Vers une blogosphère plus encadrée pour éviter les dérives ?

Le par  |  10 commentaire(s)
Skyblog 12 millions

Les blogs, du fait de leur montée en puissance, doivent être encadrés par la loi afin d'éviter les dérives. C'est en tout cas ce que préconise Marianne Mikko.

Skyblog 12 millionsLe blog ou blogue, rares sont les internautes à ne pas savoir de quoi il retourne. Il s'agit pour rappel d'un espace de libre expression où tout un chacun peut par exemple parler d'une passion, raconter ses dernières vacances à la mer ou encore exprimer ses opinions politiques, le tout accompagné des commentaires des visiteurs.

Selon une étude, en moyenne, 120 000 blogues seraient créés chaque jour dans le monde. Cette montée en puissance des blogues inquiète, semble-t-il. Marianne Mikko, députée socialiste estonienne qui siège au Parlement européen, a présenté, il y a peu, un rapport dans lequel elle préconise un plus grand encadrement de la blogosphère afin d'éviter les dérives.

Le rapport pointe du doigt le manque de transparence avec un blogue qui peut être créé en quelques minutes, parler de tout et de rien et dont l'auteur peut rester inconnu aux yeux des visiteurs. Un autre point concerne les problèmes de protection de la propriété intellectuelle. Combien de textes entièrement copiés / collés ou encore de photographies soumises aux droits d'auteurs trouve-t-on sur ces blogues ?

Sont également notés les soucis de respect de la vie privée. Comme cela avait été évoqué lors d'une précédente actualité, on peut en effet se retrouver en photographie ou vidéo sur un blogue, sans jamais le savoir et sans jamais avoir donné l'autorisation, alors que des milliers de personnes - tout dépend de la popularité du blogue - auront peut-être vu cette photographie ou cette vidéo pouvant porter préjudice. Enfin, le problème de la liberté d'expression. Le blogueur peut en effet contrôler les commentaires des visiteurs, les autoriser ou les supprimer. Ainsi, une réponse à un billet / article peut tout bonnement être évincée, oubliant ainsi le droit de réponse de la personne peut-être dénigrée dans un billet.

Marianne Mikko préconise ainsi l'assimilation des blogues à toute autre forme d'expression publique avec une identification claire de l'auteur ( particulier, homme politique,  journaliste, association de consommateurs, entreprise, etc. ), une identification du blogue en lui-même ( De quoi parle-t-il exactement ? Politique, passion pour la montagne ou le sport, dernières vacances à la mer ? ) et un droit de réponse.

Blogueurs et visiteurs des blogues, qu'en pensez-vous ? Le Parlement européen attend vos commentaires.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #264681
La liberté sur internet est encore une fois mis à mal. Ah ça fait ch*** que les gens puisse avoir des canaux pour pouvoir s'exprimer librement.

C'est vrai que par les temps qui cours un media qui n'est pas contrôlé est un media mort.
Le #264701
Il existe déjà des lois sur les limites de la liberté d'expression donc vouloir aller plus loin c'est bien pour faire taire ceux qui ne sont pas "politiquement corrects"
Après la fin programmée de France Télévisions afin que "tous" les médias soient aux mains des multinationales et du gouvernement (c'est pareil) il faut bien mettre fin à cet espace de liberté qu'est internet et ses entre autres ses blogs
Quand on pense qu'il y en a qui croient encore être en démocratie, ça fait pitié
Le #264781
Un blog hébergé sur un serveur étranger sera-t-il impacté par ce genre de loi débile ?
Le #264791
En théorie non vue qu'il est hébergé sur un sol qui n'est pas contraint d'appliquer la loi en vigueur du pays. Mais bon on peut imaginé le pire via le filtrage des blogs étranger.
Le #264861
@HoverSpeed:

Le "serveur" doit obéir à la loi sur lequel il est hébergé, mais la personne qui en est responsable doit également obéir à celle de son pays, même si c'est un pays différent du serveur.

Ainsi, si un français héberge un site contenant des choses illégales (pour la loi française) sur un serveur d'un pays plus "lache", il reste coupable, en tant que français d'infraction à la loi française, peu importe où se trouve le serveur.



Le #265151
@phebus
Heu, comment dire... France deux à toujours été la propriété de l'état. C'est ce qu'on appelle un service public.
Le #265221
Mon avis est légèrement différent du votre :
- je ne considère pas la transparence comme une atteinte à la liberté, surtout lorsque ladite transparence consiste simplement comme ici à faire savoir aux lecteurs si vous êtes un particulier lambda ou une société commerciale,
- je ne considère pas le fait de laisser un droit de réponse comme une atteinte à la liberté d'expression, je dirai même que ce droit de réponse augmente la liberté d'expression de la personne dont vous vous permettez de parler dans votre billet du jour.

Ceci dit, je comprends tout à fait qu'on puisse vouloir écrire anonymement ; le choix doit être celui de l'auteur et non de son éditeur (hébergeur, pardon).
Je comprends aussi tout à fait qu'on puisse refuser d'être discuté, ou pire encore, contredit, mais ça par contre, je n'approuve pas.

La véritable question est plutôt selon moi, "faut-il vraiment légiférer dans ce domaine ?". Pour hurler à la dictature, il est encore trop tôt.
Le #265231
@Elyia:

Les points que tu relèves sont généralement pour des professionnels, pas des amateurs, c'est la toute la différence.

En gros, ça revient à refiler à n'importe qui qui veut publier un truc sur internet les responsabilités d'un journaliste professionnel.....

Le #265631
Transposons dans la vie réelle: il faudra aussi porter un t-shirt avec marqué dans son dos son nom, son adresse et son numéro de téléphone pour pouvoir parler librement dans la rue???

Mettre en clair le nom et l'adresse du bloggueur sur son site, c'est le mettre en proie à tous les harcellements du moindre gros con ou déséquilibré qui passe sur le blog et qui n'est pas d'accord avec ce qu'il dit. Qui lui pourra bien planqué chez lui faire chier le bloggueur en tout tranquillité.
Le #265741
killyouridols>Avant d'écrire, as-tu lu l'article jusqu'au bout ? Je l'ai fait et je ne trouve pas la phrase où il est question de publier les données personnelles de l'auteur autres que le statut sous lequel il écrit. Alors quand tu parles d'adresse et de nom, comment dire ? Je pense que tu exégères beaucoup.

Chitizoune>Je ne pense pas que les deux cas dont j'ai parlé soient à réserver au milieu pro : prenons l'exemple d'un particulier mécontent d'un artisan. Il peut le conspuer à l'envie sur son blog, et refuser à l'artisan le droit de s'expliquer. On peut penser "bien fait, il avait qu'à bien bosser". Et qu'arrive-t-il dans le cas où tout part d'un malentendu ? Dans le cas où le particulier ment pour se venger d'une ristourne refusée ? Sans droit de réponse, aucun moyen de se défendre. Je suis certaine que tu as en tête des exemples qui illustrent mon propos, ça se voit tous les jours.

Pour moi, à partir du moment où on émet une critique sur une personne morale ou physique, il faut, ne serait-ce que par honnêteté intellectuelle, accepter que cette personne puisse répondre. La probité n'est pas à réserver aux pros, les particuliers aussi ont l'obligation d'être honnêtes.

Le question reste ouverte quand à la nécessité de légiférer : je ne crois pas qu'on puisse obliger des gens à se comporter comme des adultes responsables. On peut les y inciter, tout au plus.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]