Terres rares : la Chine réduit encore ses quotas à l'export

Le par  |  0 commentaire(s) Source : Wall Street Journal
Chine logo pro

La Chine n'est pas seulement le plus gros fabricant mondial de produits électroniques. Elle est aussi le premier exportateur, et de loin, des terres rares, ces métaux nécessaires au fonctionnement de nombreux équipements. Le pays vient encore de limiter les quotas de ses exportations, créant des tensions au niveau international.

Drapeau ChineLes terres rares sont ces métaux particuliers ( qui comportent notamment la famille des lanthanides ) qui ne sont pas vraiment rares dans la nature mais qui sont actuellement produits à plus de 95% par la Chine, ce qui en fait le passage presque obligé pour s'en procurer.

Ces métaux se retrouvent dans de nombreuses applications, des batteries pour véhicules électriques aux ampoules et éclairages en passant par les téléphones portables, les écrans de téléviseurs et certains équipements dans le domaine de la Défense.

Or la Chine, après avoir largement arrosé le reste du monde, a commencé à réduire les volumes disponibles pour se constituer ses propres réserves et alimenter aussi ses industries locales, dans un cadre de forte croissance économique.

En annonçant une nouvelle réduction de 35% des quotas à l'exportation de ses terres rares, après une grosse limitation imposée au premier semestre, le pays s'expose à de nouvelles critiques l'accusant de profiter de sa position dominante pour faire grimper les prix.


Une imbrication d'intérêts pas toujours convergents
Les Etats-Unis ont déjà exprimé leur mécontentement et menacent de déposer une requête auprès de l' OMC ( Organisation Mondiale du Commerce ). De son côté, les représentants chinois assurent que cette mesure ne viole pas les règles de l' OMC et que la Chine est dans son droit, suivant là une politique environnementale qui doit réduire l'impact causé par l'exploitation de ces terres rares.

Ils se veulent également rassurants en promettant que les quotas actuels devraient rester au même niveau l'an prochain mais suggèrent qu'il n'est pas normal que la Chine fournisse 95% du marché alors qu'elle ne dispose que de 30% des réserves mondiales.

Et en effet, il existe d'autres réservoirs pour l'extraction des terres rares, notamment en Australie, en Mongolie et en Thailande, tandis que les Etats-Unis n'en manquent pas mais ne les exploitent pas...ou pas encore : les nouveaux quotas pourraient obliger à relancer des filières de production.

Les terres rares, au même titre que d'autres métaux, devraient voir leurs prix augmenter sur les marchés internationaux, même si la Chine entend rester le premier fournisseur mondial à long terme.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]