Ecrans tactiles capacitifs : tous ne se valent pas

Le par  |  4 commentaire(s)
comparaison ecrans tactiles capacitifs

MOTO Development Group (sans lien avec Motorola) propose un petit test qualitatif des écrans capacitifs et compare plusieurs smartphones récents.

comparaison ecrans tactiles capacitifsLe MOTO Development Group, spécialisé dans le conseil technologique aux entreprises ( et, malgré son nom, sans lien avec Motorola ), propose un petit test de qualité de la technologie tactile des écrans capacitifs.

Depuis l'arrivée de l' iPhone en 2007, cette technologie tactile a commencé à se répandre dans plusieurs modèles, dont le HTC Eris, le Motorola Droid ou le Google Nexus One. Si la technologie est globalement la même, de nombreux facteurs peuvent faire varier la qualité de la réponse tactile : choix des composants, contrôleur d'affichage...

Le MOTO Development Group propose un petit test réalisable par tout un chacun qui consiste à tracer lentement ( pour qu'un grand nombre de points soit pris en compte ) des lignes en diagonale et d'observer si les tracés restent droits.


De la sensibilité de la couche tactile
Deux cas de figure ont été pris en compte : un appui léger sur l'écran, avec le bord du doigt et un appui plus prononcé avec la pulpe du doigt. Le premier cas évalue le tracé avec un signal faible et peut conduire à un tracé plus erratique.

Sur les quatre terminaux testés ( iPhone, HTC Eris, Motorola Droid, Nexus One ), seul l' iPhone affiche une belle linéarité dans les deux cas mais avec des artefacts à l'approche des bords de l'écran. Pour les autres terminaux, un tracé lent et avec une faible pression ne permet pas de tracer des lignes droites, ce qui disparaît lorsque l'appui est plus prononcé, sauf pour le Motorola Droid.

En revanche, les terminaux Android affichent peu de déviations au bord de l'écran alors que l'iPhone est à la peine. Ce petit test simple veut montrer les différences de qualité entre les écrans tactiles capacitifs, qui peuvent se retrouver ensuite à l'usage au niveau de la précision et de la sensibilité.

 

DIY Touchscreen Analysis from MOTO Development Group on Vimeo.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #575491
Il faut comparer ce qui est comparable. L'écran n'est pas le seul facteur influent, la couche logicielle aussi.

Est-il préférable d'avoir un outil qui devine un trait et corrige donc les écarts ( le cas de l'iphone mais également de mon n97 mini : http://yfrog.com/7hphotodu37941778011032j ) ou un outil qui laisse l'utilisateur maitre a bord sur la distance mais corrige uniquement la fin ( le doigt qui se lève, la pression moindre du fait du torseur mécanique - ah oui ce truc indigeste en terminale ! -, le doigt qui dévie ... ) lorsque l'instruction est donnée.

Le cas présenté est extremement réduit : capacitif et une expérience restreinte ( tracer sans but une ligne ). Cette expérience est reprise dans la presse mac comme une généralisation, un constat suffisant pour établir une hierarchie universelle. Quelle pitié.

La photo est prise par le PhotoBooth de Snow Leopard, MacBookPro oblige.
Le Vendangeur Masqué Hors ligne Vétéran 2082 points
Le #575511
@ KerTiaM


"Cette expérience est reprise dans la presse mac comme une généralisation, un constat suffisant pour établir une hierarchie universelle. Quelle pitié."



Sauf que c'est le MOTO Development Group qui déclare l'iPhone devant les autres, pas la presse Apple (dont il paraît logique qu'elle parle d'un test dont l'un des protagonistes est un iPhone).

Et tes élucubrations pseudo-techniques sur la façon dont l'iPhone gère le tracking font sourire face à une étude sérieuse (même si question clownerie ça reste en dessous de tes histoires de virus Mac).


"La photo est prise par le PhotoBooth de Snow Leopard, MacBookPro oblige."



Et ???
Le #575541
...et surtout on voit pas la photo...
Le #575601
Exact pour la photo :
http://img269.imageshack.us/img269/7439/photodu37941778011032.jpg


Et tes élucubrations pseudo-techniques sur la façon dont l'iPhone gère le tracking font sourire face à une étude sérieuse


Ca reste pseudo technique pour rester à portée de la news. Le mot "tracking" est inadapté dans ce contexte... ne t'aventure pas là ou tu vas te faire rosser.
Une étude sérieuse aurait pris la peine de mieux creuser les algorithmes de corrections. Dire que ça ne fait pas un trait droit c'est mangnifique, sérieux, top moumoute ... mais pour quelles raisons ?


(même si question clownerie ça reste en dessous de tes histoires de virus Mac). lol


Le temps qui passe te donne raison : la detection des sockets suspects, l'ALSR, l'anti malware. Encore faut-il avoir suffisament de mémoire pour se rappeler du contexte ( je te fais grace de la confusion troyen/virus ).


Et ???


C'est pour éviter l'inévitable "Ça se voit que tu connais pas Mac".
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]