Du nouveau sur le dossier médical personnel

Le par  |  18 commentaire(s)

Le groupement d’intérêt public avait lancé, le 26 juillet dernier, un appel à candidatures pour héberger les données de santé du patient, dans le cadre du Dossier Médical Personnel.

Le groupement d’intérêt public avait lancé, le 26 juillet dernier, un appel à candidatures pour héberger les données de santé du patient, dans le cadre du Dossier Médical Personnel. Les candidats sont aujourd'hui connus.

 
Pour rappel, la loi du 13 août 2004 réformant l’assurance maladie prévoyait qu’en 2007 ces informations devaient être regroupées dans un dossier, le fameux Dossier Médical Personnel, qui sera hébergé de manière informatique et accessible par n’importe quel médecin.

Au final, 13 dossiers de candidature avaient été déposés, sans que l’on en connaisse les identités, pas plus que celles des 6 hébergeurs choisis pour le test de ce projet.


Microsoft : volontaire

Et oui, Microsoft, épaulé par deux sociétés, sera présent sur ce créneau. Ces sociétés sont Réseau Santé Social et Medcost, des prestataires de services internet pour les professionnels de santé.

Ces trois sociétés, associées sous la forme d'un consortium, répondent donc à l'appel à candidature du groupement d'intérêt public.

Outre ce consortium, on en retrouve, pour le moment, 6 autres avec des partenaires aussi prestigieux que Microsoft.

  • IBM, Capgemini et France Télécom
  • Hewlett-Packard, Uni-Médecine et Atos Rigin
  • Steria et Arès
  • EADS et CS Communication
  • Bull, EDS et Siemens
  • Neuf Télécom, La Poste et Accenture

La mission de ces consortium sera de mettre en place le système de dossier médical personnel, et de sécuriser son accès.
Le choix des 6 consortiums retenus sera connu en octobre.

Remarque : jusqu'en mars 2006, 30 000 patients, d’une douzaine de sites pilotes, expérimenteront ce nouveau système, qui devrait être généralisé en 2007.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #61992
"Hewlett-Packard, Uni-Médecine et Atos Rigin"

HP se présente. A leur place je me serai bien retenu. J'espère que le groupement d?intérêt public ne fera pas l'erreur de choisir HP après les licenciements abusif qu'il ont fait

Pour en revenir à la news, je pense que cette initiative peut être bonne voir sauvé des vies. Mais encore faut t'il que la sécurité soit au rendez vous.
Le #61995
M$ va nous pondre combien de services packs '


Le #62005
la compétence des entreprises candidates est certaine, mais au final elles feront ce qu'on leur demandera : si ça fait comme avec la carte vitale, qui a tout ce qu'il faut au niveau hardware pour être sécurisée, mais où rien n'est utilisé, c'est nul d'avance... pour info toutes les données de la carte vitale sont écrites dans des zones publiques, non sécurisées, la zone sécurisée ne contient que les mots "sésame vitale" (ça valait le coup de protéger ça) et la sécurité ne repose que sur l'usage bête et discipliné des API fournies par le GIE sésame vitale aux développeurs d'applications, parce que sinon rien n'empêche d'accéder en lecture-écriture sans restriction à la carte vitale...

tout ceci a été développé par des entreprises compétentes et reconnues, qui n'ont fait que ce qu'on leur a demandé : fournir une carte matériellement très s$ure, et tout écrire dans les zones publiques de la carte... du travail de gougnafier, mais à l'échelle d'un pays, et avec des données éthiquement et économiquement très sensibles...
Le #62011
+1
donc si ce projet est traite de la meme maniere ... bonjour le respect de la vie privee
Le #62013
Au premier abord une très bonne chose,
suivie du patient, moins de risque que 2 médecins prescrive la même chose...
Malheureusement dans le fond il est moins sur que cela rende toujours service.
Un cas concret, vous voulez souscrire à une assurance vie, avant vous remplissiez un petit questionnaire,maintenant probablement qu'un gentil medecin agrée avec le secret médical et tout et tout va pouvoir avoir accés à tout vos traitement et passif médical. A partir de là on peut voir qu'il sera facile alors de refuser ou de faire grimpé des prime d'assurance juste sur la suspicion de maladie (qui parle de GATTACA).
En gros vous voulez un prêt immobilier et bien non car vous avez été trop malade il y a 5 ans, ou alors ce serais 400 euros de prime mensuel.
Le #62015
Moi ce qui me fait peur c'est que ce sont des boites internationales et franchement prètes à tout pour le fric qui vont avoir accés au dossier médical de tout le monde.
Vous pouvez être sur que quelques années après la mise en place on va se payer quelques petits scandales politico-financier avec les dossiers médicaux de candidats ou d'employés de ces boites qui seront utilisés contre eux, voire revendu à d'autres boites.

Si ca doit se faire, que ca reste au niveau de l'administration
Le #62060
Oula

Que des parano là dans les commentaires.

Avant tout, il faut savoir que le Dossier Médicale Partagé, dont la Franche-Comté est région pilote n'est accessible que par le médecin demandeur qui entre son code professionnel et par l'introduction du code personnel du patient.

Il faut obligatoirement les deux codes.

Le patient peut refuser de donner son code, s'il le juge.

Les compagnies d'assurance, ou les employeurs n'ont pas d'accès à ce DMP.

C'est le patient lui-même qui décrète à quelle autorité de confiance il donne accès à son dossier.<img src="/img/emo/cool.gif" alt="8:" />
Le #62061
Comme d'hab en mec qui lit qu'une ligne sur deux...
Cas d'un prêt :
-le médecin est habilité avec son demi code.
-moi je refuse de donner le mien (c'est mon droit)
L'assurance va gentiment me dire d'aller voir ailleurs pour assurer le prêt et bien entendu la banque va me faire la même réponse pour le prêt.
Le #62070
Euh ! ben non.

Plusieurs solutions s'offrent alors en cas de refus de l'organisme prêteur si le patient ne veut pas que l'on souhaite voir son dossier médical.

1) Changer d'organisme prêteur (autres banques- édifices dédiés comme Cetelem, Sofinco, etc.)

2) Opter pour un prêt plus bas qui ne requière pas de visite médicale ( prêt inférieur à 25.000 euros, prêt personnel, etc.)

Alors effectivement, il ne faut pas lire une ligne sur deux, mais s'informer<img src="/img/emo/cool.gif" alt="8:" />
Le #62073
Et si nous on veut le consulter, pourquoi devrai-je aller voir mon medecin pour avoir son code et le consulter obligatoirement avec lui (je ne pense pas qu'il me donne son code) alors que se sont des informations personel et que je suis en droit de les consulter quand bon me semble et ou je veux.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]