DRM : Macrovision répond à Steve Jobs

Le par  |  17 commentaire(s)
Macrovision

Steve Jobs, le patron d'Apple, société éditrice de la plate-forme de téléchargement iTunes, publiait il y a quelques jours une lettre ouverte sur le site Web de la firme à la pomme revenant sur l'utilisation des DRM ( Digital Rights Management ou gestion des droits numériques ).

MacrovisionSteve Jobs, le patron d'Apple, société éditrice de la plate-forme de téléchargement iTunes, publiait il y a quelques jours une lettre ouverte sur le site Web de la firme à la pomme revenant sur l'utilisation des DRM ( Digital Rights Management ou gestion des droits numériques ). Selon lui, les majors sont responsables de leurs présences sur les fichiers musicaux vendus sur iTunes; Steve Jobs se délestait ainsi des accusations de non-interopérabilité des morceaux vendus sur iTunes avec des baladeurs autres que l'iPod, périphérique fabriqué par...Apple.


Réponses de l'industrie
Après la réponse d'Edgar Bronfman Jr, président directeur général de Warner Music Group, lors du salon 3GSM de Barcelone, c'est maintenant Macrovision qui s'y colle avec la publication d'une lettre ouverte, publiée sur son site web, qui s'intitule "A Steve Jobs et à l'industrie du divertissement numérique". Tout un programme !

Pour rappel, Macrovision est bien connue pour ses protections anti-copie.


Fred Amoroso, président de la société remercie Jobs pour ses idées provocatrices  et sur le fait de poser une question très importante tant pour l'industrie que pour les consommateurs. Il poursuit en expliquant qu'il y a quatre points clefs qu'il voudrait faire en réponse à la lettre de Jobs.

Il explique ainsi à Jobs que ses pensées ont l'air dirigées vers l'industrie de la musique, mais le fait est que les DRM ont également un impact sur de nombreux autres secteurs. Amoroso explique ainsi que la discussion ne doit pas être limitée uniquement au domaine de la musique et considère les DRM comme une opportunité d'être un activateur de la diffusion de films, jeux et logiciels.

Il explique également que les " DRM augmentent et non pas diminuent la valeur ajoutée au grand public", et recommande d'accélérer leurs diffusions. Il prend comme exemple le fait que les DRM permettent certains types de diffusion, comme la location d'un film, qui ne seraient pas envisageables sans protection des fichiers sources.

Il poursuit en expliquant que les DRM augmenteront la diffusion de contenus électroniques, dans le sens ou sans protection de nombreux acteurs du marché refuseront de délivrer leurs contenus et que le risque serait trop grand.

Enfin, il accorde à Jobs que les DRM doivent être un système ouvert et intéropérable mais qu'il ne doit pas stopper l'industrie de son but.

Complément d'information
  • Apple : Steve Jobs continue son combat contre les DRM
    Face à l'obstination voire l'aveuglement dont font preuve les dirigeants de l'industrie du disque, Steve Jobs tente une nouvelle fois de leur ouvrir les yeux et de porter la parole des consommateurs.
  • DRM : Warner Music répond à Steve Jobs
    Il y a quelques jours, Steve Jobs, patron d'Apple, société éditrice de la plate-forme de téléchargement iTunes, publiait une lettre ouverte sur le site Web de la firme à la pomme revenant sur ...

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #157396
"Il prend comme exemple le fait que les DRM permettent certains types de diffusion, comme la location d'un film, qui ne seraient pas envisageables sans protection des fichiers sources."

Bah tiens, pourtant la location de films ça existe depuis des années, sans protection particulières.

Je dois vivre chez les bisounours
Anonyme
Le #157397
Il explique également que les " DRM augmentent et non pas diminuent la valeur ajoutée au grand public"

Une bonne grosse blague met toujours de bonne humeur.
Le #157400

chitzitoune :


t'as oublié la protection anti-copie créée par un certain Macrovision sur les VHS

étant donné que la protection anti-copie est leur métier, je m'attendais pas à une autre réponse de leur part...
Le #157405
@seyed : bof, disons que c'était le cas "au lancement". Ca fait des années et des années que ce genre de chose est complétement passé à la trappe, et qu'on peut copier sans problème des VHS, sans pour autant qu'ils se retrouvent sur la paille.
Le #157422
@Chitzitoune, avant de troller essaye de comprendre de quoi parle le Monsieur la...

Donc oui tu dois vivre chez les bisounours parcque la location numerique ça n'existe pas depuis des années, et en effet sans DRM ça n'est pas possible.
Le #157425
Macrovision doit être accoté au mur pour avoir des raisonnements aussi bidon.
Le #157426
AZEN>ca m'a bien fait rire aussi !
Le #157427
@Chitizoune
Pour autant que je sache, la protection Macrovision sur les VHS est toujours efficace. De là à savoir si elle est toujours utilisée, c'est une autre question...
Le #157430
@folk :une opinion qui te convient pas n'est pas forcement un troll bonhomme


Je dis que simplement que de la location sans protection, c'est possible, la preuve, tout ce qui se fait en location actuellement (d'ailleurs en numérique ça existe bien depuis déja des années, comme le satellite par exemple, et le paiement à la carte, sans DRM, comme quoi. Même si le fait que ça soit en numérique ou analogique ne change rien au "problème")
Le #157442
@Chitzitoune, location par satelite' exemple' aucune protection' j'en suis pas sur.

De plus sur le cable/satellite, tu payes une "semi-location" car le film n'est pas chez toi, tu payes le droit de le regarder... donc forcement ya pas besoin de proteger...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]