Une combinaison high-tech pour la plongée en grande profondeur

Le par  |  1 commentaire(s) Source : Cnet
combinaison plongée

Alors que les explorations spatiales visent la découverte d'environnements lointains, il est une partie de notre planète dont on ne sait finalement pas grand chose : le fond des océans. Pour permettre des explorations dans des profondeurs toujours plus importantes, une nouvelle combinaison est en développement.

dElle ressemble à une combinaison spatiale, et pourtant il s'agit bien d'une combinaison destinée à la plongée sous marine qui sera présentée à l'Americain Museum of Natural History le 5 mars prochain.

Divers_Exosuit Une combinaison à destination des plongeurs amateurs qui devrait leur permettre de dépasser les 30 mètres jusqu'ici présentés comme une limite à ne pas dépasser par de nombreux organismes. Avec cette nouvelle combinaison, la plongée récréative profonde pourrait s'étendre jusqu'à plus de 300 mètres.

La combinaison, qualifiée " d'exosuit" mesure près de 2 mètres de haut pour 240 kg. Principalement composée de métal, elle est spécialement prévue pour permettre d'atteindre la profondeur de 300 mètres, là où la pression de l'eau est 30 fois supérieure à celle de la surface.

Dans un premier temps, elle devrait servir des intérêts scientifiques et permettre de cartographier des fonds marins et de prélever des échantillons lors d'une expédition qui se tiendra au mois de juillet prochain. Elle servira dans une zone baptisée " Les Canyons " de la côte de nouvelle Angleterre, là où les profondeurs se situent justement aux alentours des 300 mètres. On y trouve une faune aquatique particulière, composée en grande partie d'espèces bioluminescentes.

La combinaison ne sera pas seule à être testée puisqu'elle sera accompagnée d'un véhicule piloté à distance baptisé le DeepReef-ROV.

Et si le poids de la combinaison peut se présenter comme un obstacle aux déplacements, tout a été prévu puisqu'elle est équipée de propulseurs développant l'équivalent de 16 CV, ainsi que de 18 points articulés pour permettre de grandes amplitudes dans les mouvements.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1670872
Le problème de la pression à 300 mètres de profondeur n'est pas l'effet sur le corps lui-même, mais l'effet sur les gaz que l'on respire. A partir de certaines pressions, les gaz qui composent l'air deviennent toxiques. Ce scaphandre permettant de garder une pression équivalente à celle de la surface, on s'affranchit de la toxicité des gaz et des paliers de décompression.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]