Etude : les signaux GSM peuvent perturber le sommeil

Le par  |  6 commentaire(s) Source : PIERS Online
GSM sommeil PIERS

Une étude menée sur 36 femmes et 35 hommes semble indiquer qu'une exposition supérieure à 3 heures à des signaux GSM à 884 MHz induit des modifications dans les cycles du sommeil, altérant la qualité de celui-ci.

GSM sommeil PIERSC'est une nouvelle étude à la recherche d'un lien entre mobile et sommeil qui est publiée dans le journal PIERS Online ( Progress in Electromagnetics Research Symposium ) et qui évalue les effets d'émissions électromagnétiques comparables à celles produites par un téléphone portable sur les cycles du sommeil.

36 femmes et 35 hommes ont été soumis à plusieurs cycles de 3 heures avec ou sans exposition de leur hémisphère gauche à des radiations électromagnétiques à 884 MHz, avec une dose d'exposition de 1,4 W/Kg.
                                                                                                           Credit : PIERS Online

Durant ces sessions, pour lesquelles les personnes ne savaient pas s'il y avait émission de radiations ou pas, des tests d'aptitude ont été réalisés, évaluant leur capacité de raisonnement et de concentration ainsi que leur état émotif et leurs sensations. Après exposition, les électroencéphalogrammes ( EEG ) des sujets ont été enregistrés durant leur sommeil.


Effets sur la capacité de récupération durant le sommeil ?
Après analyse des résultats de cette étude financée par le Mobile Manufacturers Forum ( MMF ), il apparaît que les signaux de radiofréquences provoquent des effets adverses sur la qualité de certaines étapes du sommeil et modifient des variables neurophysiologiques.

Les patients ayant subi une véritable exposition aux radiations ont mis plus de temps pour atteindre le premier cycle de sommeil profond, tandis que l'étape suivante était raccourcie. Ces personnes ont également relevé plus de symptômes de type maux de tête que celles pour lesquelles l'exposition était simulée.

Ces données préliminaires sont bien sûr à considérer avec précaution, en attendant une confirmation par d'autres études. Elles suggèrent cependant la possibilité d'une interaction entre les signaux de radiofréquence et certaines étapes physiologiques, avec de possibles effets négatifs sur la qualité de la récupération de l'organisme au cours du sommeil.

Les données physiologiques obtenues lors des différentes sessions sont toujours à l'étude et donneront lieu à une nouvelle série d'interprétations, du côté de la chimie du corps humain, cette fois.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #194022
884 Mhz ?
Et pas d'étude pour les autres fréquences utilisées par les technos GSM : 1800, 2100 Mhz ? Lesquelles sont tout de même de plus en plus prépondérantes.

Pffff.
Qui plus est, la bande libre européenne qu'est le 865 Mhz, utilisée par certaines marques d'appareils de confort comme les stations météos, les détecteurs de présence, etc, étant proche du 884 Mhz, on est en droit de supposer qu'elle est en proie aux mêmes conclusions non ?
db
Le #194034
Je confirme l'étude: depuis l'installation à proximité de mon domicile de 3 antennes relais GSM, j'ai bien du mal à m'endormir, j'ai des céphalées assez régulières en journée. Je ne récupère pas pendant mon sommeil ... Passer plus de 10 minutes au GSM relève pour moi du sadomasochisme : des maux de têtes, des vertiges ...
Le #194041
"36 femmes et 35 hommes"
Mouahahahahouahahahah !
Moi j'habite pas sous une antenne et je dors bien, c'est scientifique ! Et puis à Nouvel-An j'ai mangé une part de gâteau au chocolat et j'ai été malade la nuit après, donc le chocolat donne des insomnies...

Non mais laissez-moi rire... Ce genre d'étude, il faut la faire sur des milliers voire des millions de personnes pour mettre en évidence un petit effet sur le sommeil. Quand on teste l'effet d'un médicament (où en plus on s'attend à un effet), c'est ce qu'on fait.
71 personne, on peut appeler ça une imposture pour rester (très) poli, une fraude scientifique pour être un peu plus plus pertinent et en tous les cas une véritable tromperie !

(NB : ça fait des années qu'il y a des tas d'études sur ce sujet, et sur des milliers de personnes, ils n'ont jamais rien trouvé). (ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'effet)
Le #194044
on sera la vérité d'ici 50 ans comme d'habitude
Le #194066
Calimo, je te trouve un peu extrème, mais peut être que tu es un chercheur dans le domaine pour t'avancer ainsi...
L'article indique bien:
Ces données préliminaires sont bien sûr à considérer avec précaution, en attendant une confirmation par d'autres études.
Il faut quand même noter que cette étude est une des rares payée par un organisme à la botte des fabricants qui nous dit qu'il y peut être un danger à utiliser un portable.
Allez, dans 20ans quand Calimo aura son cancer du cerveau, on découvrira qu'il y avait vraiment un danger.
Le #194106
Effectivement, je fais de la recherche dans le domaine biomédical, et je sais à quel point des "données préliminaires" peuvent s'avérer totalement fausses sur un plus grand nombre de patients, juste par hasard. Et quand je dis totalement, c'est vraiment *totalement* ! Complètement ! Même en prenant de bonnes précautions avec les statistiques.

--
Pour le cancer du cerveau, aucun risque, je n'ai pas de portable
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]