BSA : 8M $ de logiciels illégaux sur les sites d'enchères

Le par  |  11 commentaire(s)
Logo BSA

Selon la BSA, les enchères de logiciels illégaux sur Internet concernaient environ 8 millions de dollars lors du premier semestre.

Logo bsaL'organisation anti-piratage qu'est la Business Software Alliance, représentante d'Adobe, Apple, Microsoft et autres Symantec, a déclaré avoir empêché 36 000 logiciels illégaux, d'une valeur globale d'environ 8 millions de dollars, d'être vendus sur des sites d'enchères en ligne.

Mais selon ses dires relayés par Silicon, il ne s'agit que de la " face visible de l'iceberg " et met en garde les consommateurs face aux sites d'enchères vendant des logiciels moins chers que leurs prix en magasin car ils pourraient contenir des virus ou des logiciels espions. Microsoft, un des membres de la BSA et numéro un des logiciels dans le monde, a également indiqué avoir gagné une affaire contre R J Campbell Limited, compagnie vendant des produits contrefaits sur eBay et important des logiciels illégaux au Royaume-uni.

R J Campbell Limited, également accusé d'importation parallèle ( vendre un produit dans un pays pour lequel il n'est autorisé à être vendu par la société qui l'a développé ), devra dédommager l'éditeur à hauteur de 50 000 € et publier un article dans un magazine détaillant le verdict de la cour.

Michala Wardell, chef de file de l'anti-piratage au Royaume-Uni, continuera à faire pression sur les importateurs de logiciels illégaux : " Nous avons noté que ce n'était pas seulement la contrefaçon le problème majeur, mais l'importation parallèle est en train de devenir une question épineuse qui a un effet néfaste sur les réseaux de diffusion ".
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #186276
Eh bin Microsoft, Adobe, Symantec et compagnie ont qu'à vendre leurs softs sur eBay. Ils en vendront plus et les gens achèteront en fonction de leurs moyens ! Et tout le monde sera content. Je plaisante...
Le #186278
Au moins si ils vendaient aux encheres, on verrai reelement la valeur qu'on est pret a mettre dans un programme ...
->Vista RTM : 1€ .... (pour completer une collection)...
Le #186295
virus ou logiciels espions... mvoui.. c'est surtout le manque à gagner qui les embête, à mon humble avis
Le #186310
"également accusé d'importation parallèle ( vendre un produit dans un pays pour lequel il n'est autorisé à être vendu par la société qui l'a développé)"

Personne leur a dit qu'avec Internet, il n,Y a plus de frontières? La mondialisation, jamais entendu parler??? Faut être fou, pour refuser de vendre ses produits....

Y en a qui ne savent vraiment plus quoi inventer pour faire des procès...
Le #186323
c'est quand même enorme, alors qu'en comparaison, on entend rarement parler du piratage de logiciel mais on nous rabbache tout le temps pour la musique et les films
Le #186326
v1nce: moi aussi je peux inventer des sommes en me basant sur du vent:
Le piratage de mes photos de vacances m'occasionne une perte nette de 24 milliard d'euros. Je veux une legislation!!
Le #186342
Sur Internet on vend aussi des bouquins et les éditeurs ne râlent pas, on vend des biens de consommation et les fabricants ne râlent pas
Il y a vraiment une catégorie d'entreprise qui veut piller les gens
Le #186347
T'as déjà essayé de télécharger une casserole TEFAL phebus ?
Le #186359
"36 000 logiciels illégaux, d'une valeur globale d'environ 8 millions de dollars"

Ce qui fait une moyenne d'environ 222 € par logiciel.

Vu leur méthode de calcul, c'est sans doute le prix de vente grand public.

Maintenant, faisons les comptes: quel utilisateur serait prêt à dépenser autant en logiciel ?

La plupart pense déja que windows est gratuit (car fournis avec le PC), et font la gueule pour des logiciels à 30 / 40 €.

Alors des logiciels à plus de 200 €, c'est clairement pas destinés au grand public (ou alors, c'est le genre de logiciel qu'ils n'auraient jamais acheté, du style photoshop et compagnie)


Concernant la vente parallèle, ils connaissent pas la mondialisation ? Et oui, c'est pas seulement dans un sens, interdire d'acheter un produi dans un pays (ou plus exactement, pratiquer des prix différents selon les pays et interdire aux gens d'acheter les même versions mais moins chères d'à coté), c'est plus que limite niveau droit des consommateurs.
Le #186394
@ phebus : les éditeurs râlent aussi

- après les bibliothèques : 1 seul acheteur, plusieurs lecteurs,

- après les bouquinistes (ou tout autre vendeur de livres d'occasion) : 1 seul acheteur plein tarif, plusieurs acheteurs "secondaires".
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]