Escroquerie en ligne : un étudiant de Nancy mis en examen pour Phishing

Le par  |  5 commentaire(s) Source : France 3
Phishing Nancy 2

Il pensait s'en sortir sans aucun problème et profiter des centaines de numéros de carte bancaire récupérées frauduleusement pour s'offrir des articles sur Internet, un étudiant de 21 ans de la ville de Nancy dans l'Est a été écroué et encourt sept années de prison.

Ce sont ses agissements sur Internet avec les numéros de carte bancaire subtilisés qui l'auront finalement confondu. Un étudiant de 21 ans a été interpelé et écroué après avoir acheté pour des centaines de milliers d'euros sur des sites de vente en ligne. Il aurait ainsi utilisé jusqu'à 70 cartes bancaires différentes par site, une attitude qui a interpelé les sites marchands, et qui a rapidement été partagée à la police par les victimes constatant des achats, mais surtout des prélèvements qu'ils n'avaient pas autorité sur leur compte en banque.

Phishing Nancy 2 L'homme, vivant à Nancy, est ainsi suspecté d'avoir fait parti d'une bande organisée spécialisée dans le phishing, l'enquête est en cours pour tenter d'identifier l'ensemble des membres du réseau.

" Lors de son interpellation, lundi, nous avons découvert dans l'appartement une véritable caverne d'Ali Baba . Nous avons retrouvé pour 20 000 euros de marchandises : des smartphones dernière génération, des vêtements de sport, des montres... D'autres biens ont déjà été phishing à Nancy revendus. " a indiqué Franck Dannerolle, directeur adjoint du SRPJ de Nancy.

L'arnaque en ligne utilisée pour récupérer les numéros de carte bancaire était un simple phishing : de faux e-mails associés à des sites miroirs se faisant passer pour Apple invitaient les utilisateurs à communiquer leurs coordonnées bancaires pour mettre à jour leur compte utilisateur. " Ils étaient propres, bien faits, il y avait une maitrise" indique un enquêteur.

Petit rappel rapide pour éviter de tomber dans ce genre d'arnaques :

- Jamais aucun site ou organisme officiel ne vous demandera de communiquer directement vos coordonnées bancaires par Mail.

- Toujours vérifier la présence d'un cadenas à gauche de l'adresse d'un site, indiquant que la page est protégée avec une adresse en HTTPS.

- De préférence, ne pas cliquer sur les liens présents dans les mails, mais aller directement sur le site depuis son URL officielle.

- En cas de doute, contacter la marque, le service client ou l'organisme qui confirmera la nécessité de communiquer ou pas ses données bancaires ( là encore, en prenant contact directement depuis le site Internet en accès direct et non depuis le Mail ).

[Crédit Photo SRPJ Nancy]

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1733402
Avec toutes les alertes déjà données dans les journaux et les émissions de TV, les indications sécuritaires des sites Bancaires et des sites officiels d'internet !
Comment à l'heure actuelle, des gens peuvent encore donner leurs informations de carte bancaire via un mail reçu et cliquer sur un lien !
Et d'ailleurs, comment peut-on encore renseigner ses vraies coordonnées de cartes bancaires ? alors qu'actuellement beaucoup de banques utilisent le 3Dsecure, le N° de carte Virtuel, la confirmation d'une transaction directement sur son portable par sms etc...

Françaises, Français, rentrez-vous dans la tête que l'une des 1er source de contamination informatique sont ... les mails
Le #1733432
@Christianmile

Ça marche parce que les gens sont des cons entretenus dans l'ignorance. Aucune formation informatique (même basique) aux outils et à la sécurité.
Pour un con-sommateur de base par exemple, le smartphone est un jouet sans danger. Nos gentils "amis" américains s'occupent de tout, en nous obligeant à mettre nos données sur leurs clouds en ligne. Mais bien entendu, ils n'utiliseront jamais ces données pour nous espionner ou nous vendre quelque chose. Tout simplement parce qu'ils sont (trop) gentils...
Avant on faisait une guerre pour envahir un pays et le piller de ses ressources, maintenant on distribue des jouets pour mettre la main sur les secteurs clés de l'économie. Finalement, les gens créent leur propre chômage et la boucle est bouclée !
Le #1733452
Je travaille dans un service info, à chaque mail de phishing, écrit à moitié en anglais, avec des liens vers des domaines bizarres, nous avons encore des utilisateurs qui répondent et donnent leur mot de passe, ou d'autres qui nous appellent pour nous demander si ça vient de nous !
Le #1733782
@Christianmile : Perso, j'ai vécu l'inverse : un hôtel à Chambéry qui voulait que je lui file mes coordonnées bancaires par mail. Après les avoir appelés, j'ai pu vérifié qu'il ne s'agissait pas d'une arnaque, ils croyaient *vraiment* qu'il n'y avait pas de risques... Et j'ai eu beau batailler pour expliquer à quel point c'est risqué, la personne n'a rien voulu entendre... J'ai remis une couche en direct, une fois arrivé à l'hôtel proprement dit, mais rien à faire...

Contrairement à ce que tu penses, l'infrastructure pour ne pas se faire anarquer n'est (malheureusement) pas encore installée correctement partout en France. Les gens veulent les solutions les plus simples... Or la sécurité c'est tout le contraire... ;{

D'ailleurs suffit de voir dans le domaine des logiciels (notamment les OS)... Tout le monde sait que les logiciels libres sont bien plus sécurisé, vu que leur code et relu et corrigé par un nombre bien plus important d'informaticiens que leurs pendants propriétaires, mais combien de personnes (même parmi vous) utilisent encore Windows ou IE ???
Le #1735392
Moi dans ma boite mail, j'ai un petit lien qui s'appelle "corbeille" ou "supprimer" et je m'en sert autant que nécessaire.
L'e-mail indésirable aussitôt arrivé ... aussitôt viré ....!
Et je pari sans peine que tout le monde peut en faire autant ....
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]