Batteries Sony à risque : Dell savait depuis octobre 2005

Le par  |  8 commentaire(s)
Dell feu conférence presse (Small)

Si l'on en croit des documents interne récemment mis au jour, Dell aurait eu dès l'automne 2005 de sérieux soupçons sur la qualité des batteries que lui fournissait Sony, mais n'aurait pas pris la mesure du problème.

Si l'on en croit des documents interne récemment mis au jour, Dell aurait eu dès l'automne 2005 de sérieux soupçons sur la qualité des batteries que lui fournissait Sony, mais n'aurait pas pris la mesure du problème. 


Avertissement à voix basse
Dell feu conference presse smallEn novembre 2005, plusieurs échanges de mémos faisaient état, au sein de l'état-major de Dell Computer, de soucis concernant la bonne santé des batteries dont le premier fabricant mondial de PC équipait sa production. A l'époque, Dell aurait estimé le nombre d'accessoires défectueux à seulement 22.000, et tablé (à tort, apparemment...) sur une réaction de son fournisseur, Sony. Presqu'un an après, on sait ce qu'il en est advenu. On ne peut pourtant pas jeter la pierre à Dell, qui dès qu'il a eu connaissance du problème, a rempli ses obligations vis-à-vis des autorités américaines, allant même jusqu'à envoyer une note d'information à la commission fédérale chargée des questions de consommation. Cette dernière avait d'ailleurs accusé réception du message en ces termes : "Merci pour votre rapport complet du 10 novembre 2005, dans lequel vous nous indiquez, au nom de Dell Inc., que certaines batteries ion-lithium fabriquées pour votre société pourraient contenir des particules métalliques libres, lesquelles pourraient occasionner des court-circuits. Ces derniers pourraient à leur tour résulter en une hausse exagérée de la température de fonctionnement, un dégagement de fumée, voire de flammes, à l'intérieur du boîtier de batterie, voire, dans certains cas, en un risque de brûlure pour l'utilisateur."


Petite grosse, gros effets
La suite est connue : le 16 décembre 2005, Dell lançait officiellement un rappel sur 22.000 batteries pour PC portables de marque Sony, équipant des machines fabriquées entre le 5 octobre 2004 et le 13 octobre 2005 ; le 15 août dernier, Dell reconnaissait finalement--après l'explosion de l'un de ses portables en Asie--que le rappel porterait sur plus de 4 millions de batteries, et que la période de production des machines doûteuses s'étendait d'avril 2004 à juillet 2006. Pourquoi un tel retard dans la reconnaissance d'un problème de sécurité aussi grave ' Dell indique que plus il avait connaissance de cas de batteries défectueuses, plus il avait de données à examiner, ce qui ralentissait d'autant la solution du problème, tout en reconaissant que cela lui permettait aussi de mieux situer les causes du mal.

Aujourd'hui, Dell reconnaît avoir eu connaissance de ces soucis depuis plus d'un an, mais déclare avoir eu du mal à évaluer l'étendue des dégâts. Il lui aurait également fallu du temps pour bien situer d'où provenait le problème, avant d'initier un rappel de modeste ampleur, ce qu'est d'ailleurs peut-être aussi en train de faire Hitachi. Par ailleurs, il n'est pas exclu que Dell ait surtout essayé de couvrir ses arrières en portant l'affaire à la connaissance de la commission de surveillance des affaires de consommation, ce qui lui aurait permis de négocier en position de force dans le cas d'une éventuelle action en justice. Ladite commission ne fait d'ailleurs aucun reproche au premier fabricant mondial de PC, indiquant qu'il a satisfait à ses obligations en déclarant le problème. Il n'empêche que si Dell avait fait preuve d'un peu plus d'empressement à faire connaître de ses déboires, d'autres marques auraient peut-être eu la puce à l'oreille plus tôt. Il n'est d'ailleurs pas exclu que certains protagonistes malheureux, comme IBM/Lenovo ou Apple, s'exprime sur le sujet, dans les prochains jours...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #134694
Je suis pas proDell, mais sur ce coup, comme ils sont les premier à avoir réagit, personne ne peut les accuser d'avoir tardé! sans pointer en même temps tous les autres qui n'auraient sans doute rien fait par la suite

Et puis je pense que tous ceux qui ont vu le film FightClub connaisent la formule qui permet de décider de mettre en oeuvre un rappel:

Ajouter le coup des sommes versées pour réparer les accidents, indemnités et autre procés perdus, si cette somme est inférieur au cout du rappel, on ne fait rien
Le #134695
If this is your first night to Fight Club, you have to fight.
Le #134710
il y a aussi le coût lié à la perte d'image de marque, et ça, ça doit être difficile à quantifier.

Au fait : première règle du fight club....
Le #134727


En tout cas si tu t'es fait bruler par une batterir de chez Dell vas y fonce car
1) il n'y a pas eu de rappel avant les accidents
2) ils étaient au courant

->Proces = victoire a 99%

C'est du n'importe quoi
si Renault s'appercoit que certain pneu d'un sous-traitant peuvent exploser et qu'ils envoient juste une lettre a la commission pour dire
(hum nous avons l'impression que nos pneus peuvent exploser)
Je ne trouve pas ca "suffisant"

Au bureau je laissais mon PC (portable) allumé la nuit pour ne pas perdre de temps a rebooter le matin
Si pendant la nuit mon PC s'enflamme, avec les 8 tonnes de papier qu'il y a ...
Le #134742
"Au bureau je laissais mon PC (portable) allumé la nuit pour ne pas perdre de temps a rebooter le matin"

C'est pas très écologique ca...

Le #134743
Pourtant c'est ainsi que ça fonctionne... Et dans tous les domaines...

On quantifie les risque, la probabilité que cela se produise, et on attend de voir s'il y a ou non accident. A moins bien sur que la probabilité calculée soit trop forte.

Dans ce cas quelques batterie sur plusieurs milliers ça fait trop peu.

Pareil dans les risques géologiques ou je travaille, la parois rocheuse en surplomb de la route a tant de pourcent de risque de s'effondrer...dans les prochains mois... mais souvent ce n'est pas suffisant pour entreprendre les travaux necessaires à la securité des usagers. Et pourtant il existe une probabilité que les rochers tombent demain...

Et oui c'est la vie. il faut savoir que tout n'est pas sécurisé...
deathscythe0666 Hors ligne VIP 5898 points
Le #134750
Ca fait mal à l'image de marque de Dell, un mal certes difficile à quantifier ... mais ça va faire TRES mal au portefeuille et à l'image de Sony, qui est déjà dans une position peu enviable. Et mince, qui va payer la fabrication des PS3 maintenant '!
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]