Buzz Aldrin appuie les allers simples vers Mars de la société Mars One

Le par  |  10 commentaire(s) Source : Space
Mars One

Alors que la communauté scientifique se voulait optimiste quant à l'éventualité prochaine d'un vol habité vers Mars il y a quelque temps, désormais les doutes prennent le pas. Pourtant, Buzz Aldrin n'en démord pas et soutien dur comme fer l'initiative de Mars One.

La NASA ne semble désormais plus si pressée que cela d'envoyer des hommes vers Mars, et l'agence américaine pourrait finalement ne pas être la première à aller faire se poser un pied humain sur la planète rouge, laissant ce privilège aux volontaires d'une société spatiale privée.

mars-one-base_280x186 Lors de la conférence AeroAstro 100 du MIT, c'est l'astronaute le plus célèbre des USA qui a pris la parole pour soutenir l'initiative de Mars One, une société privée qui ambitionne de proposer des allers simples vers Mars.

C'est le second homme à avoir posé le pied sur la Lune qui soutient désormais la société qui veut aller poser son pied sur Mars. La société Mars One envisage ainsi trouver des volontaires pour les envoyer vers Mars dans les années à venir. L'idée étant de tourner l'opération à la façon d'une TV réalité pour trouver les fonds nécessaires à financer la mission.

Mars One landerBuzz Aldrin s'est dit en faveur de ce fonctionnement, et qu'il faudrait envisager des allers simples, avec l'idée de tenter d'établir les bases d'une colonisation durable de Mars dès le premier voyage, afin de rentabiliser les investissements au maximum. Tout cela avant même d'envisager chercher des moyens permettant aux colons de revenir sur Terre.

" Cela va couter des milliards et milliards de dollars d'envoyer ces personnes las-bas, et vous voulez les mars-one_580xh ramener ? Qu'allez vous bien pouvoir faire d'eux une fois revenus comparé à ce que vous pourriez en faire en les laissant sur Mars ? Ils pourraient aider un prochain groupe de voyageurs, et commencer à établir une colonie. Lorsque nous aurons 100 personnes sur Mars, on pourrait alors envisager d'en faire revenir."

Le point de vue se défend dans une certaine limite... Après un voyage allant de 6 mois à un an, difficile de se dire que l'on ne va passer que quelques heures sur Mars pour prendre le chemin du retour. Néanmoins, il faudra s'assurer d'une logistique sans faille pour ne pas faire tourner la mission au fiasco... Difficile là encore d'estimer les besoins et les protocoles de sécurité ou d'urgence quand tout ou presque est encore inconnu... Mais le plus dur pour Mars One sera sans doute d'accepter la possibilité d'un échec, surtout lorsque la firme compte braquer les caméras sur l'ensemble de la mission pour en trouver le financement.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1815466
Ca me fait penser au magnet que mon épouse a collé sur notre frigo : "On est capable d'envoyer un homme sur la Lune... Pourquoi ne pas tous les y envoyer !?"
Le #1815470
Ulysse2K a écrit :

Ca me fait penser au magnet que mon épouse a collé sur notre frigo : "On est capable d'envoyer un homme sur la Lune... Pourquoi ne pas tous les y envoyer !?"


Elle a trouvé ou ce magnet il me le faut pour le modifier.
Le #1815478
Au risque de passer pour un illuminé, un fantaisiste, je suis sûr et certain qu'un jour l'homme posera les pieds sur Mars
Bien sûr pas demain, ni dans 10 ans, mais à l'horizon 2050 environ, c'est faisable ....
La société est ainsi faite, on ne croit pas réalisables, les projets les plus sensationnels, et pourtant quand cela arrive, on est obligé d'admettre l'évidence !
Un adage approprié affirme d'ailleurs:
« Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt »

Le #1815483
DeepBlueOcean a écrit :

Au risque de passer pour un illuminé, un fantaisiste, je suis sûr et certain qu'un jour l'homme posera les pieds sur Mars
Bien sûr pas demain, ni dans 10 ans, mais à l'horizon 2050 environ, c'est faisable ....
La société est ainsi faite, on ne croit pas réalisables, les projets les plus sensationnels, et pourtant quand cela arrive, on est obligé d'admettre l'évidence !
Un adage approprié affirme d'ailleurs:
« Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt »


Il parait que le boss de Virgin, Richard Branson a aussi un projet pour Mars... il y a un petit problème pour les 10 premiers kilomètres, mais bonne nouvelle les places sont déjà à vendre !
Le #1815491
Heu aller sur Mars n'est pas un problème technique pas besoin d'attendre 2050, le souci c qui qui paye et la y a plus personne et ca sera pareil en 2050 !

Y a pas grand chose sur Mars

Par contre Titan et ces ocean de méthane c l'inverse ils bandent tous mais c trop loin

N'oublier qu'a la base les amerloc sont aller sur la lune parceque les russes étaient devant dans la conquête spatiale mais y a rien sur la lune donc plus la peine d'y aller
Le #1815495
Et qu'est ce qui prouve qu'ils sont bien allés sur la lune ?
Le #1815497
jojo02 a écrit :

Et qu'est ce qui prouve qu'ils sont bien allés sur la lune ?


L'intelligence...
Le #1815511
krys a écrit :

jojo02 a écrit :

Et qu'est ce qui prouve qu'ils sont bien allés sur la lune ?


L'intelligence...


Ils n'ont jamais marché sur la Lune

LE MONDE | 20.07.2009 à 07h40 • Mis à jour le 20.07.2009 à 14h37 | Par Stéphane Foucart et Diane Robin
Abonnez-vous
à partir de 1 € Réagir Classer
Née dans les années 1970, la théorie du "canular lunaire" (moon hoax, en anglais) a été réactivée en 2001 après la diffusion par la chaîne Fox TV d'un documentaire d'inspiration conspirationniste. Depuis, de nombreux sites Web entretiennent, avec un certain succès, l'idée que le programme Apollo n'a été qu'une fiction montée de toutes pièces par les Etats-Unis, pour "gagner" la course à l'espace contre l'Union soviétique.

Les images de l'homme sur la Lune auraient été réalisées dans une base militaire secrète, installée dans le désert du Nevada, avec des effets spéciaux d'Hollywood, comme ceux du film 2001 : l'Odyssée de l'espace, de Stanley Kubrick - d'ailleurs soupçonné d'avoir collaboré avec la NASA. Une thèse qui figure parmi les nombreuses théories contestant les versions officielles d'événements majeurs, comme les attentats du 11 septembre.

Le moon hoax surgit en plein âge d'or des théories du complot ; dans les années 1970, avec le scandale du Watergate, on se défie volontiers du gouvernement américain. En 1974, deux ans après la fin du programme lunaire américain, Bill Kaysing publie Nous ne sommes jamais allés sur la Lune : l'escroquerie américaine à trente milliards de dollars. Il y relève de nombreuses "incohérences" sur les images de la NASA : l'absence d'étoiles dans le ciel, le drapeau américain qui flotte dans le vent, alors que la Lune n'a pas d'atmosphère, des engins spatiaux qui se posent sans former de cratères sur le sol... Une somme d'observations simples qui le conduisent à prétendre que ces images ont été tournées sur Terre.

Cette théorie a eu un certain retentissement. En 1999, une enquête de l'institut de sondages Gallup indiquait que 6 % des Américains pensaient que les missions Apollo avaient été truquées ; et que 5 % des personnes interrogées avouaient ne pas avoir de certitudes sur la question... Ce "scepticisme" a été remis en selle avec la diffusion d'un documentaire choc sur Fox TV, Conspiracy Theory : Did We Land on the Moon ? ("Théorie du complot : avons-nous marché sur la Lune ?"), de Craig Tipley. Celui-ci reprenait et mettait en images les arguments de M. Kaysing. Diffusé à deux reprises devant 15 millions de télé-spectateurs, il a accru la proportion de "sceptiques", passée de 6 % à 20 %, selon un sondage de la Fox.
Le #1815512
jojo02 a écrit :

krys a écrit :

jojo02 a écrit :

Et qu'est ce qui prouve qu'ils sont bien allés sur la lune ?


L'intelligence...


Ils n'ont jamais marché sur la Lune

LE MONDE | 20.07.2009 à 07h40 • Mis à jour le 20.07.2009 à 14h37 | Par Stéphane Foucart et Diane Robin
Abonnez-vous
à partir de 1 € Réagir Classer
Née dans les années 1970, la théorie du "canular lunaire" (moon hoax, en anglais) a été réactivée en 2001 après la diffusion par la chaîne Fox TV d'un documentaire d'inspiration conspirationniste. Depuis, de nombreux sites Web entretiennent, avec un certain succès, l'idée que le programme Apollo n'a été qu'une fiction montée de toutes pièces par les Etats-Unis, pour "gagner" la course à l'espace contre l'Union soviétique.

Les images de l'homme sur la Lune auraient été réalisées dans une base militaire secrète, installée dans le désert du Nevada, avec des effets spéciaux d'Hollywood, comme ceux du film 2001 : l'Odyssée de l'espace, de Stanley Kubrick - d'ailleurs soupçonné d'avoir collaboré avec la NASA. Une thèse qui figure parmi les nombreuses théories contestant les versions officielles d'événements majeurs, comme les attentats du 11 septembre.

Le moon hoax surgit en plein âge d'or des théories du complot ; dans les années 1970, avec le scandale du Watergate, on se défie volontiers du gouvernement américain. En 1974, deux ans après la fin du programme lunaire américain, Bill Kaysing publie Nous ne sommes jamais allés sur la Lune : l'escroquerie américaine à trente milliards de dollars. Il y relève de nombreuses "incohérences" sur les images de la NASA : l'absence d'étoiles dans le ciel, le drapeau américain qui flotte dans le vent, alors que la Lune n'a pas d'atmosphère, des engins spatiaux qui se posent sans former de cratères sur le sol... Une somme d'observations simples qui le conduisent à prétendre que ces images ont été tournées sur Terre.

Cette théorie a eu un certain retentissement. En 1999, une enquête de l'institut de sondages Gallup indiquait que 6 % des Américains pensaient que les missions Apollo avaient été truquées ; et que 5 % des personnes interrogées avouaient ne pas avoir de certitudes sur la question... Ce "scepticisme" a été remis en selle avec la diffusion d'un documentaire choc sur Fox TV, Conspiracy Theory : Did We Land on the Moon ? ("Théorie du complot : avons-nous marché sur la Lune ?"), de Craig Tipley. Celui-ci reprenait et mettait en images les arguments de M. Kaysing. Diffusé à deux reprises devant 15 millions de télé-spectateurs, il a accru la proportion de "sceptiques", passée de 6 % à 20 %, selon un sondage de la Fox.


Toi tu t'es gourré de planéte, retourne sur gogoland ! Mdr
Le #1815532
jojo02 a écrit :

krys a écrit :

jojo02 a écrit :

Et qu'est ce qui prouve qu'ils sont bien allés sur la lune ?


L'intelligence...


Ils n'ont jamais marché sur la Lune

LE MONDE | 20.07.2009 à 07h40 • Mis à jour le 20.07.2009 à 14h37 | Par Stéphane Foucart et Diane Robin
Abonnez-vous
à partir de 1 € Réagir Classer
Née dans les années 1970, la théorie du "canular lunaire" (moon hoax, en anglais) a été réactivée en 2001 après la diffusion par la chaîne Fox TV d'un documentaire d'inspiration conspirationniste. Depuis, de nombreux sites Web entretiennent, avec un certain succès, l'idée que le programme Apollo n'a été qu'une fiction montée de toutes pièces par les Etats-Unis, pour "gagner" la course à l'espace contre l'Union soviétique.

Les images de l'homme sur la Lune auraient été réalisées dans une base militaire secrète, installée dans le désert du Nevada, avec des effets spéciaux d'Hollywood, comme ceux du film 2001 : l'Odyssée de l'espace, de Stanley Kubrick - d'ailleurs soupçonné d'avoir collaboré avec la NASA. Une thèse qui figure parmi les nombreuses théories contestant les versions officielles d'événements majeurs, comme les attentats du 11 septembre.

Le moon hoax surgit en plein âge d'or des théories du complot ; dans les années 1970, avec le scandale du Watergate, on se défie volontiers du gouvernement américain. En 1974, deux ans après la fin du programme lunaire américain, Bill Kaysing publie Nous ne sommes jamais allés sur la Lune : l'escroquerie américaine à trente milliards de dollars. Il y relève de nombreuses "incohérences" sur les images de la NASA : l'absence d'étoiles dans le ciel, le drapeau américain qui flotte dans le vent, alors que la Lune n'a pas d'atmosphère, des engins spatiaux qui se posent sans former de cratères sur le sol... Une somme d'observations simples qui le conduisent à prétendre que ces images ont été tournées sur Terre.

Cette théorie a eu un certain retentissement. En 1999, une enquête de l'institut de sondages Gallup indiquait que 6 % des Américains pensaient que les missions Apollo avaient été truquées ; et que 5 % des personnes interrogées avouaient ne pas avoir de certitudes sur la question... Ce "scepticisme" a été remis en selle avec la diffusion d'un documentaire choc sur Fox TV, Conspiracy Theory : Did We Land on the Moon ? ("Théorie du complot : avons-nous marché sur la Lune ?"), de Craig Tipley. Celui-ci reprenait et mettait en images les arguments de M. Kaysing. Diffusé à deux reprises devant 15 millions de télé-spectateurs, il a accru la proportion de "sceptiques", passée de 6 % à 20 %, selon un sondage de la Fox.


On ne peut pas empêcher les imbéciles de croire n'importe quoi...
Quelques réflexions :
Pensez-vous qu'en pleine guerre froide l'URSS n'aurait pas relevé le canular!
Il est sur qu'un certain Craig Tipley et sûrement d'autres ont trouvé un excellent moyen de ce faire de l'argent facilement grâce à la bêtise d'une partie de la population...

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]