Arnaques aux téléchargements de sonneries : l'UE réagit

Le par  |  2 commentaire(s)
drapeau Europe UE

L'enquête européenne menée sur les sites Web vendant du contenu mobile (sonneries, fonds d'écran...) est accablante : 80% des sites contrôlés ne respectent pas le droit des consommateurs. Une opération "coup de balai" doit remettre de l'ordre.

drapeau Europe UELe marché des contenus mobiles ( sonneries, fonds d'écran, etc ) est une industrie prospère malgré les changements de mode de consommation et les possibilités de créer ses propres contenus. Mais le respect des droits du consommateur semble être un élément quelque peu oublié par les fournisseurs de contenus dans cette lucrative activité, d'autant plus qu'elle vise un public jeune.

Une enquête de l'Union européenne réalisé auprès de 558 sites Web vendant de tels services au sein des 27 Etats-membres fait un constat sévère : 80% des sites contrôlés ne respecteraient pas les " règles communautaires relatives à la protection des consommateurs " et sont susceptibles de faire l'objet d'un contrôle approfondi.

En cause : le manque de clarté de l'information sur les prix ( incomplets, ne prenant pas en compte les taxes ou abonnements cachés ) et des données souvent incomplètes sur l'identité du fournisseur, avec l' " oubli " de mentions pourtant obligatoires.


Opération "coup de balai"
L'enquête note également des insuffisances dans l'affichage des informations : renseignements  ( pour joindre le fournisseur, par exemple ) quasiment impossibles à trouver sur le site ou le terme " gratuit " largement employé de façon mensongère pour inciter le consommateur à prendre un abonnement de longue durée.

Or 50% des sites contrôlés s'adressent directement aux enfants ( affichage de personnages connus de dessin animé ) et le marché des seules sonneries représentait 29% du marché total des contenus mobiles en Europe en 2007, en hausse de 10% par rapport à l'année précédente.

En conséquence, l' Union européenne annonce préparer une opération " coup de balai " dans le secteur. 466 des sites contrôlés vont faire l'objet d'une enquête plus poussée et seront contactés par les autorités nationales pour s'expliquer sur les irrégularités constatées, avec possibilité d'une action en justice si elles perdurent, pouvant conduire à la fermeture du site.

" Cette action menée à l'échelle de l'Union est une réponse directe aux centaines de plaintes de consommateurs reçues par les autorités nationales. De très nombreuses personnes sont victimes de surprises coûteuses consistant en de mystérieux frais, redevances ou abonnements à des sonneries dont elles apprennent l'existence pour la première fois à la lecture de leur facture de téléphone portable "
, est-il expliqué dans un communiqué.

L'enquête s'est déroulée du 2 au 6 juin dernier et un rapport sur l'évolution de la situation permettra de faire le point d'ici le premier semestre 2009.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #279321
Les contenus pour mobiles ont toujours été des arnaques sans nom, tout le monde le sait.
Le #279501
Opération louable certes mais l'administration est d'une tel lenteur que les sites visées pourront encore pendant 1 ou 2 ans pigeonné les CONsommateurs avant de tranquillement fermé leur porte... et réouvrir 3 jours plus tard avec un nouveau site.

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]