Télécoms : l'UE veut séparer les services et les réseaux

Le par  |  3 commentaire(s)
drapeau Europe UE

Selon la Commission Européenne et Viviane Reding, commissaire européenne à la Société de l'information et des médias, le fait de forcer une telle rupture entraînera un surplus de concurrence dans ce secteur, ce qui favorisera ainsi sa croissanceElle incite donc les 25 Etats Membres de l'UE à se pencher très sérieusement sur cette quesiton et de manière générale sur l'importance stratégique du domaine des communications.

Drapeau europe ueSelon la Commission Européenne et Viviane Reding, commissaire européenne à la Société de l'information et des médias, le fait de forcer une telle rupture entraînera un surplus de concurrence dans ce secteur, ce qui favorisera ainsi sa croissance

Elle incite donc les 25 Etats Membres de l'UE à se pencher très sérieusement sur cette quesiton et de manière générale sur l'importance stratégique du domaine des communications. " J'appelle les Etats membres à prouver qu'ils sont réellement sincères dans leurs discours sur l'emploi et la croissance ", a-t-elle clamé à l'association allemande Bitkom sur l'information et les nouveaux médias.

Demain, Viviane Reding proposera des ajustements pour réorganiser la règlementation européenne dans les télécoms et les marchés, ceci en vue de refléter les avancées technologiques et la concurrence, comme par exemple les offres multi-services.


Des mesures qui ne font pas l'unanimité
Seulement, les acteurs télécoms ne l'entendent pas de cette oreille et accusent la Commissaire d'être une populiste qui ne prend pas en compte les nécessités de la branche. Parmi les propositions qui ont fait l'objet de fuites, certaines, demandent l'étude des avantages que pourraient entraîner la séparation des activités de services pour les particuliers et des activités de réseau d'un opérateur, une séparation qui a déjà eu lieu aux Etats-Unis avec l'opérateur At&T divisé en " Baby Dell ".

Reding demande également la création d'un régulateur indépendant pour superviser la bonne application de la réglementation européenne en la matière, un outil qui ne sera peut-être pas très bien vu chez les opérateurs mais qui devrait éclaircir les choses.

Elle veut aussi lutter contre les abus de position dominante en utilisant la législation sur la concurrence. La Commission aura donc fort à faire sachant que les services de communications électroniques se chiffraient en 2005 à 273 milliards d'euros et les investissements à plus de 45 milliards d'euros, c'est-à-dire plus qu'aux Etats-Unis et dans la région Asie-Pacifique.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #116302
La séparation des réseaux et opérateurs (ce qu'on a appeler les "régies" en France à une époque) est pas une super idée en Europe. Comment éviter un système d'entente sur les prix l'orsqu'il n'y a qu'un seul fournisseur ' A moins que les différents réseaux de télécoms restent régis par les Etats, mais bonjour le boxon... Wait and See, pour l'instant il ne s'agit que de oui-dire pas d'un livre blanc.

Pour ce qui est d'une autorité de régulation, oui oui oui... Mais on va mettre qui dedans ' Qui est suffisemment indépendant tout en connaissant le sujet '
Le #116310
En même temps, ça ne fera pas de mal de séparer le réseau téléphonique de france télécom et d'orange, on pourra enfin voir sa ligne entretenue même quand on est pas chez orange adsl et en dégroupage total.
Le #116417
Ca serait pas plutôt Baby Bell '
( jeu de mot outside )
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]