ExoMars : l'atterrisseur s'est bien posé sur Mars, la communication difficile à établir

Le par  |  6 commentaire(s)
ExoMars TGO

Ce début de semaine, l'ESA annonçait avec fierté le lancement de la seconde étape de son projet ExoMars et le détachement de son atterrisseur martien de la sonde TGO. Hier, le module est bien arrivé sur la surface de Mars, mais depuis, l'établissement des communications pose problème.

C'est hier après midi à 16h48 heure de Paris que le module Schiaparelli de la mission ExoMars a finalement foulé le sol martien. Après plusieurs jours de voyage depuis l'orbite haute de la planète rouge, le module s'était détaché lundi de la sonde TGO (Trace Gas Orbiter).

En trois jours, le module a parcouru les 916 000 km qui le séparaient de sa nouvelle mission : atterrir sur Mars et réaliser plusieurs forages pour analyser la composition du sol et tenter de mettre en évidence des traces bactériennes passées.

ExoMars 1

Sur le plan technique, tout s'est passé comme prévu, l'atterrisseur a bien touché le sol comme convenu. Malheureusement, il est toujours impossible pour l'ESA de récupérer le contact avec son module : " Maintenant est-ce qu'il a touché le sol dans de bonnes conditions ou est-ce qu'il y a eu un rocher mal placé ou un cratère ou simplement un problème avec son émetteur radio, ça je ne le sais pas encore...Mais je ne suis pas très optimiste" partage Thierry Blancquaert, responsable du programme à l'ESA.

C'est aujourd'hui que l'ESA espère faire la lumière sur ce qui s'est passé lors de l'atterrissage et définir s'il sera possible ou non de renouer le contact avec son module. Un passage de la sonde américaine MRO a permis de prendre des clichés du site d'atterrissage, les données sont en cours d'analyse.

De son côté, TGO a réussi à se positionner en orbite autour de Mars et va pouvoir "renifler" l'atmosphère de la planète pour en étudier les gaz. L'objectif de la sonde sera de déterminer pourquoi Mars a vu la majorité de son atmosphère s'évaporer dans l'espace au fil des années.

Complément d'information
  • La mission ExoMars 2020 est sauvée
    Pour mener la mission ExoMars 2020, l'Agence spatiale européenne bénéficie de la rallonge budgétaire demandée de plus de 400 millions d'euros. Son utilisation de la Station spatiale internationale a été prolongée jusqu'en 2024.
  • ExoMars 2020 a besoin de 400 millions d'euros en plus
    Après le demi-succès de la mission ExoMars 2016, l'Agence spatiale européenne plaide pour une rallonge budgétaire afin de mener la mission ExoMars 2020. Réponse en fin de semaine.

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1928338
Est-ce qu'on peut vraiment parler de se "poser" ?
Les retropropulseurs se sont arrêtés alors que le Lander était encore en chute à environ 220 km/h et qu'il était à 1 kilomètre du sol.
J'appellerais plutôt cela un "crash", mais tout est relatif.
L'espoir d'établir le contact est relativement faible maintenant.
Le #1928339
Houlala, ça serait vraiment pas cool que l'émetteur ait des problèmes

Surtout que ce genre de missions coûtent une blinde quoi
Le #1928348
Safirion a écrit :

Houlala, ça serait vraiment pas cool que l'émetteur ait des problèmes

Surtout que ce genre de missions coûtent une blinde quoi


L'objectif du Lander Schiaparelli était de testé de nouvelles technologies pour cette phase de descente et de pouvoir récupérer les données en direct. Le Lander n'était qu'une petite station météo censé fonctionné sur batterie quelques jours.
Ils ont récupéré une bonne partie des données de la descente et validé théoriquement le bouclier thermique ainsi que le parachute du module. Ils doivent encore éplucher les données pour voir quand et d'où le défaut est apparu exactement sur la retropropulsion.

Le deuxième objectif était la mise en orbite de TGO, qui est optimale pour le moment. Module Satellite qui va scanner l’atmosphère martienne pendant quelques temps.

Au final la mission est une quasi réussite et devrait permettre de valider l'envoi du Rover pour ExoMars 2020.
Le #1928351
ElekZik a écrit :

Safirion a écrit :

Houlala, ça serait vraiment pas cool que l'émetteur ait des problèmes

Surtout que ce genre de missions coûtent une blinde quoi


L'objectif du Lander Schiaparelli était de testé de nouvelles technologies pour cette phase de descente et de pouvoir récupérer les données en direct. Le Lander n'était qu'une petite station météo censé fonctionné sur batterie quelques jours.
Ils ont récupéré une bonne partie des données de la descente et validé théoriquement le bouclier thermique ainsi que le parachute du module. Ils doivent encore éplucher les données pour voir quand et d'où le défaut est apparu exactement sur la retropropulsion.

Le deuxième objectif était la mise en orbite de TGO, qui est optimale pour le moment. Module Satellite qui va scanner l’atmosphère martienne pendant quelques temps.

Au final la mission est une quasi réussite et devrait permettre de valider l'envoi du Rover pour ExoMars 2020.


Ah, merci pour ces détails
Bon, bah du coup, c'est pas super grave que le module au sol ne réponde pas
Le #1928375
Merci pour ces précisions
Le #1928619
mouhai, bof quoi...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]