Etude sur la dépendance à Internet

Le par  |  17 commentaire(s)
Internet 1 @

Bien qu' Internet ne soit pas réellement défini comme une réelle addiction, beaucoup de gens souffrent des conséquences obsessionnelles que peut engendrer le monde virtuel, alerte le docteur Diane Wieland qui s'occupe de patients accros à leur ordinateur, à Landsale ( Royaume-Uni ).

Internet 1Bien qu' Internet ne soit pas réellement défini comme une réelle addiction, beaucoup de gens souffrent des conséquences obsessionnelles que peut engendrer le monde virtuel, alerte le docteur Diane Wieland qui s'occupe de patients accros à leur ordinateur, à Landsale ( Royaume-Uni ).

Chez certains individus, Internet peut engendrer des comportements de dépendance et des relations privées pseudo-intimes, explique t-elle dans le magazine Perspectives in Psychiatric Care. Elle écrit :

" Chaque contact dans le cyber-espace est potentiellement un facteur de désordres virtuels comme par exemple des relations sentimentales virtuelles qui peuvent évoluer en infidélité maritale - cybersexe - ou des comportements sexuels compulsifs. (...) L'obsession et le temps important passé devant l'ordinateur entraîne une négligence des relations réelles pouvant même aboutir jusqu'au divorce. "

Elle explique toutefois que, pour le moment, il est assez difficile d'évaluer la prédominance du Web dans la vie de tous les jours. En extrapolant à partir d'autres addictions, le Dr Wieland se risque quand même à une estimation : entre 5 et 10 % des internautes éprouveront un comportement de dépendance au web.


Quels symptômes '
Les signes d'une dépendance à Internet incluent une négligence générale pour ce qui est de la santé ou de l'apparence corporelle; la privation de sommeil pour passer encore plus de temps connecté sur la toile, la baisse de l'activité physique et des interactions sociales font partie de ces indicateurs. Les yeux secs ou les dommages causés sur les doigts ou les mains sont également assez communs.

Les accros à Internet peuvent également simuler en dehors de leur temps de connexion la frappe au clavier, en remuant leurs doigts dans le vide. Plusieurs patients de Wieland ont un passé de dépressif, d'alcoolique ou de drogué, voire des problèmes d'anxiété.


Internet Addict ou non '
" Le démenti est fort parmi ces accros à Internet qui arguent du fait qu'ils ne peuvent être dépendants d'une machine. " écrit Wieland dans ses notes. La traditionnelle attitude consistant à dire " Juste deux minutes ! " est à mettre, selon Wieland, en parallèle avec le dépendant à l'alcool qui dira " Juste un dernier verre ! ". Et après, j'arrête.

En plus de ces symptômes, on peut découvrir si on est un Internet Addict ou si un proche l'est, notamment grâce à ce livre : Caught in the Net - How to Recognize the Signs of Internet Addiction and a Winning Strategy for Recovery, de Kimberly Young, 1998.

Des thérapies comportementales cognitives ( TCC ), souvent combinées avec de la psychothérapie et des anti-dépresseurs, existent également pour lutter contre cette dépendance. Les proches, la famille et les groupes d'entr'aide sont comme d'habitude très utiles dans ce genre de situations.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #108682
L'homme (et la femme) est ce qu'il est avec ses tares et obsessions
Espérons que cela ne soit pas encore un prétetxe pour brider cet espace de liberté (déjà relative)
Méfiez vous des phsycologues et autres psychiatres, il faut bien qu'ils vendent leurs services
Le #108694
bientot internet interdit c'est une drogue mdr
Le #108702
Bon allez, une dernière réponse et j'arrête
Le #108708
Ben c'est un fait déjà reconnu en ce qui concerne les sites pornos et les chat par exemple.

c'est combien déjà le temps par jour que les internautes français passent sur Internet '
Le #108717
Ce qui ne tue pas rend plus fort disait l'autre. Chacun a ses démons qu'il faut combattre à un moment donné, ou bien tu "die".
Ca c'en est un mmoment, comme les autres
Le #108718
Le pires sont ceux qui se masturbent en lisant les news sur gen NT
Le #108727
Ce qui ne tue pas rend plus fort disait l'autre : La phrase la plus stupide que j'ai jamais entendu. Sûr que les GI qui sont revenue d'Irak une jambe en moins sont plus fort aujourd'hui. Yo!

Sinon, c'est toujours beaucoup mieux que la FT1 dépendance par exemple (et vous êtes nombreux dans ce cas malheureusemet)...
Le #108764
quel tissus de connerie cette etude

"Les signes d'une dépendance à Internet incluent une négligence générale pour ce qui est de la santé ou de l'apparence corporelle; la privation de sommeil pour passer encore plus de temps connecté sur la toile, la baisse de l'activité physique et des interactions sociales font partie de ces indicateurs. Les yeux secs ou les dommages causés sur les doigts ou les mains sont également assez communs."

les meme symptome peuvent tres bien s'appliquer pour la TV et pourtant ils ne la diabolise pas pour autant.
Le #108767
john777, la célèbre phrase "Ce qui ne tue pas rend plus fort" est tout de même de Nietzsche. Alors je suis d'accord pour dire qu'elle est utilisée un peu à tort et à travers. Mais je peux t'assurer qu'elle est pas aussi stupide que ça et que Nietzsche ne l'a pas écrite comme ça, un beau matin, parce ce que ça sonnait bien...
Le #108776
Préfère être Cyber-dépendant que

- StarAc - dépendant...
- MacDo - dépendant...
- Tabaco - dépendant... ( '' )
- Alcoolo - dépendant... (ptdr)
- Sarko - dépendant... (je dérive... mouhahaha)


Sans dec, ses mecs qui sont 24/24 branchés, comment ils en sont arrivés là ' lol

Certains tournent plutôt bien et gagne des milliards...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]