Cyberattaques : 9 sites Web de préfectures piratés

Le par  |  2 commentaire(s) Source : AFP
Hacker illustration

Depuis juillet, des pirates informatiques ont attaqué les portails de neuf préfectures françaises, forçant les services de l'État à fermer les sites Internet.

Hacker illustrationLe ministère de l'intérieur vient d'annoncer que neuf sites Internet de préfectures ont été piratés depuis le mois de juillet, à savoir les portails des préfectures de Charente, Côtes-d'Armor, Deux-Sèvres, Hauts-de-Seine, Landes, Lot, Lot-et-Garonne, Manche et Pas-de-Calais.

Ces sites - exception faite pour la Charente - sont indisponibles depuis le 24 juillet pour cause de maintenance. Aussi, les standards des préfectures débordent d'appels d'usagers et de professionnels tels que les notaires, habitués à passer par Internet pour effectuer leurs opérations.

Alors que des sites mieux sécurisés sont en élaboration, Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur, rassure : « À aucun moment des données personnelles d'usagers ou d'agents de préfecture n'ont été volées », ajoutant que les seuls mots de passe potentiellement dérobés ne permettent que de modifier l'apparence des sites Internet.

Il existe une « barrière absolue » entre les informations saisies par l'internaute et le traitement, avance Christophe Saint-Sulpice, directeur du cabinet du préfet du Lot.

L'identification des " hackers " sera effectuée par un service extérieur spécialisé dans ce domaine. Les motivations derrière ces cyberattaques demeurent toutefois obscures. En attendant la remise en ligne desdits portails, les internautes pourront utiliser le site service-public.fr pour les titres classiques.

Complément d'information
  • Ransomware : CTB-Locker s'attaque aux sites Web
    Les sites Web vont-ils devenir les prochaines cibles de choix des ransomwares ? CTB-Locker exige une rançon pour restaurer des sites WordPress.
  • Russie : une liste noire de sites Web
    En Russie, une liste noire de sites Web à bloquer a été mise en place. Elle signale les sites contenant de la pédopornographie, de l'information de promotion d'usage de drogues. RSF dénonce néanmoins une loi liberticide.

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #826311
Ce qui est ironique voir pathétique, c'est qu'avec Hadopi, même si on a pas téléchargé illégalement mais que l'on s'est fait piraté son accès Internet, on est accusé de défaut de sécurisation ! Et pendant ce temps l’État a des sites complètement perméables aux attaques !



C'est sidérant ! Évidemment l’État ne s'applique pas ses propres recommandations.
Le #826341
"depuis le mois de juillet" ! Et on ne s'en soucie que maintenant ! Au fait, c'était juillet de quelle année ?

Edit : Et il n'y a pas de serveur de back-up bien sûr !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]