L'industrie high-tech US critique la sécurisation Hadopi

Le par  |  4 commentaire(s)
Hadopi-logo

La Computer & Communications Industry Association a répondu à la consultation publique sur les spécifications fonctionnelles des logiciels de sécurisation de la Hadopi et fait part de son inquiétude à ce sujet.

Hadopi-logoLa Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet doit labelliser des logiciels de sécurisation qui permettront à l'abonné Internet suspecté de téléchargement illégal de faire preuve de sa bonne foi. Selon la Hadopi, ces logiciels doivent permettre une " sécurisation de la connexion à Internet afin d'éviter l'utilisation non autorisée d'œuvres protégées par un droit d'auteur ".

Les spécifications fonctionnelles de ces fameux logiciels, taxés de mouchards par leurs détracteurs, ont fait l'objet d'une consultation publique qui s'est achevée le 30 octobre dernier. Numerama a repéré la réponse de la CCIA à cette consultation.

Basée à Washington aux États-Unis, l'organisation fait la promotion de marchés, systèmes, réseaux ouverts et d'une libre concurrence. Elle représente les intérêts d'acteurs dans l'informatique, les télécommunications, Internet et les technologies de l'information. Parmi ses membres, on note la présence de Google, Microsoft, Oracle, Yahoo!, Facebook ou encore AMD.

Dans sa réponse, la CCIA ne remet pas en cause le but recherché par la loi dite Hadopi, et salue les efforts de la France afin d'aider les artistes et entrepreneurs à tirer bénéfice de leur travail en ligne. Néanmoins, la CCIA marque son opposition sur les spécifications des logiciels de sécurisation.


Les spécifications critiquées
Pour la CCIA, encourager l'installation de tels logiciels de surveillance " sous la menace de sanctions pénales " nuit au caractère optionnel supposé et pourrait " encourager des comportements indésirables de gouvernements répressifs ". Dans son argumentaire, la CCIA reprend l'exemple chinois et du logiciel Green Dam Youth Escort que les autorités ont tenté d'imposer sur tous les ordinateurs neufs avec comme alibi la lutte contre le contenu pornographique, mais en réalité un outil de censure politique.

La CCIA souligne par ailleurs que les utilisateurs qui veulent surveiller les communications sur leur réseau peuvent déjà le faire via des applications pare-feu ( surveiller les ports de communication ), et de marquer son opposition à  la promotion de logiciels aux spécifications établies par un gouvernement.

L'association pointe aussi du doigt l'acceptation dans les spécifications l'acceptation du principe de liste noire pour bloquer des sites par un tiers - avec l'aval de l'autorité judiciaire - et non par le choix de l'utilisateur lui-même. Une atteinte au " concept de liberté sur Internet ".

La CCIA déplore également la " stigmatisation de protocoles Internet neutres " et donc tout particulièrement les échanges P2P qui apparaissent essentiellement comme illégaux en dépit de leurs nombreuses utilisations parfaitement licites. La CCIA fait notamment référence à BitTorrent, cité dans les spécifications, qui est utilisé pour distribuer des logiciels open source, du contenu légal de divertissement, et sert aux infrastructures de nombreux services comme Facebook et Twitter.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #710841
faut qu'ils arrètent les ricains de se moquer de notre président, déjà qu'il est énervé depuis de matin de son classement :
http://www.forbes.com/wealth/powerful-people/list

Lui qui a sauvé le MONDE, le nouvel ordre mondial se faire dépasser par steve jobs et sa copine angela... ! Et berlusconi !!!

Même les roumains s'en mèlent..
http://www.lexpress.fr/culture/musique/du-rock-roumain-contre-nicolas-sarkozy_934750.html



Le #710871
Quelle belle bande de faux culs ! Ils saluent les efforts de la France mais, car il y a toujours un mais, ils s'aperçoivent que l'on est en train de filer gaillardement vers des systèmes qui auraient été dénoncés s'ils avaient été mis en place par les Chinois, les Iraniens ou les Staliniens. Ils s'aperçoivent même que les réseaux P2P étaient et sont encore nécessaires pour le libre échange. On croit rêver ! Heureusement que notre Président a pu parler des droits de l'homme au Président Chinois, ça rassure et ça fait taire les imbéciles.
Le #710971
"Heureusement que notre Président a pu parler des droits de l'homme au Président Chinois"

Oui il lui en parler...il lui a dit que la france s'asseyait dessus dorénavant et qu'il prenait exemple sur la chine
Le #711121
@ DMZ

Le classement de Forbes est uniquement pour les US

A et n'a rien a voir avec le reste du monde. Le problème c'est que les USA en parlent ( comme pour beaucoup de chose ) d'une verité pour l'ensemble de la planète.

Je doute que Ophrah Winfrey a une réelle influence hors de France.

De même mettre Zuckerberg juste en dessous du Dalaï Lama

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]