Faille pour les OS mobiles : Gmail hacké avec 92 % de succès sur Android

Le par  |  2 commentaire(s)
Gmail

Une équipe de chercheurs annonce une méthode pour dérober des données personnelles d'applications comme Gmail. Une démonstration sur smartphone Android mais la faille exploitant la mémoire partagée des terminaux existerait aussi pour iOS et Windows Phone.

Des chercheurs de l'université de Californie Riverside et de l'université du Michigan ont indiqué avoir découvert une méthode permettant de " hacker " des applications sur des smartphones Android, iOS et Windows Phone.

Ils ont plus précisément exploité la faille sur un smartphone Android mais estime que leur méthode est reproductible avec iOS et Windows Phone, afin de permettre à un attaquant de dérober des données personnelles d'applications.

L'attaque tire parti d'une application en apparence inoffensive mais en réalité malveillante que l'utilisateur doit télécharger. L'exemple d'un simple fond d'écran est donné. Une fois cette application installée, elle permet d'accéder aux statistiques de la mémoire partagée d'un processus, ce qui peut se faire sans privilèges.

Les changements dans la mémoire partagée sont ensuite surveillés et une corrélation peut être établie avec " une activité de transition ", indique un article de vulgarisation de l'université de Californie Riverside. Il peut par exemple s'agir d'une connexion à Gmail.

Une fois la fenêtre d'activité identifiée, l'attaque permet d'extraire de l'application ciblée des données personnelles comme les identifiants. Cela passe par l'affichage au bon moment d'un faux écran de connexion, tandis qu'un message d'erreur suivra afin d'éviter d'éveiller les soupçons.

Pour Gmail, le taux de réussite de l'attaque a été de 92 %, et entre 83 % et 92 % pour cinq autres applications dont une développée par Hotels.com, Chase Bank. Avec l'application d'Amazon, ce taux est par contre tombé à 48 % car il est plus difficile de deviner l'activité liée.

 

L'attaque n'est cependant pas simple à mettre en œuvre. Elle doit se produire au moment exact où, par exemple, l'utilisateur s'identifie avec une application. Par ailleurs, on en revient un peu toujours à la même histoire. Sans application malveillante, il n'y a pas d'exploitation possible.

Des démos en vidéo des attaques sont publiées ici.

 

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1805771
"mais la faille exploitant la mémoire partagée des terminaux existerait aussi pour iOS et Windows Phone. " ... "Ils ont plus précisément exploité la faille sur un smartphone Android mais estime que leur méthode est reproductible avec iOS et Windows Phone" ...

Une news bien longue pour simplement dire qu'aucun OS est 100% sécurisé !
De plus, c'est un peu tapageur de mettre Android à l'avant plan de cette faille alors que tous les OS mobiles sont concernés ... Un peu d'objectivité que diable ...
Anonyme
Le #1805824
Ulysse2K a écrit :

"mais la faille exploitant la mémoire partagée des terminaux existerait aussi pour iOS et Windows Phone. " ... "Ils ont plus précisément exploité la faille sur un smartphone Android mais estime que leur méthode est reproductible avec iOS et Windows Phone" ...

Une news bien longue pour simplement dire qu'aucun OS est 100% sécurisé !
De plus, c'est un peu tapageur de mettre Android à l'avant plan de cette faille alors que tous les OS mobiles sont concernés ... Un peu d'objectivité que diable ...


surtout que gmail n est pas indispensable sur aucun telephone, que ce soit android ou un autre...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]