Données personnelles : la CNIL dénonce l'opacité des applications mobiles

Le par  |  2 commentaire(s) Source : CNIL
applications appstore

Avec la démocratisation des smartphones est apparue la multiplication des applications mobiles. Une tendance qui attire l'attention de la CNIL qui publie aujourd'hui les résultats d'un audit en ligne mené sur plus de 1200 applis.

Et les résultats n'étonneront sans doute personne : les applications mobiles collectent une foule de données personnelles, avec parfois beaucoup de mal à l'annoncer à l'utilisateur.

CNIL appli La CNIL et 26 de ses homologues ont ainsi mené une étude sur plus de 1200 applications mobiles, et la Commission met en avant le fait que " l'information sur l'utilisation faite des données personnelles est insuffisante".

Le fait qu'une application collecte des données de localisation pour vous donner la météo locale parait logique, mais que cette même application aille revendre ces données à des annonceurs ou à d'autres applications le parait beaucoup moins, surtout quand cela n'est pas clairement spécifié dans ses conditions générales d'utilisation.

C'est pour cela que la CNIL s'est penchée sur le type de données collectées par les applications en le faisant correspondre avec le niveau d'information des utilisateurs. Ont été analysées la visibilité des informations et la qualité des explications non seulement concernant la collecte des données, mais également de leur usage.

La CNIL relève ainsi que 75 % environ des applications collectent des données, qu'elles soient légitimes au fonctionnement de l'appli ou pas. L'information privilégiée des applis testées reste la localisation, constatée pour 49 des 121 applis étudiées en France.

Donnée plus justifiable au regard de la finalité de l'application : l'identification de l'appareil, qui permet de proposer les fonctionnalités avancées ( utilisation des différents capteurs, animations, définition d'écran...) constatée dans 40 applis.

La CNIL regrette toutefois que "15% des applications examinées ne fournissent aucune information sur le traitement des données collectées. Et même lorsqu'une information est fournie sur la politique de collecte, près de la moitié des applications concernées ne la rendent pas facilement accessible."

Autre critique, l'information n'est pas suffisamment claire ni accessible à l'ensemble des utilisateurs : " il a ainsi été constaté que les mentions d'information de certaines applications à destination d'utilisateurs française ne sont disponibles qu'en anglais."

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1809163
C'est comme si, certains éditeurs d'applications mettaient leur nez dans le portefeuille des utilisateurs ...
la discrétion n'est pas de mise, mais la curiosité est poussée à toutes fin commerciales !
Le #1809166
La CNIL ne sert plus à rien, ce n'est pas maintenant qu'il faut parler mais quand le phénomène est apparu, il y a plusieurs années.

En ce septembre 2014, pour justifier son existence notamment auprès de l'opinion publique, la CNIL fait sa déclaration pour soigner son image tout en sachant pertinemment que cela n'aura aucune influence sur la réalité de la préservation des données personnelles.

Si la CNIL avait vocation à vraiment protéger les citoyens, elle aurait mentionné ces dérives dès leur apparition, avant qu'elles ne se généralisent.

La CNIL n'est plus qu'un comité Théodule qui ne sert à rien, si ce n'est à donner aux Français une image virtuelle de préservation de leurs vies privées. La CNIL qui est censée protéger le citoyen, est en fait à 100% au service de ses intérêts et à celui du monde du business.

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]