Capteurs photo : une empreinte numérique qui permet de confondre les suspects

Le par  |  3 commentaire(s) Source : The Verge
APN photo

Et si les appareils photo devenaient un nouvel indice permettant d'identifier les personnes ? C'est ce qu'un projet de recherche suggère en présentant les APN comme des équivalents potentiels des empreintes digitales pour les services de police.

En étudiant les photographies publiées sur Internet, il serait prochainement possible d'identifier le smartphone, ou l'APN qui est à l'origine du cliché, et par extension, son propriétaire. Une idée qui fait son chemin dans les services de police et les laboratoires depuis plusieurs années.

Samsung APN Les services de police mettent les réseaux sociaux à profit depuis plusieurs années dans leurs enquêtes, chaque photographie publiée pouvant se présenter comme une preuve, un indice permettant de confondre un suspect.

Des chercheurs essaient désormais de créer un système qui serait capable d'étudier automatiquement les différents motifs propres à chaque capteur photo : bruit, défauts, pixels morts qui font que chaque appareil photo est unique et dispose de sa propre empreinte. Le but : comparer les clichés pédopornographiques ou les clichés de victimes de vol avec les images publiées sur les réseaux sociaux pour repérer des similitudes et identifier des voleurs ou des criminels.

Dans une note publiée ce début d'année, des chercheurs ont annoncé avoir réussi à associer une photo à une personne spécifique avec succès dans 56% des cas. 10 photos provenant de 2 sites différents ont été étudiées et les motifs particuliers des capteurs ont été repérés un peu plus d'une fois sur deux.

Pour l'instant, le système est loin d'être parfait, mais il pourrait déjà donner quelques résultats. On peut ainsi penser qu'une personne cambriolée puisse un jour donner quelques clichés pris avec son APN à la police et que celle-ci finisse par retrouver un utilisateur de Facebook utilisant l'APN en question, et remonte la piste des cambrioleurs.

Le système, qui devrait gagner en précision à l'avenir, se heurtera toutefois à des limites, notamment la durée de vie des APN. Mais c'est particulièrement dans le cadre de la lutte contre la pédopornographie que le module pourrait se montrer particulièrement efficace, notamment pour remonter la piste des pédophiles qui abusent des réseaux sociaux et plateformes de discussion pour repérer leurs victimes.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1735922
Bof, une fois le truc connu, les mecs achèterons plus que de l'occaz.
Le #1735982
Ca ne change rien qu'il soit acheté neuf ou d'occaz, tant que ton vrai nom n'est pas associé à ton appareil photo...
Le #1736142
Oui, enfin non.... c'est pas dans ce sens que ça marche; si on saisit un appareil photo chez un suspect, ils pourront dire s'il a pris telle ou telle photo, mais le contraire n'est pas possible (c'est à dire, à partir d'une photo récupérée sur le net, en déduire qu'elle a été prise par l'appareil de M. trucmuche, sans avoir ledit appareil entre les mains...)
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]