Gouvernement : le haut débit doit être un service universel

Le par  |  13 commentaire(s)
Eric Besson

Le secrétaire d'Etat en charge du Développement de l'économie numérique assimile le haut débit à un droit essentiel auquel tous les Français peuvent prétendre.

Eric BessonLe secrétaire d’Etat en charge du Développement de l’économie numérique se fait " Les Echos " de celui à l’Industrie et à la Consommation. Dans un entretien accordé au quotidien économique, Eric Besson a parlé de service universel à l’accès à l’Internet à haut débit là où son homologue Luc Chatel avait évoqué un droit d’accès.


L’Internet haut débit, un droit universel
" L’Internet haut débit est un service public à vocation universelle. (…) L’accès à l’Internet haut débit est aujourd’hui indispensable pour le travail, les loisirs, la culture, l’émancipation individuelle de chaque Français. Bref, c’est un bien essentiel ", a déclaré Besson.

Dans la perspective des Assises du numérique qui se tiendront à Paris à partir du 29 mai, Eric Besson a également indiqué son intention de créer un Conseil national. Cette instance de coordination aura pour mission " d’évoquer toutes les questions que l’on se pose sur les usages, les limites, la lutte contre la cybercriminalité, la protection des libertés individuelles, l’évolution des technologies… " .

" Le numérique peut et doit être un accélérateur de croissance dans notre pays : directement par les emplois et les activités qu’il génère, mais aussi indirectement en améliorant la compétitivité de notre économie. "

Que de promesses ces derniers temps pour l'Internet haut débit sans compter un oeil déjà jeté en direction du très haut débit. A voir si tout cela sera suivi de faits.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #237141
En france le haut débit est quasi-universel.
Il est présent presque partout (j'ai bien dis presque...) et les tarifs des FAI sont parmi les moins chères du monde.
Reste le problème du coût de l'équipement pour recevoir Internet. C'est lui qui reste malgré tout encore trop élevé pour les revenus les plus modestes. Même à 250 ou 300 €, les configs de "base" !
Le #237151
j'adore les glissements semantique du style "bien essentiel" en voulant dire "bien necessaire, utile" mais en voulant glisser vers le "fondamental" comme "généralisé" qui devient "universel" pour donner "droit universel" et pourquoi pas l'inscrire dans la constitution? c'est vrai, a la place d'un droit a l'education, a l'expression etc, on remplace ca par un simple "droit universel d'acces a internet"... en sous-entendant que l'un implique par ex les deux autres... alors qu'avoir acces a un media ne donne pas acces ni a du contenu, ni a un espace d'expression.
deathscythe0666 Hors ligne VIP 5898 points
Le #237371
Que de beaux discours ... à mettre en parallèle de la commission Olivennes
Le #237401
clair.
en ce moment, c'est moi ou il y a un enorme lobby qui pousse a
1) la generalisation d'internet
2) le lockage complet des contenus et droits sur internet?

ca sent pas bon.
Le #237471
Faudra m'expliquer comment un droit universel peut se retrouver supprimer pour un crime aussi grave que le téléchargement d'une chanson....
Le #237591
reste à savoir ce qu'on entend par haut-débit parce qu'il y a encore de très nombreuses personnes qui sont en 512 k voire moins et c'est pas la fête
Le #237641
Ca reste un accès illimité...
Le #237701
le genre de discours qui se mort la queue. Droit universelle jusqu'a ce que tu deviennent un vilain pirate téléchargeurs. En gros sa reste un droit universelle tant que tu est un bon gentil pigeons, mais dès que tu deviens un vilain pirate ce droit se transforme en ..........ben en rien vue que tu n'a plus de droit. Ils ont un sens de la logique dans ce gourvernement . Sa fait peur
Le #237851
Vous confondez droit essentiel (ce qui en droit ne signifie pas grand chose) avec droit indérogeable. Et il n'en existe que peu des droits indérogeables : droit à la vie (qui comporte non des dérogations mais des exceptions) ainsi que l'interdiction de la torture et l'interdiction de la réduction en esclavage... Devinez, la liberté de communication n'est pas indérogeable même si elle est fondamentale pour la démocratie, il sera donc fait un contrôle de proportionnalité entre les atteintes et le but poursuivi.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]