eReaders : l'Europe rattrapera les USA d'ici 2015

Le par  |  0 commentaire(s)
logo IDC

Le marché US a un temps d'avance sur l'Europe occidentale pour le marché des lecteurs d'ebooks mais l'écart sera rattrapé d'ici 2015, prédit IDC, ce qui promet une belle croissance annuelle des ventes en EMEA ces prochaines années.

logo IDCSi l'Europe et les Etats-Unis ont été un temps à égalité aux premiers temps des lecteurs d'ebooks dédiés ( vers 2007 ), le décollage s'est vite accéléré outre-Atlantique avec la mise en place de vastes catalogues d'ebooks proposés avec les différents modèles, à commencer par le Kindle d' Amazon.

Cependant, le cabinet d'études IDC note un fort engouement pour les liseuses électroniques en Europe occidentale, où il s'est vendu 1,9 million d'unités en 2010. Mieux, le retard par rapport aux volumes écoulés aux Etats-Unis devrait s'effacer d'ici 2015, grâce à une croissance annuelle des ventes de 37,5%.

Les analystes estiment que les qualités des écrans e-paper  ( pas de rétroéclairage, consommation très faible d'énergie, lisibilité même en plein soleil ) sont désormais reconnues du public européen, qui ne dédaignerait pas d'acheter une liseuse spécialisée malgré les fonctionnalités similaires retrouvées dans les tablettes, mais qui utilisent quant à elles des affichages LCD.

Le prix des dispositifs, en baisse régulière, et désormais plus bas que celui des tablettes, leur évite une cannibalisation trop vive par ces dernières. D'autre part, l'extension de l'usage des liseuses aux marchés verticaux, comme l'éducation ou la santé, et son intérêt comme support des manuels ou des documents de l'entreprise ouvre de nouvelles opportunités.


Toujours cette problématique des contenus
Kindle newMais comme pour d'autres secteurs, la génération des revenus viendra du contenu plutôt que de la vente des liseuses elles-mêmes, d'où la nécessité de s'associer à des fournisseurs de contenus. Les batailles des éditeurs européens pour le contrôle du prix des ebooks témoignent de la nature stratégique du sujet pour la répartition des revenus à venir.

Comme le gros de l'offre mondiale des ebooks est d'abord en anglais, c'est logiquement au Royaume-Uni que les ventes ont été les plus solides, suivies des marchés allemand et français, mais IDC note que les éditeurs d'Europe centrale ne restent pas inactifs et voient dans les ebooks , support dématérialisé donc facilement accessible, un moyen de faire rayonner et de rendre plus accessibles les langues locales.

En Europe aussi, Amazon a su séduire avec son Kindle et s'est octroyé environ 35% de part de marché mais Sony reste puissant sur les principaux marchés européens grâce au soutien du format ePub.

IDC prévoit logiquement que la concurrence entre fabricants de liseuses va s'intensifier dans les prochaines années et la demande en produits connectés risquent de jouer en faveur des plus gros acteurs, qui pourront maintenir des prix attractifs.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]