Les astronomes traquent désormais l'hypothétique "neuvième planète" de notre système solaire

Le par  |  13 commentaire(s)
planète bleue  HD 189733b

Ces derniers mois, l'hypothèse de la présence d'une neuvième planète jamais observée dans notre système solaire a pris de l'ampleur, et désormais, les astronomes français savent où chercher, ou presque.

Les chercheurs et astronomes français ont ainsi réduit le champ de recherche visant à mettre en évidence la présence d'une neuvième planète dans notre système solaire. Désormais, on sait donc vers quels cieux pointer les télescopes et radiotélescopes pour tenter de débusquer cette planète mythique mise en avant fin janvier par Konstantin Batygin et Mike Brown de l'institut Caltec.

Cette planète serait, selon les hypothèses, d'une masse dix fois supérieure à celle de la Terre, elle aurait une orbite vingt fois plus éloignée que celle de Neptune et se voudrait donc particulièrement lente : une année sur cette planète durerait entre 10 000 et 20 000 ans.

Des chercheurs français, Jacques Laskar et Agnès Fienga, ont commenté : "Au vu de tout ce que l'on connait sur les mouvements des planètes du système solaire, nos travaux nous permettent de dire qu'il est possible qu'elle existe, mais pas n'importe où".

Kepler62f-exoplanete

Pour restreindre au maximum la zone de recherche, les chercheurs ont "supposé qu'il y avait bien une planète sur l'orbite proposée par les Américains et regardé l'influence qu'elle aurait sur les autres planètes." "Grâce à la sonde Cassini qui accompagne Saturne depuis 2004, nous connaissons la distance Terre-Saturne à 100 mètres près depuis plus de dix ans. Nous avons regardé comment cette distance serait modifiée par l'existence de la neuvième planète."

Neuvième planète

En résultent deux zones dans lesquelles il est totalement exclu que la planète puisse exister, puisque non compatible avec les données renvoyées par Cassini. "Là, nous supprimons la moitié des directions possibles. Nous divisons le travail par deux."

Reste qu'il faudra sans doute plusieurs années d'observations pour déterminer si cette neuvième planète existe bel et bien. "Cela prendra du temps, peut-être cinq ans, car il faut comparer des vues du ciel espacées d'une à plusieurs années pour confirmer que l'objet est bien sur l'orbite prédite."

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1882668
Bon bah y plus qu'à :3
Anonyme
Le #1882680
J'ai du mal à comprendre le deuxième paragraphe, notamment l'histoire d'une année qui durerait entre 10000 et 20000 ans.

On ne parle pas plutôt de la période de révolution ?
Le #1882681
Mike-63 a écrit :

J'ai du mal à comprendre le deuxième paragraphe, notamment l'histoire d'une année qui durerait entre 10000 et 20000 ans.

On ne parle pas plutôt de la période de révolution ?


Je crois aussi qu'il s'agit effectivement de révolution Mais bon, pour certains, cela les perturberaient du genre : "Qu'est ce que cela a avoir avec 1789 ? "
Le #1882691
Mike-63 a écrit :

J'ai du mal à comprendre le deuxième paragraphe, notamment l'histoire d'une année qui durerait entre 10000 et 20000 ans.

On ne parle pas plutôt de la période de révolution ?


Une année c'est une rotation autour du soleil, donc c'est ça l'analogie qui est faite.
Le #1882693
Never forget Pluto. (1930-2006)
Le #1882694
kerlutinoec a écrit :

Mike-63 a écrit :

J'ai du mal à comprendre le deuxième paragraphe, notamment l'histoire d'une année qui durerait entre 10000 et 20000 ans.

On ne parle pas plutôt de la période de révolution ?


Une année c'est une rotation autour du soleil, donc c'est ça l'analogie qui est faite.


Les planètes font une révolution autour du Soleil et une rotation sur elle même. Donc, la révolution dure une année et la rotation un jour.
Cette planète met 10 000 an à faire sa révolution, c'est donc la durée de son année. Comme elle n'a pas été observée, on ne connait pas sa vitesse de rotation donc la durée de sa journée.
Le #1882699
Déclasser Pluton du rang des planètes, et aller chercher un corps céleste probablement plus petit et le qualifier de nouvelle planète
J'arrive pas à comprendre "la manœuvre"
Le #1882705
NetworkActive a écrit :

Déclasser Pluton du rang des planètes, et aller chercher un corps céleste probablement plus petit et le qualifier de nouvelle planète
J'arrive pas à comprendre "la manœuvre"


Ridiculiser les américains
Le #1882716
"une année sur cette planète durerait entre 10 000 et 20 000 ans."
Le #1882721
5COMM a écrit :

NetworkActive a écrit :

Déclasser Pluton du rang des planètes, et aller chercher un corps céleste probablement plus petit et le qualifier de nouvelle planète
J'arrive pas à comprendre "la manœuvre"


Ridiculiser les américains


Elle est surtout très probablement nettement plus grande que Pluton Elle devrait s'approcher des géantes gazeuses...
Pluton n'est pas une planète mais s'intègre naturellement dans le groupe des planètes naines.... après tout est une question de définition !
Mais la nouvelle nomenclature est plus logique que l'ancienne qui intégrait encore des considérations non scientifiques
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]