Edvige remplacé par deux fichiers informatiques

Le par  |  4 commentaire(s)
Chine_Police_Virtuelle

Le très polémique fichier Edvige a été remplacé par deux bases de données informatiques où peut notamment figurer l'origine géographique.

Chine_Police_VirtuelleFace à la polémique qu'il avait suscité, le gouvernement avait prononcé l'enterrement du fichier policier informatique Edvige. Ce dernier a été remplacé par deux bases de données pour lesquelles des décrets ont été publiés dans le Journal officiel de dimanche.

Il est ainsi fait mention de la " création d'un traitement de données à caractère personnel relatif à la prévention des atteintes à la sécurité publique " et de la " création d'un traitement automatisé de données à caractère personnel relatif aux enquêtes administratives liées à la sécurité publique ".

La création de ces bases de données a reçu l'assentiment de la Commission nationale de l'informatique et des libertés. L'un des principaux points litigieux d'Edvige a ainsi été retiré, et plus question de collecter des données relatives aux origines raciales ou ethniques des personnes, a tenu à souligner le ministère de l'Intérieur. Edvige prévoyait également la collecte de renseignements sur les orientations sexuelles, les choix politiques.

Brice Hortefeux a précisé à l'AFP que la première base de données cible " les bandes, les hooligans et les groupuscules ", tandis que la deuxième cible " les postulants à un emploi dans la police, la gendarmerie ou des secteurs sensibles ( aéroports, centrales nucléaires... ) ".

Alors que les mineurs âgés de 13 ans peuvent figurer dans la première base de données, et ceux d'au moins 16 ans dans la deuxième, une nouvelle polémique se dessine concernant des données relatives à l'origine géographique afin de " lutter contre les phénomènes de bandes, ou à des activités sectaires, ou politiques, philosophiques, religieuses et syndicales si elles peuvent porter atteinte à la sécurité publique ".

Selon des propos recueillis par l'AFP, le président de SOS Racisme parle de trahison : " remplacer le critère ethnie par origine géographique, c'est nous prendre pour des abrutis ". Le ministère de l'Intérieur évoque lui des " données factuelles et objectives " qui peuvent " jouer un rôle déterminant pour la sécurité publique ".

" Pour lutter contre les violences de bandes, il est utile de relever que plusieurs individus agissent dans un même quartier. Pour lutter contre le terrorisme, il n'est pas indifférent de savoir qu'un individu signalé est originaire, par exemple, de telle ou telle région d'Irak ou d'Afghanistan, pays dont la situation diffère selon les régions "

, écrit le ministère dans un communiqué.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #535441
Complètement dans les choux, une fois de plus, le président de SOS racisme. Étant donné que les bandes se forment le plus souvent sur la base de l'origine ethnique (c'est fortement le cas en Amérique du Nord et ça le devient en France), on voit mal pourquoi la police devrait se priver de ce critère pour essayer de retracer ou reconstituer les réseaux, les gangs, etc.

De toute façon, c'est toujours pareil : les gens qui n'ont rien à se reprocher n'ont pas à se sentir menacés par ces fichiers, quelle que soit leur ethnie.
Le #535491
Absolument d'accord.
Le #535671

les gens qui n'ont rien à se reprocher n'ont pas à se sentir menacés par ces fichiers, quelle que soit leur ethnie.


Si tu as du temps, penche toi sur les écrits de Manach ( http://jean-marc.manach.net/ ) journaliste de "Le Monde".
Le problème de ces fichiers est leur collatéralité : tu prends un verre avec une amie qui est en fait la maitresse d'un terroriste ETA et te voila fiché, avec ta femme et tes enfants. C'est beau non les fichiers ?
Aujourd'hui il suffira d'être au même endroit que des gens fichés pour être fiché. Youpi !



Étant donné que les bandes se forment le plus souvent sur la base de l'origine ethnique



Depuis ma tour d'observation chez bisounours-land je constate que les bandes se forment d'abord sur des critères de proximité géographique restreinte ( immeuble, quartier, rive ) ensuite sur des critères sociaux ( même niveau de paupérisation, d'échec scolaire, école de commerce, ...) et ensuite un intérêt pour une quelconque figure de proue de l'inculture : ( football, la corrida, l'alcoolisme, tuning, ... ).

Ces critères semblent plus plausibles pour expliquer les bandes de casseurs de Poitiers, le KOP de Boulogne, les drogués de la nicotine qui s'attroupent devant les entrées de magasins en nuage de fumée épais comme le FOG, les alcooliques qui se battent a l'extérieur d'une boite de nuit ....

Etre en "bande", en "meute", en "troupe", en "groupe" c'est un peu beaucoup inhérent à notre évolution biologique. L'oignon fait la force Bref, l'origine ethnique n'y est que pour une part insignifiante, sauf dans les esprits des fafs et autres nostalgiques du bruit des bottes qui claquent.
Le #536081
KerTiaM, j'ai pris la précaution de préciser que c'était le cas essentiellement en Amérique du Nord et que ça tendait à le devenir en France, En Amérique du Nord, les latinos se tiennent avec les latinos, les Haïtiens avec les haïtiens, les chinois avec les chinois, etc. Le racisme (ou le sentiment de même appartenance, si tu préfères) n'existe pas qu'entre les caucasiens et les autres, il existe entre toutes les races ou origines ethniques.

En revanche, sur la collatéralité, tu marques un point.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]