Loppsi et livre blanc sur la cybersécurité

Le par  |  11 commentaire(s)
Michèle_Alliot-Marie

La ministre de l'Intérieur résume quelques-unes des mesures du projet de loi Loppsi et annonce l'élaboration d'un livre blanc sur la cybersécurité.

Michèle_Alliot-MarieHier, à l'occasion du colloque souveraineté numérique qui s'est tenu à l'Assemblée nationale, la ministre de l'Intérieur a fait le bilan de son action en matière de lutte contre la cybercriminalité. Michelle Aliot-Marie a notamment mis en avant les résultats de la plate-forme nationale de signalement des contenus illicites de l'Internet, dont l'action a été étendue en plus des signalements des sites à caractère pédopornographique, aux malversations constatées sur Internet. Cette plate-forme a enregistré plus de 862 000 connexions depuis le début de l'année, pour plus de 12 000 signalements. D'ici la fin de l'année, la plate-forme permettra le signalement de sites proposant des produits contrefaits.

La ministre n'a évidemment pas manqué de rappeler les points parfois polémiques du projet de loi Loppsi, la loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure. Ce projet prévoit le blocage des contenus à caractère pédopornographique directement par les fournisseurs d'accès à Internet.

" Toutes les démocraties voisines l'ont fait. En bloquant ces sites en Europe, aux États-Unis, nous arrivons aussi à tarir les flux financiers des groupes criminels qui exploitent des enfants "

, a déclaré Michèle Alliot-Marie. Une mesure que d'aucuns craignent qu'elle débouchera sur la fin de la neutralité du réseau.

La ministre a également rappelé dans le cadre du projet de loi, un régime de sanction pour l'usurpation d'identité sur Internet ( jusqu'à un an de prison et 15 000 € d'amende ) même s'il n'y a pas de préjudice financier, et le fameux mouchard pour cyberespionner les criminels :

" Les évolutions technologiques impliquent que l'on puisse aussi savoir ce que préparent des criminels depuis leur ordinateur. La possibilité de captation de données numériques à distance permettra aux enquêteurs, par exemple, de saisir en temps réel des données au moment où elles s'affichent sur l'écran ou lorsqu'elles sont tapées sur le clavier d'un pédophile ou d'un terroriste. C'est le juge d'instruction - et lui seul - qui pourra ordonner de telles mesures. "


Un guide de la cybersécurité pour les entreprises et autres

Lors de son discours, Michèle Alliot-Marie a également annoncé l'élaboration d'un livre blanc sur la cybersécurité qui associera " usagers, professionnels, entrepreneurs, universitaires " et " tous les acteurs de l'Internet ".

" Plus de sécurité sur Internet dans notre pays, c'est plus d'échanges, plus de commerce, plus de contrat entre les firmes. Nous y avons tous intérêt. Cela suppose un constat partagé sur les mesures à prendre et les moyens d'y parvenir. Pour cela, je souhaite l'élaboration d'un livre blanc sur la cybersécurité. "

Avec la secrétaire d'État à l'économie numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet, l'élaboration de ce livre blanc débutera en septembre avec une date buttoir fixée au mois de mars 2010.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #477571
Quand on veut tuer son chien on prétend qu'il a la rage... et quand on veut contrôler Internet on prétend qu'il est un repère de truands !!!!

On fait des lois onéreuses (en temps de crise en plus) et inapplicables car les vrais criminels auront recours aux liaison satellites ou à des moyens de cryptage.

Ces lois ne sont destinées qu'à fliquer le citoyen lambda.

La tentation de contrôler les moyens de communication sera toujours plus forte pour un gouvernement que sa volonté de respecter les principes fondamentaux de la démocratie ! :?

Soyons sérieux ! On a déjà connu cela abondamment par le passé.
A l'époque pas si lointaine de la CB on nous expliquait déjà que les cibistes étaient de vilains espions, ce qui fut un prétexte à réduire la puissance des émetteurs. Ensuite nous avons eu le droit aux "pirates" des radios libres. Maintenant c'est le tour du web qu'il faut absolument mettre sous tutelle !!

Heureusement la résistance s'organise. Sur facebook par exemple :

http://www.facebook.com/group.php?gid=91381660677

Ne soyons pas dupes. Les internautes sont assez conscients pour procéder eux mêmes à l'autorégulation du web et signaler les sites "douteux", il n'y a pas besoin d'une nième loi qui accentuerait le côté Big Brother du net !!!

Le #477631
J'adore, car le marché du commerce, là ou il y a le plus de fraudes, lui, devrait se réguler seul... mais internet, là où on fait chier personne, nononon, faut que le gouvernement décide de tout...

WTF qu'ils aillent tous se faire ... au gouvernement. (Vasi ptit gouvernement, viens me chercher pour mes super propos incitant à rien du tout)
Le #477711
"et annonce l'élaboration d'un libre blanc"

c'est liVre et non liBre

sinon ça commence par les sites pédopornographiques (sur délation ...mais êtes-vous déjà tombé sur un site proposant de la pédopornographie ??? moi , en 9 ans de surf sur le net jamais !! donc ceux qui sont tombés dessus "par hasard" c'est louche ... ) et ça fini par tout et n'importe quoi ....


" la plate-forme permettra le signalement de sites proposant des produits contrefaits"

alors...qu'appellent-ils : produits contrefaits ? produits "réels" ou numériques ?? car là , c'est super vague et sa peut englober énormément de choses ...
Le #477801
"...plus de commerce, plus de contrat(S) entre les firmes. Nous y avons tous intérêt..."

C'est qui, nous ???

Pauvre MAM... Les autres y'z'ont fait ça alors nous aussi, na !!! Quels arguments !!! Bravo !!!

L'internet a été créé pour échanger et pérenniser l'information... Pas pour que des firmes s'en mettent plein les fouilles ou que les gouvernements établissent des cyber-dictatures...

Après, que cette info soit responsabilisée, ça passe par l'apprentissage et la pédagogie (mot très cher à la bovine, mais dont le sens lui échappe)...

Comme Montigny, et sensiblement sur la même durée, je ne suis jamais tombé sur un site pédoporno...

Enfin, comme dirait l'autre : "Ils ont le chiffre, on a le nombre"
Le #477861
Un très bon ami à moi qui a pas mal fréquenté les sites de cul me dit lui aussi n'être jamais tombé sur des photos d'enfants pédopornographisés... À croire que ça n'existe que dans la tête de nos sinistres ministresses...
Le #477871
c'est vrai que si on se met à chercher des photos porno avec des enfants ( comme tout pédo qui se respect ) bas on trouve pas...

comment ils font les pédo ?
les flic quand ils les arrêtent, ils leurs demandent pas comment ils font ?
Le #477901
MDR, j'adore nemo_achab :
La résistance contre le flicage s'organise sur facebook : MDR

Facebook, l'endroit où t'étale ta vie volontairement et où t'es content de le faire en plus.
je dis +1000 pour nemo_achab qui a tout compris.
Le #477931
Chapitre 1 : Configurer son openOffice pour stopper les pirates
Le #477961
Comme s'il n'y avait pas déjà des livres blancs sur la cybercriminalité et la sécurité. Rien de nouveau, ils font du neuf avec du vieux !!!
Le #477981
Oui mais vu l'hémicycle, du très très vieux alors !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]