Enfin vers une baisse du coût du roaming '

Le par  |  2 commentaire(s) Source : AFP
téléphone portable

Vous avez très certainement déjà entendu parler du roaming - ou itinérance en français -.

Telephone portableVous avez très certainement déjà entendu parler du roaming - ou itinérance en français -. Il s'agit en fait d'utiliser son téléphone portable hors des frontières de son pays d'origine.

Pour que cela soit possible, il faut permettre l'acheminement des communications entre les différents opérateurs nationaux du pays dans lequel on se trouve. Ainsi, lorsque l'on appelle d'un autre pays que le sien, notre opérateur national devra payer un tarif de gros à l'opérateur local partenaire, afin qu'il achemine notre appel sur notre réseau d'origine. Le gonflement de la facture des abonnés qui s'adonnent à cette pratique avait fait sortir quelques griffes dont celles de l'association de consommateurs UFC-Que Choisir ou celles de Viviane Reding, la Commissaire européenne à la Société de l'information, qui entendait alors mettre en place des plafonds afin de faire chuter de manière significative la facture de l'utilisateur.


Vers une baisse des coûts

A l'occasion du CeBIT, salon d'électronique grand public qui se tient à Hanovre, ville du Nord de l'Allemagne, du 15 au 21 mars, le question a de nouveau été remise sur le tapis. Sauf que cette fois-ci, les discussions entre les différents partenaires ( gouvernements, autorités de régulation, associations de consommateurs et opérateurs ) semblent avoir avancé. Il serait ainsi question d'un allègement des tarifs dès l'été prochain. Selon Viviane Reding, le coût à la minute d'un appel passé depuis l'étranger vers son pays d'origine ne pourrait alors excéder 0,50 euro HT. Quant aux appels reçus à l'étranger, ils seraient facturés à 0,25 euro HT. Nous sommes certes au-dessus des 0,49 et 0,16 euro HT demandés initialement par la Commission européenne, mais les choses avancent.

Indiquant que le travail sera important pour l'examen du dossier et l'arrivée à un accord avant l'été, Viviane Reding affiche fermeté et ne semble plus prête à faire preuve de pragmatisme par la suite: " En aucune façon ce plafond ne pourra être dépassé."

Elle reste toutefois confiante en l'aboutissement d'un accord : " Aujourd'hui, il y a quelques points d'accords : on a besoin d'une solution pour le roaming, on a besoin d'une protection des consommateurs, on en a besoin pour le détail et le gros, et on en a vite besoin. "

Michael Glos, le ministre allemand chargé des télécommunications semble lui  aussi très confiant : " Une volonté d'accord sur le roaming a été mise en évidence. "

Il reste donc à patienter jusqu'au mois de mai prochain, lorsque les députés européens se prononceront sur le projet proposé par Viviane Reding et ensuite attendre les 6 et 7 juin lorsqu'aura lieu le prochain conseil des ministres européens chargé des télécommunications.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #161557
"Indiquant que le travail sera important pour l'examination du dossier"
oups... examen suffira.

Toujours pas d'accord sur le roaming data en revanche...
Le #161671
"Vers une baisse des coûts"
je parie mon salaire sur 10 ans que de toute facon l abonnement sera toujours aussi cher dans 12 mois, 24 mois.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]