Ariane 6 : le projet est définitivement lancé

Le par  |  5 commentaire(s)
Ariane 6 Vega C

C'est avec beaucoup de satisfaction que l'Agence Spatiale européenne a signé ce mercredi le tout dernier contrat industriel qui valide le déblocage des fonds dédiés au financement du programme Ariane 6.

Le programme Ariane 6 est enfin définitivement lancé ! La fusée européenne ne peut plus revenir en arrière, les budgets ont été votés, bouclés et débloqués pour lancer la dernière phase de développement du lanceur qui remplacera Ariane 5 à compter de 2020 avec de grandes ambitions à la clé.

L'ESA a ainsi signé le dernier accord nécessaire avec ASL (Airbus Safran Launchers), le budget total du programme avoisinant les 2,4 milliards d'euros, sans compter les 600 millions d'investissements nécessaires sur le pas de tir de Kourou pour préparer le lancement de la prochaine fusée. En marge de la signature de l'accord, on note qu'un autre contrat a été signé pour développer une version améliorée du lanceur Vega dédié aux petites charges.

Ariane_6_concepts_under_investigation_1

Ariane 6 aura pour mission de proposer un accès à l'espace plus accessible, avec des couts divisés par 2 comparés à Ariane 5. Le lanceur sera immédiatement construit dans deux versions.

Ariane 62 sera équipée de deux boosters et se chargera d'acheminer des charges de taille moyenne en orbite basse ou moyenne. Ariane 64 sera équipée quant à elle de 4 boosters pour des charges utiles plus importantes et une mise en orbite haute comme les satellites géostationnaires.

En se déclinant dans une version plus légère, Ariane devrait ainsi s'ouvrir aux satellites plus légers, un marché délaissé du fait d'un prix trop élevé avec Ariane 5 et renvoyés vers les fusées Soyouz ou le lanceur Vega.

C'est en 2020 qu'Ariane 6 fera son vol de qualification. Un baptême de l'air préalable à toute commercialisation de mise en orbite. D'ici là, Ariane 6 aura de la concurrence : les sociétés spatiales privées continuent de proposer des solutions de plus en plus accessibles, avec toutefois quelques accidents. L'avantage pour Ariane 6 sera de proposer un lanceur dont l'intégralité des composants sont fabriqués en interne, contrairement aux sociétés spatiales américaines qui misent encore beaucoup sur des moteurs de fusée de l'ex Union soviétique.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1932534
"C'est en 2020 qu'Ariane 6 fera son vol de qualification."

Génial, je serai devant ma TV.
J'espère que je n'aurai pas la même mauvaise surprise qu'avec le premier vol d'Ariane 5.
Le #1932555
skynet a écrit :

"C'est en 2020 qu'Ariane 6 fera son vol de qualification."

Génial, je serai devant ma TV.
J'espère que je n'aurai pas la même mauvaise surprise qu'avec le premier vol d'Ariane 5.


Devant le YouTube Direct de l'ESA je pense moi
Le #1932562
Bah, ils ont tellement titillés les Russes que ceux-ci-menacent de ne plus livrer de moteurs Soyouz, ils sont bien obligés de faire sans...

http://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/0211438171328-arianespace-bientot-privee-de-fusees-soyouz-par-la-russie-2038455.php
Le #1932680
En un peu moins de 4 ans, il peut s'en passer des choses ....
Un contre temps n'est pas à exclure !!!
Le #1932686
DeepBlueOcean a écrit :

En un peu moins de 4 ans, il peut s'en passer des choses ....
Un contre temps n'est pas à exclure !!!


Ca c'est clair
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]