Test Arcania Gothic 4

Le par  |  0 commentaire(s)
Arcania Gothic 4 - Logo

Repartir de zéro, tel était le souhait de Spellbound Entertainment qui a vu son rêve exaucé en cette fin d’année 2010. En héritant de Arcania Gothic 4, le studio allemand s’est vu assigné une difficile tâche consistant à sauver la saga et conserver l’approbation de la communauté des fans. Une mission ardue et délicate à la fois.

En dépit de sa dénomination, Arcania Gothic 4 est une suite indirecte. Il reprend très vaguement les éléments scénaristiques de son prédécesseur ainsi que de notables personnages de la saga. Toutefois, il n’est pas nécessaire d’avoir fini les trois jeux ainsi que leurs disques additionnels respectifs afin de comprendre ce scénario bien à part.

Le jeu débute tout doucement, sur une paisible île épargnée par la guerre. C’est l’occasion rêvée pour inculquer au joueur les premier réflexes et assimiler la mécanique de jeu. Elle repose sur un ensemble de quêtes principales et secondaires reparties à travers deux îles différentes. La première sert de grand tutorial et pose les bases du scénario.

Gothic 4 Arcania - Image 62 Gothic 4 Arcania - Image 60

Mais qu’on se le dise tout de suite, ce dernier n’est présent que pour meubler et justifier cette longue aventure. Elle a changé de format, au lieu de nous larguer en pleine nature et nous autoriser à explorer librement l’intégralité de ces étendues terrestres, les développeurs ont imposé de claires et dommageables limites.

Ces îles sont soigneusement découpées empêchant ainsi le joueur de s’aventurer trop loin. Pour découvrir de nouvelles terres, il devra obligatoirement atteindre un certain avancement scénaristique. Ce découpage à l’avantage de rendre le jeu accessible aux nouveaux venus et d’éviter de trop nombreux allers-retours.

Gothic 4 Arcania - Image 61 Gothic 4 Arcania - Image 58

Les développeurs nous ont promis des combats réactifs et nerveux, une promesse largement tenue. Les affrontements sont désormais similaires à un Fable et demanderont du public un sens de l’observation. Ce rythme supérieur affectera les ennemis dotés d’attaques rapides et lentes. Leur corpulence joue aussi sur la balance.

Il faut donc faire attention à équiper les bonnes armes face à une bande de gobelins ou bien face à un golem de pierre. Malheureusement, l’IA se montre faiblarde à souhait et est d’ailleurs limitée à un périmètre donné. Une fois ce périmètre passé, l’ennemi cherche automatiquement à rejoindre sa zone ce qui nous laisse largement le temps de le cribler de flèches et autres projectiles offensifs.

Gothic 4 Arcania - Image 59 Gothic 4 Arcania - Image 57

Le joueur a le choix entre trois grandes classes de héros : l’archer, le guerrier et le magicien. Ces dernières bénéficient de compétences spéciales accessibles via un arbre des compétences. Elles sont toutefois peu nombreuses, la plupart des points dépensés servent surtout à améliorer la vitalité, la mana ou encore la précision du héros.

Au niveau des bizarreries, on constate aussi l’absence de moralité générale. Nous pouvons très bien piller librement les habitations des civils et les coffres des marchands devant leurs yeux, ces derniers ne manifesteront aucune réticence. Ceci dit, pour mettre la main sur les armes et les potions les plus efficaces, il faut faire obligatoirement appel à l’artisanat.

Gothic 4 Arcania - Image 55 Gothic 4 Arcania - Image 56

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]