Plusieurs journalistes français éjectés de la Black Hat

Le par  |  4 commentaire(s) Source : InfoWorld
Black Hat

La conférence sur la sécurité Black Hat USA 2008 vient de se dérouler à Las Vegas. Trois journalistes ont cette année été mis à la porte pour avoir utilisé des logiciels renifleurs en salle de presse. Les trois français se défendent de toute action malveillante. Selon eux, il s'agit d'une erreur.

Black HatBlack Hat est une société qui organise diverses conférences dans le monde autour de la sécurité informatique. Réputées, celles-ci permettent à des hackers de cotoyer des experts en sécurité beaucoup plus conventionnels, en provenance de certaines industries par exemple. La Black Hat USA 2008 s'est déroulée à Las Vegas du 2 au 7 août dernier.

Trois journalistes français ont été reconduits à l'entrée de la conférence cette année. Ce n'est pas vraiment leur nationalité qui est en cause mais plutôt leur comportement. Les trois journalistes, qui travaillent pour le magazine Global Security Mag, ont en effet utilisé des programmes renifleurs à l'intérieur de la salle de presse. Ces programmes permettent d'analyser une connexion et de récupérer des données lorsque celles-ci n'ont pas été chiffrées. Selon Mauro Israel, l'un des trois accusés, une fois certains noms d'utilisateurs et mots de passe acquis, il est allé rapporter cette possibilité au " Mur des Brebis ", un lieu censé aider à la sécurisation des réseaux sans fil de la Black Hat.

Les bénévoles responsables du Mur n'ont pas réagi comme attendu, car il s'agissait du réseau de la salle de presse. Or, celui-ci n'étant censé être utilisé que par des membres sûrs, le comportement des trois Français n'a pas été des plus appréciés. Selon les volontaires du Mur, ce n'est pas à eux d'éduquer la presse afin qu'elle n'envoie pas de données en clair.

Quoi qu'il en soit, les organisateurs de la Black Hat ont décidé d'expulser les trois journalistes. Ces derniers auraient pourtant collaboré depuis 2002 au fameux mur. Il s'agirait donc avant tout d'une incompréhension concernant les actes qu'ils ont accomplis.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #299961
on les expulse pourquoi à cause de l'utilisation des renifleur ou du manque de sécurité du lieux rapporter au mur

pas clair cette histoire



Le #299971
J'espère que ces journalistes ne pigent pas dans des revues spécialisées dans l'informatique. Les journalistes de ce secteur sont sensés être aux courant deS faiblesseS des technologies actuelles, amha ils méritent leur nom sur le Wall of Sheep.

Dans la foulée, j'espère qu'ils se sont fait taper sur les doigts par leur DSI et leur accès VPN désactivé. Un coup de fouet aussi au DSI qui autorise des sessions VPN en clair.
Le #300131
Ben là, ce serait presque comique, mais venant d'Américain, l'hypocrisie n'est finallement plus une nouveauté...

on parle de sécurité, mais le jour où on découvre qu'il y a un super trou, on dit que c'est normal et que c'est pas bien d'en avoir profité...

Un peu comme les sociétés qui ne patchent pas leurs sites internet, et que si un 'gentil' leur écrit pour qu'ils corrigent les failles ils l'attaquent en justice...

Ils faudraient sûrement que quelqu'un leurs disent, que c'est justement par l'endroit le moins sécurisé qu'un 'pirate' va commencé.
Alors que l'on tente d'éduquer des utilisateurs qui ni connaisse rien en informatique, on vient nous dire que l'on ne peut éduquer des individus qui l'utilisent, travaillent, et s'intéressent à la sécurité ?
hhhuuuummm, donc la BlackHat n'a plus lieu d'être...
Le #302581
Bon, il faut expliquer 2 ou 3 choses pour comprendre cette histoire.

Tous les journalistes professionnels du secteur connaissent ces oiseaux là. Aucun n'a de carte de presse et n'est journaliste professionnel.

Brami gagne sa vie comme vendeur de pub chez SIM Pubilité, les deux autres zozos sont des ingénieurs plus ou moins indépendants. Ils ne connaissent rien des règles du monde la presse. Leur feuille de choux Global secur Mag n'a pas de numéro de commission paritaire. Ce sont les pieds nickelés de la presse.

Au USA, un vrai journal peut faire tomber un président (Nixon - Watergate). Alors, on ne touche pas aux journalistes et à la liberté de la presse. Même dans la salle de presse de la black hat. C'est une démocratie qui protège les journalistes ! Les organisateurs de la black hat le savent et font respecter ce principe en foutant à la porte les fouteurs de merde.

Voilà ce qu'il faut retenir : une feuille de choux de merde faite par des amateurs fourteurs de merde qui se font mettre à la porte de la black hat.

Au passage, les vrais journalistes français professionnels en prennent plein la gueule pour pas un rond. C'est dégeu !

Il faut dire qui sont ces pieds nickelés !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]