
Universal Music va s'ouvrir au téléchargement gratuit aux États-Unis et au Canada pour contrer le P2P
Presse Canadienne

Universal Music, numéro un mondial de l'industrie du disque et label entre autres des groupes de rock U2, The Killers et Audioslave, va proposer de la musique et des vidéos en ligne et ce gratuitement, a annoncé mardi le dirigeant du site Internet de la compagnie. Le lancement de ce site financé par la publicité est prévu en décembre 2006. Dans un premier temps, seuls les usagers canadiens et américains pourront profiter de cette innovation destinée à contrer le succès du iTunes de Apple.

Pour lancer la version expérimentale de son site d'ici la fin 2006, Universal Music s'est associée à SpiralFrog.com. Dans le cadre de leur accord d'une durée de deux ans, la filiale musicale du français Vivendi Universal partagera ses bénéfices publicitaires avec cette société new-yorkaise, selon son directeur marketing et responsable des ventes Lance Ford.

SpiralFrog.com, à l'instar d'Universal, n'a pas révélé le montant du marché conclu avec le label qui s'est refusé à tout commentaire. Une fois enregistrés sur le site, les usagers pourront télécharger autant de chansons et de vidéos qu'ils le désirent. Les fondus de décibels ne pourront pas transférer la musique téléchargée sur un disque compact mais seront en mesure de télécharger leurs morceaux favoris sur un lecteur multimédia portable équipé d'un logiciel Windows de Microsoft, d'après Ford.

Ce système n'est pas inédit mais contrairement à ses prédécesseurs SpiralFrog permettra aux usagers d'écouter les morceaux téléchargés même en étant déconnectés du réseau, ainsi que sur des appareils portables. La société devrait enjoindre les usagers à renouveler leur abonnement au moins une fois par mois, faute de quoi ils ne pourront plus écouter de morceaux en ligne. Par ce biais, SpiralFrog espère attirer les férus de musique qui s'échangent leurs fichiers en ligne, téléchargeant des morceaux et des vidéos souvent piratées.

Ce service ne sera cependant pas compatible avec les ordinateurs Macintosh de la maison Apple. La musique téléchargée via Universal ne pourra pas être écoutée sur les lecteurs portables iPod. Lance Ford a précisé qu'il était actuellement en pourparlers avec d'autres grandes compagnies du disque, toutes avides de passer des accords similaires avec sa jeune société.

En France il sera impossible d'utiliser ce même principe car il serait dans l'illégalité selon la lois DADVSI.
Le #127669
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]