Citrix rachète XenSource pour 372 millions d'euros

Le par  |  8 commentaire(s)
Citrix

Citrix Systems a racheté XenSource Inc., concurrent de VMWare, pour 500 millions de dollars, soit 372 millions d'euros.

CitrixIl s'agit du second gros accord en une semaine - Intel a investi 200 millions de dollars dans VMWare il y a quelques jours - illustrant le marché émergent des logiciels permettant la virtualisation. Ce rachat annoncé mercredi fait suite à l'entrée remarquée de VMWare sur le marché boursier.

A l'instar de son rival, XenSource est basé à Palo Alto et demeure spécialisé dans la virtualisation, une technologie qui permet de faire tourner plusieurs systèmes d'exploitation sur une même machine.

Selon Dave Jones, vice-président du développement économique de Citrix, la firme a racheté XenSource car près de 200 000 de ses clients utilisent des produits de virtualisation. Il estime donc que cette acquisition est " logique ".

La finalisation de ce rachat, annoncée pour le quatrième trimestre, représente une belle plus-value pour les investisseurs ayant cru en XenSource; ces derniers avaient initialement injecté 40 millions de dollars.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #180651
La guerre Citrix / VMWare est ouverte !

Perso j'ai du mal à comprendre cette engoument pour la virtualisation ! C'est pratique certes mais de là à y voir une solution pérenne ...
Certains utilisent professionellement la virtualisation en production ?
Le #180652
Bien sur que c'est utilisé en prod et ça fonctionne très bien. C'est très flexible et surtout ça fait faire des économies non négligeables au niveau du matériel.
Le #180653
@panurge "Certains utilisent professionellement la virtualisation en production ?"

Oui, et même pour des serveurs, y'en a un paquet pour te dire qu'ils sont content de plus avoir plein de petits serveurs, mais seulement quelques uns (beaucoup) plus gros, que c'est mieux à gérer, patati patata.

Personnellement, j'avoue que je trouve cela parfois utile pour des tests mais de la à en voir une solution définitive et permanente, pas trop...

@Carlton2001 : niveau économie, c'est l'eternel débat, une machine très puissante ou plein de machine très peu puissantes
C'est au cas par cas, pour certains, c'est moins cher une seule machine, pour d'autres, c'est mieux plusieurs.

Et les coûts et le coté "chouet plus qu'une machine" ne sont pas tout, faut aussi voir à l'utilisation, en cas de problème, pannes, ... (et avoir des machines virtuelles, ça facilitent pas forcement la chose)
Le #180654
en terme de consolidation, de rationnalitation du systeme de production, de drp et de flexibilité, la virtualisation c'est la panacé.
Par contre, la question, c'est que va-t-il ariver a la version GPL de Xen ? fork ou maintenu par citrix ?

PS: Xen c'est le moteur qui sera compatible en terme d'interfacage avec l'hyperviseur made in microsoft ...
Le #180655
@Chitzitoune : « Personnellement, j'avoue que je trouve cela parfois utile pour des tests mais de la à en voir une solution définitive et permanente, pas trop... »
J'ai le même avis, j'ai surtout l'impression que c'est à la mode donc tous le monde s'y met ! Je concois bien que dans certains cas la virtualisation à son avantage mais ça devient un peu le fourtou, à écouter certains c'est la solution magique à tous les problèmes
Le #180668
Et la consolidation de serveurs sur Z, c'est quoi?

Bien sur que la virtualisation est utilisée en prod, c'est même devenue une obligation dans certaines banques pour avoir un bon ROI sur les machines, et pour gérer les coups de maintenances/énergies/places.
Le #180717
@panurge :
Je pense comme toi qu'il y a bien un phénomène de mode, mais c'est surtout que la puissance de nos machines actuelles nous donne facilement accès à ce genre de solutions.

Cependant, il faut bien considérer tous les types d'utilisation de la virtualisation :

- Il y a le particulier, naturellement curieux d'exploiter avec d'autres système son bijou dernier cri. Essayer une distribution Linux lorsqu'on est habitué à Windows devient facile grâce à la virtualisation !

- Il y a le Geek (ou le Nerd) qui souhaite essayer tout plein de choses sur une machine virtuelle sans risquer sa machine réelle !
Ca peut aller du névrosé qui cherche à tester les 5% de gains de ses extensions matérielles de son dernier dual core, censé accélérer la virtualisation, jusqu'au hacker ou cracker confirmé qui veut tester un programme potentiellement dangereux.

Maintenant il y a aussi en milieu professionnel :

- Les développeurs qui développent sous Linux, car l'environnement s'y prête mieux (c'est pas un troll), et qui compilent pour des cibles Windows ou autre, et qui veulent tester sans installer une machine (je fais partie de cette population ).

- Les hébergeurs qui investissent dans une seule infrastructure, et qui proposent facilement toutes sortes de systèmes. Les avantages ne sont pas négligeables : facilité de maintenance (prenez l'image disque et manipulez-la ailleurs !), de restauration (encore plus facile qu'un ghost), etc...

..Et j'en passe
Le #180764
@Poppu :
Enfin, y'a pas de magie, la virtualisation n'est pas la solution à tout bien au contraire en terme de coût.

De nombreux serveurs ont des besoins de puissances qui augmentent très vite d'années en années, et qu'il faut changer assez régulièrement (tout simplement car de toute façon, une machine capable de supporter la charge de dans x ans, ça coûterait bien trop cher actuellement)

Alors croire qu'on va en plus pouvoir faire tourner d'autres serveurs virtuels en même temps dessus, pendant autant de temps, ça relève du miracle...

C'est beau de virtualiser, mais ça demande beaucoup plus de ressources, et quand les serveurs en question ont des besoins croissants (le cas de la plupart des serveurs quoi ), on y gagne pas forcement à moyen terme....

C'est utile et pratique dans certains cas, mais c'est très loin d'être la solution parfaite de simplification et de réduction des coûts qui est à la "mode" actuellement.

Car bon, mine de rien, dans les serveurs "classiques" et courants tout en un, y'a les versions serveurs de windows, et je connais pas un seul admin sérieux qui utiliserait une seule machine pour tout (AD, DNS, intranet, messagerie, TSE,... plus les serveurs plus spécifiques genre base de données, maj antivirus, logiciels spécifiques,.....) même si elle en a la capacité, à moins d'aimer se faire battre ou de viser la porte au moindre problème

Et pourtant, c'est en natif, plus rapide et moins gourmand qu'en virtualisant. Et pourtant, c'est ce qu'on essaye de nous vendre de plus en plus.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]