Corée du Sud : trop de Google dans Android ?

Le par  |  0 commentaire(s) Source : Bloomberg
Coree Sud drapeau

Les opérateurs sud-coréens de sites de recherche en ligne ont exprimé leur ressentiment au régulateur antimonopole du pays contre Google qui les empêcherait de placer leurs propres applications de recherche au sein d'Android.

Coree Sud drapeauNHN et Daum Communications, les deux principaux fournisseurs de services de recherche en ligne en Corée du Sud ( où Google ne possède qu'une présence infime ), se sont plaints au régulateur local des difficultés pour faire accepter leurs propres outils de recherche en ligne au sein de l' OS mobile Android, affirmant que Google fait tout pour les en empêcher.

NHN soutient ( et dit avoir des preuves ) que Google empêche les fabricants et opérateurs sud-coréens de placer leurs propres applications de recherche en ligne, retardant ses agréments pour ceux qui tenteraient de passer en force.

Hors du moteur de recherche Google installé par défaut, il n'y aurait point de salut sur Android et il serait très difficile d'en changer, faisant dire aux plaignants que cette situation limite volontairement l'accès à des services concurrents et réduit les possibilités de choix pour les consommateurs...une véritable situation de monopole à la sauce Google, en somme.


Monopole, monopole...
Il faut dire qu' Android est devenu incontournable en Corée du Sud, représentant la majorité des terminaux écoulés et que les spécialistes coréens de la recherche en ligne se voient donc quasiment exclus de la sphère mobile.

De son côté, Google avance les arguments classiques selon lesquels Android est une plate-forme ouverte et que chacun peut y placer les services qu'il souhaite. Le groupe  de Mountain View se dit  prêt à coopérer avec le régulateur coréen.

Toutefois, les récriminations arrivent dans un moment spécial pour Google, qui voit les investigations pour situation de monopole se multiplier un peu partout dans le monde. Des procédures ont débuté en Europe et la FTC ( Federal Trade Commission ) américaine pourrait même lancer une solide opération prochainement, dans la foulée des dispositifs de surveillance annoncés à l'occasion du rachat de la société ITA Software.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]