Europe : 70 ans pour les droits des artistes interprètes

Le par  |  5 commentaire(s)
Logo iTunes

Le Parlement européen a voté l'augmentation à 70 ans de la durée de la protection des droits des artistes interprètes dans le domaine de la musique.

Logo iTunesEn Europe, la durée de protection des droits des artistes et producteurs est de 50 ans. La Commission européenne aurait souhaité étendre cette protection à 95 ans mais les députés siégeant au Parlement européen ont tranché hier pour une période de 70 ans adoptée à 377 voix pour, 178 voix contre et 37 abstentions. Une durée qui s'aligne sur celle des droits des auteurs compositeurs (70 ans également).

Ce prolongement des droits d'auteur a rencontré l'opposition des socialistes français et pour l'eurodéputé Guy Bono, il fait avant tout le jeu des maisons de disque :

" Cette directive qui vise à surprotéger les industries culturelles est indigne ! C'est un cadeau fait à l'industrie du disque qui n'a pas su s'adapter à la révolution numérique. [...] À l'heure actuelle, les artistes touchent en moyenne 5 % sur la vente d'un CD contre plus de 50 % pour les intermédiaires, et ils ne perçoivent que 3 ou 4 centimes sur un titre vendu en ligne à 99 centimes ! Allonger les droits d'auteur ne règle pas le problème crucial de la répartition des richesses entre les artistes et les intermédiaires. "

Il parle d'une menace pour le patrimoine culturel :

" Allonger la durée des droits d'auteur reviendrait, de fait, à laisser ces droits encore plus longtemps aux mains des industriels du disque et donc à privilégier la logique de rentabilité sur une logique de transmission du patrimoine musical. "

Le Parlement s'est toutefois prononcé en faveur d'un fonds spécifique pour les musiciens de studio, financé par les producteurs et à hauteur de 20 % des revenus engrangés grâce à l'extension des droits des interprètes à 70 ans. Par ailleurs, les artistes interprètes pourront renégocier les contrats signés avant la prolongation de la durée de protection.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #448421
Quelle honte : tous les 20 ans on augmente la durée de protection de 20 ans pour faire plaisir aux majors.
Encore une preuve flagrante qu'elles se foutent complètemen de la Culture synonyme de partage.
En clair, pour se cultiver musicalement sur la période d'après-guerre il faut payer !
Si on ne paye pas on est dans l'illégalité. Allez dire ça aux pauvres ères des pays sous-developpés (pardon : en voie de développement).
Le spectre du procès à l'état d'Afrique du Sud intentés par 39 labos pharmaceutiques plane toujours mais pour la musique désormais.

Quel monde pourri nous allons léguer à nos enfants.

db
Le #448451
@Gourmet
"Quel monde pourri nous allons léguer à nos enfants."

Un monde capitaliste sauvage tout simplement

Quand au monde pourri l'histoire démontre que cela n'a pas toujours été digne de l'espèce humaine dans le passé
Les régimes dictatoriaux existent depuis que l'homme existe, que l'on appelle ça monarchie, communisme, fascisme, ou fausse démocratie comme la notre
Les horreurs et massacres dans le passé ne donne pas envie d'y retourner, mais c'est peut être ce qui va finir par arriver, il faut seulement que la majorité des gens n'ai plus rien perdre
Le #448661
C'est combien la durée du copyright sur les médicaments ? Pourtant c'est plus vital qu'un CD et moins cher (et les boites pharmaceutiques loin d'être en faillite).
Le #448691
@kerlu

c est 20 and pour le brevet.

Cet allongement des droits est une honte
Le #449151
je me demande pourquoi l'on a efface mon commentaire?????
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]