La femme de 50 ans est le patron idéal du futur

Le par  |  21 commentaire(s)
Télétravail

Flexibilité et télétravailLes femmes âgées de 50 ans formeront le type de patron idéal dans les années à venir, car elles possèdent les sensibilités et qualités nécessaires pour gérer des équipes placées sous le joug de la flexibilité et du travail à distance.

TeletravailFlexibilité et télétravail
Les femmes âgées de 50 ans formeront le type de patron idéal dans les années à venir, car elles possèdent les sensibilités et qualités nécessaires pour gérer des équipes placées sous le joug de la flexibilité et du travail à distance.

Certains directeurs reconnaissent volontiers les apports positifs de la flexibilité et espèrent que les ouvriers poursuivront leur travail lorsqu'ils le feront à distance, affirme une recherche commandée par BT.

Néanmoins, l'étude menée auprès de 3.000 employés au Royaume-Uni montre que les hommes restent 1,5 fois plus méfiants que les femmes au sujet des collègues qui travaillent avec flexibilité.

Plus la technologie atteint un niveau élevé dans la vie des employés, plus ils apprécient les relations humaines. Tandis que ce sont les jeunes directeurs ( entre 18 et 29 ans ) qui sont les plus technophiles, l'étude montre qu'ils sont aussi les employeurs les plus méfiants quant à la flexibilité du travail. La méfiance à l'égard du travail à distance semble décliner avec l'âge, la tranche des plus de 50 ans ne s'en préoccupant que très peu.


Les femmes plus à même de gérer les équipes
La confiance est vue comme étant la qualité la plus importante pour n'importe quel employeur qui doit faire face à des situations de télétravail, plus que la capacité à communiquer et à bien s'organiser.

Le groupe BT indique que ce rapport démontre l'importance d'une gestion de personnel beaucoup plus affinée, beaucoup plus souple, ce dont les femmes ayant la cinquantaine semblent les plus aptes à faire.

Ian Pearson, analyste chez BT, a indiqué que les femmes allaient devenir de plus en plus importantes dans les affaires, de même que les qualités sociales et émotionnelles " traditionnellement associées aux femmes " deviendront elles aussi de plus en plus essentielles.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #126099
les jeunes hommes, les jeunes, et les hommes, sont plus méfiants vis-à-vis du travail à distance, parce qu'ils savent parfaitement bien comment ça fonctionne ...

Ce sont eux-même de gros glandeurs ... c'est tout
Le #126101
crOvax:
"les jeunes hommes, les jeunes, et les hommes, sont plus méfiants vis-à-vis du travail à distance, parce qu'ils savent parfaitement bien comment ça fonctionne ...

Ce sont eux-même de gros glandeurs ... c'est tout "

+10000
Le #126103
hummm !
disons que nous n'avons pas la même gestion du temps
Le #126107
On pourrait beaucoup débattre de cette info...

1) Elle traduit le fait que les femmes non ménopausées n'accèdent pas aux postes à responsabilités parce qu'elles sont susceptibles de prendre du temps pour avoir ou s'occuper des enfants ;

2) Elle joue sur les mots : les postes de management ne sont pas des postes de direction : gérer une équipe c'est endiguer les conflits, faire travailler les gens dans le même sens, etc. mais ce n'est pas décider d'une stratégie de recherche ou de business plan, qui sont deux choses allergiques aux sentiments et aux relations humaines ;

3) De même, écrire "affaires" à côté de "relations humaines" relève de la métonymie : le business est l'une des rares réminiscence de l'instinct de chasseur de l'homme (voir les conseils d'administration)
Le #126115
arf les femmes au boulot ...

j'ai eu une nana en tant que chef ... 1/ ca avancait pas 2/ elle etait inbuvable car elle devait prouvé qu'elle etiat capable.

bref ...
Le #126116
clintonfuker >vachement représentatif ton exemple et surtout pas mysogine.
J'ai connu des patronnes qui en font bien plus et bien mieux que leurs homologues masculins.
Comme tu dis bref...
Le #126123
STOP, Cédric !

"La femme ANGLAISE de cinquante ans est le...."

Voila le bon titre ! Sinon, déjà réfugié sur une île pour ne plus avoir a subir les fem...es, il ne me reste plus que les cavernes pour fuir ces Walkyries qui pensent tout réinventer ! J'en ai eut sous ma direction : "Au secours !"

Laissons les Anglais sur leurs îles avec leur penchant sado-maso ! D'abord, l'on va couper le tunnel (et réaménager la Flack) !

Put... me faire diriger par une mémé genre "Voici-Gala" ! JAMAIS ! Plutôt devenir Japonnais !
Le #126125
ericle>" Put... me faire diriger par une mémé genre "Voici-Gala" ! JAMAIS ! Plutôt devenir Japonnais ! " wouarf, tu as osé

Rassure-toi, le temps que ça arrive réellement au R-U puis que ça arrive chez nous, on a encore un peu de temps.
Le #126128
Il suffit d'aller voir dans les grandes écoles, ceux qui séchent ce sont les mecs, pas les filles, le niveau des mecs est donc inférieur à celui des filles à diplome égal, c'est là ou ils ont appris à utiliser la technologie pour tricher.
Sans compter que si ils séchaient, c'est que c'est des beaux branleurs, mais on leur donne des postes à responsabilité.
Mais aussi, vu que c'est des branleurs, ils savent bien que si on les surveille pas, ils ne vont rien foutre, d'ou cette méfiance envers les technologies qui leur ont permis d'en arriver ou ils en sont.
Mais bon il suffit de voir comment Margaret Thatcher travaillait pour se rendre compte que les femmes peuvent travailler aussi bien sinon mieux, etre aussi dures et sans coeur que les hommes et celà à un poste clef.
Le #126140
Il ne faut pas oublier que dire que les femmes sont meilleures que les hommes est aussi discriminatoire que l'inverse...

Comme si le sexe faisait la qualité de quelqu'un... Je ne nie pas son influence, mais j'ai vu des femmes mauvais chefs, et des femmes bons chefs
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]