Fatigue visuelle et appareils mobiles : bientôt tous atteints ?

Le par  |  0 commentaire(s)

Les appareils mobiles, c'est merveilleux, ça permet d'emmener partout avec avec soi sa messagerie, ses documents, ses vidéos, ses ebooks, etc.

Les appareils mobiles, c'est merveilleux, ça permet d'emmener partout avec avec soi sa messagerie, ses documents, ses vidéos, ses ebooks, etc.
Mais la consultation prolongée de si petits écrans n'est pas sans conséquence pour nos yeux. Si l'utilisation intensive d'un écran d'ordinateur peut conduire à des maux de tête, des sensations de brûlure ou de vision brouillée, les PDAs ajoutent de nouvelles sources de désagrément liées à la taille réduite de leur écran associée à de petites polices et un rétro-éclairage souvent insuffisant (pour préserver l'autonomie).
S'il n'y pas de corrélation démontrée entre utilisation intensive de PDAs et dégradation irréversible des capacités visuelles, les troubles passagers de la vision apparaissent de plus en plus tôt, et la proportion de trentenaires demandant des verres correcteurs pour une utilisation ponctuelle augmente régulièrement.

Des efforts ont été réalisés pour faciliter la lisibilité sur les appareils mobiles, avec des polices dédiées et la possibilité d'en choisir la taille, et des écrans toujours plus lumineux.
D'autre part, on attend beaucoup des nouvelles technologies d'affichage sans rétro-éclairage des futurs lecteurs d'ebooks, censés apporter un confort de lecture semblable à un page imprimée.

Mais un écran reste un écran. Outre le fait que l'oeil cligne moins face à un écran d'ordinateur, et s'en voit moins lubrifié, causant les sensations désagréables décrites plus haut, et que la fatigue visuelle est accentuée par les polices pixelisées, il y a aussi le problème de la focalisation du regard sur un objet proche, faisant travailler à outrance les muscles de l'oeil (ceux-ci étant au repos quand le regard se perd au loin). Ces muscles, lorsque s'ils se fatiguent à cause d'une utilisation prolongée, conduisent à une vision brouillée temporaire, qui disparaît après une mise au repos (pendant le sommeil par exemple).

Si la vocation première des PDAs privilégiait des utilisations courtes (consultation d'un agenda, d'un carnet d'adresses), la multiplication des activités de longue durée (lecture vidéo, rédaction de documents, lecture d'ebooks...) impose quelques recommandations de bon sens : faire une pause de 20 secondes toutes les 20 minutes, ne pas tenir les appareils trop près pour éviter un trop grand travail de mise au point par les yeux, ou encore utiliser un contraste de l'écran suffisant, une police noire sur fond blanc étant l'alternative la moins contraignante.

Il s'agit de trouver un compromis entre les avantages de l'informatique mobile et les contraintes de la fatigue visuelle.

  • Baltimoresun.com (source initiale : Wall Street Journal)
  • Complément d'information

    Vos commentaires

    Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
    Suivre les commentaires
    Poster un commentaire
    Anonyme
    :) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
    :andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]