Bilan des noms de domaine européens un an après

Le par  |  1 commentaire(s) Source : Reuters
eurid

Souvenez-vous, vendredi 7 avril 2006 à 9h00 GMT, l'EUrid, organisme chargé jusqu'en 2010 d'attribuer les noms de domaine en " .

EuridSouvenez-vous, vendredi 7 avril 2006 à 9h00 GMT, l'EUrid, organisme chargé jusqu'en 2010 d'attribuer les noms de domaine en " .eu ", a ouvert ces derniers au grand public. Plus de 700 000 domaines avaient ainsi été enregistrés en à peine quelques jours et 1,5 million au bout d'un semaine. Un mois et demi après son lancement, un second bilan avait été dressé. Nous recensions alors 1,8 million de noms de domaine européens.


La septième extension de nom de domaine au monde
En effet, un an après son lancement, le nom de domaine européen a été choisi par 2,5 millions d'européens. Réservé pour un tarif compris entre 5 et 45 euros, suivant le statut de l'acquéreur, les noms de domaine enregistrés sont utilisés pour 80 % d'entre eux.

Au niveau européen, le " .eu " se classe troisième sur 27, derrière les noms de domaines britannique en " .co.uk " et allemand en " .de ". A l'échelle mondiale, le " .eu " se place à la septième position derrière les deux précédemment cités et les sites web en " .com ", " .net ", " .org " et " .info ".

Viviane Reding, commissaire européenne à la Société de l'information, affiche son enthousiasme : " En une année à peine, le " .eu " a acquis une présence significative dans le cyber-espace européen. C'est un signe positif de l'attractivité du commerce électronique au sein de l'UE. "
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #164956
Tu parles ! Ce TLD est une arnaque monstrueuse.
La période de << Sun Rising >>ne servait à rien techniquement.
Il s'agissait uniquement d'un élément de mesure : estimer l'intérêt afin de voir ce qu'il convenait de prévoir en terme de rentrée financière.
Ainsi, les domaines qui ont été refusés lors de cette période (pour une raison ou une autre peu importe) alors que leur demandeur a déboursé plus de 100 euros pour un domaine .eu lors de cette période (dont 85 euros remboursés si le domaine est refusé, ces 85 euros correspondants aux frais [sic]Eurid ) ont été ** immédiatement ** versés (d'où le soupçon d'entente avec l'Eurid), lors de leur remise dans le public, chez un fournisseur autrichien, eu-themis.at (une filliale de sedoparking), qui se propose alors d'activer lesdits domaines (forcément, à l'issue de la période de Sun Rising il n'y a plus de contraintes, c'est facile) pour la modique somme de 100 euros à condition de déposer 1000 euros (ou de demander l'activation de 10 domaines à la fois).
Si c'est pas de l'arnaque ça !
Alors qu'un domaine .eu vaut chez Gandi et d'autres registres standards 12 euros HT !
Bref, comme on peut l'observer depuis de nombreuses années (il n'y a qu'à voir le nombre de domaines parqués c'est impressionnant), la gestion des domaines est devenu un business d'arnaqueurs à part entière.
Récemment, l'AFNIC ne s'est pas laissée faire et a demandé la rétrocession de 4500 domaines .fr à un de ces << parqueurs >>justement.
Non mais !
En conclusion, le .fr reste une valeur sûre car l'AFNIC veille depuis plus de 10 ans à une attribution raisonnée. Ailleurs, et le .eu en fait bien partie désormais, c'est l'arnaque à tous les coins de rue.
La commissaire européenne peut se féliciter de s'être rendue complice involontaire de ces magouilles.
db
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]