Les musiciens se font disquaires sur MySpace

Le par  |  10 commentaire(s)
myspace.png

Le site web a indiqué avoir conclu un accord avec la firme Snocap qui fournit aux musiciens et aux studios des outils pour vendre des fichiers musicaux sur un site web.

Myspace pngLe site web a indiqué avoir conclu un accord avec la firme Snocap qui fournit aux musiciens et aux studios des outils pour vendre des fichiers musicaux sur un site web.


Partenariat avec Snocap
Une version bêta de ce service commence à être testée outre-Atlantique et MySpace compte bien le sortir en version finale avant la fin de l'année. Le directeur exécutif du portail communautaire, Chris DeWolfe, explique :

" MySpace est devenu la page d'accueil par défaut pour les groupes musicaux. (...) Cela a un sens de leur proposer des outils pour vendre leur musique à leurs fans via un système d'e-commerce. "

Snocap fournira des services tout compris de gestions de licence et de copyright pour la musique vendue sur MySpace, filiale de Fox Interactive Media. Rappelons que le fondateur de Snocap a déjà une expérience dans le domaine de la musique puisqu'il a été un des créateurs de Napster en 1999.

La technologie de Snocap utilise une empreinte numérique des fichiers musicaux et un vaste choix de solutions pour les fichiers sous droits d'auteur pour empêcher le partage de cette musique sur Internet.

" Nous sommes très proches des droits des artistes et ces derniers veulent protéger leur musique. (...) Nous voulons leur assurer qu'ils seront protégés. C'est un élément-clé de notre technologie. " précise le groupe Snocap.


MySpace, portail engagé dans la musique

Par ailleurs, MySpace offrira la possibilité d'acheter de la musique écoutée et diffusée sur une page d'un membre. Ainsi, le portail entend rendre interactive cette découverte de la musique, DeWolfe précisant que " la plupart des gens entendent parler de nouveaux groupes via leurs amis ".

Il ajoute que le site communautaire " est devenu un des plus gros outils promotionnels pour les artistes et les maisons de disques afin de distribuer leur musique aux fans. "

Pour ce qui est du format, il s'agira du classique MP3, les prix étant fixés par les musiciens diffusant leurs morceaux. Notez que ce service sera développé dans les autres pays après ce premier test aux Etats-Unis.

" L'expansion internationale est notre première priorité ", a assuré DeWolfe. Les maisons de disque ne résisteront sans doute pas à l'appel de ce nouveau genre de revenus.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #128649
Encore un site dirigé par des pourris qui veulent imposer leurs saletée de DRM !!!
Le #128655
pas sur pour les DRM. l'article parle de MP3, et d'apres ce que j'ai entendu à la radio, la musique sera diffusée sans DRM

Enfin, comme toujours, a voir.

Esperons que si c'est un succès, ca donne des idées aux majors sur la diffusion de musique sans DRM (on peut toujours rever )
Le #128662
Ho, mais arrêtez, y a pas QUE les DRM dans la vie. C'est pas le sujet ici.
Le #128669
Un geek est donc incapable de parler de musique sans parler de DRM '
Le #128672
Olala ils vont vite torpiller cette mesure, les majors.

Vous vous rendez compte, de la musique proposée librement sans imposer les artistes qu'on veut, ils ne laisseront pas ça se mettre en place.

Et ils vont devenir quoi, tous ces petits merdeux qui reçoivent les CD pour savoir s'ils les éditent et qui en mettent 98% à la poubelle (sauf ceux de la star'ac et de Paris hilton bien sûr, ça c de l'art).
Le #128674
On dirait bien !
Le #128679
Canardo >si les internautes avertis (ça dépasse le cadre du geek là ) parlent DRM à chaque fois qu'il s'agit de musique, c'est qu'il y a une nette différence entre un titre ACHETÉ et un titre LOUÉ.
Avant d'acheter quoi que ce soit, il vaut mieux savoir si c'est un achat ferme ou une location

Et je ne parle pas des autres inconvénients (évolution matérielle qui risque de faire perdre les licences, consommation d'énergie accrue pour décoder le fichier, présomption de culpabilité de la part de l'audiophile, etc.)

Mais bon, tout ça n'est pas important, n'est-ce pas '
Le #128682
DRM ne veut pas systématiquement dire "limité dans le temps". Un titre sous DRM peut par exemple n'être limité qu'à la copie. Ici, il parait logique que les titre ne seront pas limités dans le temps. Ce genre de trucs c'est pour les offres qui fonctionnent sous forme d'abonnements.
Ha, mais, je suis en train de parler DRM moi, zut !

EDIT : bien sur que c'est important. C'est juste qu'il n'y a pas que ça qui compte.
Le #128848
Donc je ne comprend pas le sens de cette phrase : Snocap fournira des services tout compris de gestions de licence et de copyright pour la musique vendue sur MySpace, filiale de Fox Interactive Media. Rappelons que le fondateur de Snocap a déjà une expérience dans le domaine de la musique puisqu'il a été un des créateurs de Napster en 1999.

La technologie de Snocap utilise une empreinte numérique des fichiers musicaux et un vaste choix de solutions pour les fichiers sous droits d'auteur pour empêcher le partage de cette musique sur Internet.

Pour moi une empreinte numérique dans un fichier, ca ni plus ni moins qu'un DRM !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]