Délinquants sexuels expulsés de Facebook, MySpace

Le par  |  4 commentaire(s)
Facebook_Logo

Des milliers de comptes Facebook et MySpace de délinquants sexuels condamnés dans l'État de New York ont été fermés.

Facebook_LogoAux USA, plusieurs États ont décidé en vertu de la loi e-STOP pour Electronic Security and Targeting of Online Predators Act, de restreindre le droit à la vie privée sur Internet des délinquants sexuels.

Connus des autorités, ils doivent leur communiquer leurs adresses e-mail, leurs noms d'utilisateurs sur Internet, tandis que leur adresse physique est divulguée en ligne. Fichés, ces délinquants sexuels sont bannis des réseaux sociaux comme Facebook ou MySpace.

C'est ce qui vient de se produire ces dernières semaines avec la fermeture de plus de 5 000 comptes Facebook et MySpace. Avec parfois plusieurs comptes ouverts par un même individu, ces comptes appartenaient à quelque 3 533 délinquants sexuels condamnés dans l'État de New York.

Selon l'AFP, un total de près de 8 000 délinquants sexuels identifiés ont livré aux autorités de New York les informations sur leurs comptes Internet. Ces informations, pour lesquelles il n'existe pas de base données à l'échelle nationale, ont été transmises aux réseaux sociaux.

Pour le procureur général de l'État de New York :

" Facebook et MySpace utilisent avec succès e-STOP pour aider à rendre Internet plus sûr, et il est temps pour tous les sites de socialisation de faire leur part du travail. "

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #554321
ouai ...
il va au cyber (s'il peut je sais pas ...) et hop, il se créé un compte à faux nom..
Il utilise un proxy...
La connexion du voisin...

Le fait que l'Etat même soit à la base d'une interdiction à quelqu'un d'aller sur un site web, c'est le début du contrôle moi je vous le dit... Ça là bas, Hadopi et autre chez nous...
Attention !
Le #554411

Ce qui est absurde, c'est que derrière un écran, on ne peut pas faire de mal physique à qui que ce soit.

Le probleme, c'est quand il va y avoir des rencontres.

Et la, soit onconsidère que la personne n'est pas dangereuse (et donc, y'a aucune raison de l'interdire d'internet), soit on considère qu'elle est dangereuse, et dans ce cas, c'est pas internet qu'il faut lui interdire, mais bien la garder sous surveillance constances (établissement médicaux, prison, ....)

La, ca fait le cul entre deux chaises: Il est libre, mais on le considère comme dangereux.....

Le #554651
C'est ennuyeux, comment on va faire maintenant pour draguer les mineures en mal de sexe ?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]