Un lien entre un appel téléphonique et la télépathie '

Le par  |  21 commentaire(s)

Rupert Sheldrake, dont les recherches sont financées par l'Université Trinity à Cambridge, a indiqué ce mardi qu'il avait mené des expériences qui montraient qu'une telle précognition existait pour les appels téléphoniques et même pour les e-mails.

Rupert Sheldrake, dont les recherches sont financées par l'Université Trinity à Cambridge, a indiqué ce mardi qu'il avait mené des expériences qui montraient qu'une telle précognition existait pour les appels téléphoniques et même pour les e-mails.

Chaque personne lors des séances devait donner aux chercheurs les noms et numéros de téléphones de quatre proches ou amis. De manière aléatoire, ces derniers devaient ensuite appeler les participants à l'étude qui eurent à identifier leur interlocuteur avant de décrocher.

" Le taux de succès était de 45 %, bien au-dessus des 25 % auxquels vous auriez pu vous attendre. " a déclaré Sheldrake lors de la conférence annuelle de la British Association for the Advancement of Science, rajoutant que la " probabilité que cela soit une simple coïncidence était de 1.000 milliards contre un. "

Il a indiqué avoir trouvé le même résultat en demandant aux participants de lister quatre de leurs proches et en procédant de la même manière avec les e-mails.

Cependant, cette étude reste restreinte - seulement 63 personnes pour le téléphone et 50 pour l'e-mail - et seuls quatre sujets furent filmés pendant l'étude portant sur la télépathie téléphonique et cinq pour l'étude sur l'e-mail, faisant naître quelque sceptiscisme.

Sans se décourager, Sheldrake - qui croit en l'interconnexion de tous les esprits à l'intérieur d'un groupe social déterminé - a précisé qu'il allait étendre des expériences pour voir si le phénomène marchait également pour les SMS.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #128492
enfin ca pourrait etre possible je m'avancerai pas sur la question
Le #128494
c'est un peu nul comme expérience ...

On connait ses proches, onsait vers quelle heure ils vont appeler, tout ça. Et ils vont jamais appeler à des heures aléatoires, même si on leur demande ... Ce sera pas complètement aléatoire.

Alors reconnaitre le proche qui appelle parmi 4 possibilité, sahcant que le tépléphoen sonne. C'est pas vraiment un exploit, jsute une bonne connaissance de l'autre.

Les cas de "télépathie" c'est quand on pense à quelqu'un et que 5 minutes après la personne appelle. Et là, ca n'a rien à voir.

C'est autrement plus difficile à étudier d'ailleurs.
Le #128495
C'est la rentrée qui te fait ça Cédric '''
"Le grand obstacle qui arrête les progrès des études philologiques me semble être cette dispersion du travail et cet isolement des recherches spéciales, qui fait que les travaux du philologue n'existent guère que pour lui seul et pour un petit nombre d'amis qui s'occupent du même sujet.
RENAN, Avenir sc., 1890, p. 248."
Le #128497
" probabilité que cela soit une simple coïncidence était de 1.000 milliards contre un. "

coment ils ont calculé ca''
le mec à ptete 1000 milliards d'amis, si ca se trouve
Le #128501
G.N.T. >qui me fait quoi '
cr0vax>non, il y avait 4 amis, un des quatre ( donc aléatoire ) appelait et le participant à l'étude devait dire qui avait appelé. =>logiquement, une chance sur quatre de tomber sur le bon (25 % ), l'étude, certes limitée et discutable, arrive à 45 %. D'où les conclusions du chercheur qu'il y a un lien.
Le #128504
yop cédric, j'ai bien compris.
Mais mon propos est le suivant :
Ce sont des amis, on les connait, on sait comment ils réagissent etc.
On leur a demandé d'appeler aléatoirement, ils pensent le faire, mais au fond, leur appel n'est pas si aléatoire que ça. L'heure, le jour, le moment, tout participe à la reconnaissance de l'appel.

Au final, quand retentit la sonnerie, on devine assez facilement qui c'est. C'est normal. Perso, chez moi quand le téléphone sonne, je sais toujours ou presque qui appel avant de décorcher, sauf quand ce sont des inconnus.

Par contre, là où il y a quelque chose de vraiment intéressant, c'est quand, on se dit "tiens, ca fait longtemps qu'un tel a pas appelé" et qu'untel appelle.
Et encore, là aussi, cela s'explique par la connaissance qu'on a de l'autre. C'est simplement que les deux personnes ont la même perception du temps qui passe, et la même appréçiation de ce qui est "longtemps" ou non pour une non-prise de cotnact.

Je ne critique pas la fiabilité de l'expérience, du tout. Pour moi les résultats sont loins d'être surprenants. Mais pour moi, ça s'explique très facilement par la connaissance mutuelle.
Le #128506
On comprendra le surnaturel lorsque l'on aura une vision moins reductionniste du naturel.
Le #128508
... c'est pas encore le 1er avril, pourtant!
Le #128509
faudrait savoir dans quel cas on est:
- "Beaucoup d'individus ont déjà eu l'expérience de recevoir un coup de téléphone d'une personne en ayant pensé à elle juste avant."
- "Chaque personne lors des séances devait donner aux chercheurs les noms et numéros de téléphones de quatre proches ou amis. De manière aléatoire, ces derniers devaient ensuite appeler les participants à l'étude qui eurent à identifier leur interlocuteur avant de décrocher"
Il me semble que ces deux conditions ne renvoient pas au même protocole d'experiences. <img src="/img/emo/cool.gif" alt="8:" />
Le #128514
La première assertion est un constat général. Et comme souvent, des études sont là pour infirmer ou confirmer les idées préconçues.
La seconde assertion, c'est le protocole de l'étude.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]