Noms de domaine .fr sensibles : 6 000 demandes en un mois

Le par  |  6 commentaire(s)
Afnic-logo

Accessibles depuis le 1er juillet, les noms de domaine en .fr jusqu'à présent considérés comme sensibles ont généré plus de 6 000 demandes en un mois, rapporte l'Afnic, alors que le décret d'application vient d'être publié au Journal Officiel.

Afnic-logoLes quelque 30 000 noms de domaine en .FR qui ne pouvaient être demandés du fait de leur nature sensible ( relatifs à des crimes, des infractions, la religion, des institutions, etc. ) peuvent désormais faire l'objet d'une demande d'enregistrement motivée auprès de l' Afnic ( Association Française pour le Nommage Internet ) depuis le 1er juillet.

Ce 3 août, le décret " précisant les conditions d'application de la loi du 22 mars 2011 " a été publié au Journal Officiel, donnant la possibilité à l'Afnic d'examiner les demandes, en vertu des conditions d' " intérêt légitime " et de " bonne foi " qu'encadre le décret.


Justification précise des demandes
Et des demandes, il y en a eu, sans excès, depuis le 1er juillet. L' Afnic indique que 6 158 requêtes ont été déposées. Avec la publication du décret, l' Association commencera à procéder aux attributions à partir du 29 août prochain.

Selon l' AFP, les termes les plus demandés sont de type internet.fr, url.fr ou entreprise.fr, mais on trouve aussi quelques demandes pour des termes comme musulman.fr, chrétien.fr ou juif.fr, ou encore cannabis.fr ou piratage.fr.

Le décret encadre également les critères d'accréditation des bureaux d'enregistrement des noms de domaine. L'Afnic souligne qu'elle s'y conformera au cours des prochaines semaines. En attendant, les offices sous contrat continueront de fonctionner selon le cadre défini auparavant.

Complément d'information
  • DNSLookUp.fr : bien plus que l'analyse de nom de domaine
    Diverses raisons peuvent amener à se renseigner sur un nom de domaine, une adresse IP, un mail ou un nom d'hôte, et les outils proposés gratuitement sur Internet ne fourmillent pas toujours de détails. C'est pourtant le cas de ...
  • .fr : le 1,5 millionième nom de domaine
    L'organisme chargé de la gestion administrative et technique des noms de domaine .fr, annonce l'enregistrement du 1,5 millionième du genre attribué aux Secoués du Vocal.

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
patheticcockroach Hors ligne VIP 7663 points
Le #815631
censure.gouv.fr
Le #815671
Y'a vraiment qu'en France où l'on est autant paranoïaque...
Le #815781
Paranoiaque... je ne pense pas.
Je trouve normal que n'importe qui ne puisse acheter "chretien.fr" (c'est un exemple) et y diffuser tout que le contenu qu'il a envie, comme s'il était le porte-parole officiel des Chrétiens de France.
Pourquoi ne pas utiliser ces adresses à conotation religieuse pour en faire des sites pornographiques par exemple ? En tout cas aujourd'hui plus rien ne l'empèchera.
Le #815831
Donc t'auras pas le droit d'appeler ton enfant david, parce que t'es musulman. Elle est belle ta logique.
Le #816421
@Darkaeons

En quoi le terme chrétiens serait plus la propriété d'un chef religieux que n'importe qui d'autre ? (y compris si c'est pour faire des films porno avec des nones)

Le #816691
@Alucardx77
Ce n'est pas la même chose qu'un prénom. Ton prénom t'appartient, et à personne d'autre.
Un nom de domaine, c'est une vitrine, c'est le nom d'une entité dans le sens où il s'achète, de la même manière que microsoft.fr est déposé, ou bien "ikea" est également déposé.
Si je suis la société "SARL Bidule" et que ce nom n'est pas déposé au RCA, alors j'ai le droit de l'utiliser, de même je pourrai acheter bidule.fr et y exposer mes produits.

En revanche, de quel droit moi, individu lambda, pourrais-je acheter Boudha.fr , URL qui va obligatoirement attirer beaucoup de trafic, pour y exposer mes produits ? J'en ai tout à fait le droit, vous me direz, en tout cas autant que n'importe quel Musulman ou Juif ou Bouhiste.

Mouais, sauf que ça me choque. Légalement je comprends cette libéralisation de ces noms là,mais avouez qu'ils ont une conotation toute particulière. Et la religion est un domaine tellement sensible

Allez, un exemple : rien ne vous empèche d'acheter darkaeonsestunpervers.fr et d'y dire les pires saloperies. Je porterai plainte pour diffamation, vous paierez et fermerez. Il me semble que ça a été le cas le mois dernier avec Battlefield ou CoD. Mais si vous faites la même chose avec chretien.fr, que vous l'utilisez pour vendre du porno, qui portera plainte ? et surtout vous serez dans votre plein droit ! Mais qu'en penseront tous les Chrétiens de France ??
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]