eHarmony poursuivi pour refus des communautés non-hétéro

Le par  |  12 commentaire(s)
eharmony-logo

Le portail de rencontres états-unien est actuellement poursuivi en justice pour son refus de proposer ses services aux gays, lesbiennes et bisexuels.

Eharmony logoUne plainte déposée pour discrimination sexuelle a en effet été déposée jeudi dernier à la Haute Cour de Los Angeles suite au refus d'eHarmony de permettre Linda Carlson d'accéder à ses services car elle est homosexuelle.

Selon Reuters, les avocats de l'accusation ont déclaré qu'il s'agissait de la première plainte de ce genre à l'encontre du site eHarmony qui n'a jamais proposé d'options de rencontre de type " homme cherchant un homme " ou " femme cherchant une femme ". Les plaignants envisagent de lancer cette affaire en class action et d'être soutenus par les communautés homosexuelles et bisexuelles, afin d'avoir plus de poids face au portail.

eHarmony - site de rencontres parmi les plus importants des Etats-Unis - a été fondé en 2000 par un chrétien conservateur en la personne de Neil Clark Warren, regroupe près de 12 millions d'inscrits et réalise de grosses campagnes promotionnelles à la télévision pour attirer des internautes célibataires.


Une harmonie nécessairement hétérosexuelle ?

La compagnie a de son côté déclaré que ces accusations de discrimination envers les homosexuels étaient fausses et infondées. " L'étude, qu'eHarmony a développé pendant des années de recherches pour assortir des couples, s'est basée sur des traits et des modèles de personnalité liés à des mariages hétérosexuels réussis " a t-il assuré dans son communiqué

" Rien ne nous empêche de fournir un système de rencontres entre personnes du même sexe dans l'avenir. Ce n'est tout simplement pas un service que nous proposons à l'heure actuelle conformément à l'étude que nous avons conduite " a ajouté le portail.

D'après la plainte, Carlson avait tenté d'utiliser les services de rencontres en février dernier, sans succès. Elle avait donc écrit à eHarmony indiquant que sa politique anti-homosexuelle était discriminatoire au regard des lois californiennes mais la compagnie avait refusé de les modifier. Todd Schneider, un de ses avocats, a déclaré que cette affaire avait été déposée " pour changer le paysage et établir le fait que les homosexuels, au même titre que les hétérosexuels, ont le droit et le désir de rencontrer des gens avec qui il peuvent tomber amoureux ".

Les avocats espèrent avoir le soutien d'un nombre significatif de gays et de lesbiennes pour mener à bien cette class action, qui, si elle aboutit, pourrait obliger eHarmony à changer sa politique et à verser des dédommagements non spécifiés à ceux qui se sont vus refuser les services du site Web à cause de leur orientation sexuelle.
Complément d'information
  • Bilan de 10 ans d'Internet en France
    10 ans = 10 millions de foyers français connectés Depuis 1997 jusqu'à aujourd'hui, le nombre de foyers français connectés à Internet a été multiplié par 100.
  • Discussion à propos d' Internet Explorer 7.0
    Une récente discussion avec le responsable de projet Internet Explorer, permet d'en savoir un petit peu plus sur Internet Explorer 7, ses avancées, ses prochaines dates de sortie et son positionnement vis-à-vis de ...

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #173328
business model quand tu nous tiens
Le #173329
Tous les prétextes, même les plus bidons, sont bons pour gratter quelques thunes
Là ce sont les homos, ailleurs ce sont les noirs, encore ailleurs ce sont les unijambistes, etc... Chacun exploite sa "différence" pour gagner des ronds en prônant l'égalité et à côté de ça, ils se regroupent en communautés affichant et affirmant pleinement cette différence et l'utilisent pour restreindre l'accès à ceux qui ne sont pas comme eux.
Le beurre et l'argent du beurre, en gros.

Bref, comme d'hab : portenawak
Le #173332
les homo-sexuels ont le droit de pouvoir trouver un compagnon grace au net et aux sites de rencontres, mais je ne vois pas en quoi le fait que ce site soit reservé aux hétéros soit choquant au point d'attaquer en justice (quoique vu que l'on soit aux E-U rende ma remarque nul vu le nombre de procès...).
dans se cas la, on pourrait attaquer un site de rencontre gay pour les mêmes raisons si on suit leur raisonnement .
Le #173342
Heu...comment peuvent-ils savoir si t'es hétéro ou homo ?
Suffit de pas le dire et puis voilà...tu le dis qu'aux contactes...Faut pas être con dans la vie, si tu pirates un logiciel, tu vas pas aller le dire aux flics, si ?...
Le #173343
@CodeKiller : le "truc", c'est pas qu'ils interdisent le site aux homos, y'a aucunement de "politique anti-homos" comme ils essayent de le faire croire, mais simplement le fait qu'il n'y a pas de sections juste pour des recherches d'hommes / hommes et femmes / femmes.

Bref, je rejoins becafuel: ils font un caca nerveux car ils y'a pas de sections pour eux (en se considérant comme "à part" donc), mais justifiant leur demande par le fait d'être considéré comme tout le monde. Cherchez l'erreur...
Le #173363
Ouaip, stupide comme procès, y'en a marre des gens qui se sentent persécutés parcequ'une société ne leur propose tout simplement pas un service !!!

Si ils veulent voir des gens persécutés, ils 'nont qu'à se rendre au Darfour !!!

Ce que les gens peuvent être égoïstes !
Le #173394
Personnellement je trouve au contraire que c'est une bon procès car ca les forcera a ouvrir un peu leurs idées au fait qu'en 2007, site de rencontre signifie autant mec et mec, mec et fille que fille et fille.

En plus, aux usa, ca serait pas du luxe.
Dreamer
Le #173402
C'est quand même incroyable qu'une société ne puisse pas choisir les produits ou services qu'elle souhaite vendre ou non ! Dans ce cas pourquoi pas porter plainte contre un resto chinois qui ne proposerait pas de Couscous à sa carte, porter aussi plainte contre un magasin de lingerie qui ne vend pas d'articles sado-maso en cuir avec des clous, ou encore une plainte contre un garage auto qui ne répare que les voitures et pas les motos...
Bref les exemples absurdes ne manquant pas.
Si les communautés lesbienne, homo ou bi veulent un site pour eux, s'il n'existe pas (ce qui m'étonnerait) ils n'ont qu'à le créer tout simplement en se cotisant pour créer une société.
Bon c'est aux US alors tout est possible, c'est surement pour faire ch..r les conservateurs et faire parler d'eux. Mais que de temps et d'argent perdu, comme dit plus haut, il y a bien plus grave dans le monde...

En extrapolant un peu, histoire de rigoler, imaginons que la plainte soit acceptée et le procé perdu par la société de rencontre, les communautés pourront s'inscrire mais en final, ils donneront leur noms, adresses... à une société qui ne les respectera pas plus, n'y aurait-il pas risque que ces données puissent être utilisée pour leur nuire en mettant la liste sur internet ? dispo auprès des familles, patrons...

A méditer...
Le #173405
Et ? J’ai crée ma boite j’ai douze personnes a charge d’on trois gays et pour être honnête ils travaillent aussi bien que les autres…
Mais bon je ne suis pas américain j’ai jamais pensez que l’homosexualité était une maladie contagieuse en faite ils on même un petit truc en plus comme VRP ils passent vraiment très bien avec la gente féminines et aussi bien que les autres pour la gente masculine.
Le #173416
@ drahus "Et ? J’ai crée ma boite j’ai douze personnes a charge d’on trois gays et pour être honnête ils travaillent aussi bien que les autres…"

euhhh c'est quoi le rapport, personne ne dis que les homo travail moin bien !!!
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]