Faut-il réserver certains ports au porno '...

Le par  |  36 commentaire(s) Source : Slashdot

Une proposition de législation visant à mieux contrôler les transferts de contenus pour adultes depuis Internet est en train de voir le jour aux Etats-Unis.

Une proposition de législation visant à mieux contrôler les transferts de contenus pour adultes depuis Internet est en train de voir le jour aux Etats-Unis.

Est-ce par hasard si cette initiative a vu le jour dans l'Utah, état profondément religieux, et où les Mormons ont élu domicile au dix-neuvième siècle' En tout cas, une proposition de loi émanant de cette partie des Etats-Unis vise à mieux réguler les échanges de contenus pour adultes sur Internet.

En comparant Internet au Far West des westerns de notre enfance, le père de ce projet, Ralph Yarro n'a pas tout à fait tort: on rencontre sur le Web à peu près tout et n'importe quoi, y compris parfois ce qu'on souhaiterait ne pas y trouver. Il en est ainsi des contenus pudiquement qualifiés de "réservés aux adultes", comme, entre autres, les films et vidéos pornographiques.

Ralph Yarro, au sein de son groupe de réflexion, Think Atomic Inc., a donc entrepris, avec deux sociétés d'informatiques (Altiris et SCO Group), d'élaborer une stratégie afin de mieux canaliser les transferts de contenus pour adultes sur Internet, tout en rappelant que la censure n'est pas à l'ordre du jour.

"Nous sommes des hommes d'affaires", rappelle-t-il. "Nous sommes attachés au Premier Amendement de la Constitution américaine (qui garantit le droit d'expression; NdT), mais en tant que pères et maris, nous avons adopté une attitude responsable sur cette question."

De ces échanges d'idées est né une organisation à but non lucratif, le Projet CP80, pour Clean Port 80 (Nettoyer le port 80).

Yarro et ses associés se sont en effet rendu compte que le port 80 (sur plus de 65.000, dans un PC moderne), cette porte ouverte sur Internet, était l'accès de prédilection des téléchargement de films pour adultes, mais également pour certaines chaînes sportives câblées. L'idée est donc de réserver à la pornographie sur Internet ce port-là, ou quelques autres, afin de mieux filtrer l'accès des enfants et adolescents à ces contenus sensibles.

La partie technique du projet ne pose aucune difficulté particulière, puisqu'il est parfaitement possible, avec un bon pare-feu, de bloquer complètement un port donné, tant en émission qu'en réception. C'est en fait sur la partie juridique que nos compères butent actuellement, car sans législation appropriée, et sans la volonté politique de la faire appliquer, rien ne pourra empêcher des émetteurs de programmes pornographiques d'inonder d'autres ports de nos ordinateurs. D'un autre côté, sachant que ce "business" génère chaque années, sur les seuls Etats-Unis, plusieurs milliards de dollars de chiffres d'affaires, et fait vivre plusieurs centaines de milliers de personnes, il n'est évidemment pas question de l'interdire purement et simplement.

Un moyen terme pourrait donc être trouvé en faisant passer une loi réglementant de manière plus stricte les accès réservés aux contenus pour adultes sur nos ordinateurs. Une commission sénatoriale ad hoc a entendu plusieurs témoins à ce sujet, et semble considérer l'initiative de Mr Yarro  avec bienveillance.

Les consommateurs de ce type de produits ne seraient pas pénalisés, puisqu'ils pourraient continuer de s'adonner à leur vice sans risquer de poursuites judiciaires. Les autres se sentiraient rassurés de savoir qu'en bloquant un port –ou une série de ports—sur leur ordinateur, ils interdiraient l'accès de leurs enfants à des contenus susceptibles de les choquer.

Si l'idée reçoit l'audience qu'elle semble mériter, elle couperait court aux polémiques qui entourent le contrôle parental et les filtres sur Internet, pas toujours très efficaces, ni l'un ni l'autre.

De telles initiatives pourraient bien s'exporter vers notre vieille Europe, où la pornographie sur Internet est aussi présente qu'ailleurs.

Reste à savoir que faire des réseaux de P2P qui sont, rappelons-le, le principal vecteur de ces contenus "pour adultes"…



Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 4

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #72243
c'est une bonne reflexion et intention, mais ca n'empechera pas que la seule vraie protection reste la surveillance physique des parents sur ce que mijote ces tetes blondes. Car ils connaissent plus l'info que leur parents et donc sont susceptible de by-passer ces protections.
Mais c'est une bonne idee de pouvoir canaliser cette diffusion de contenue un peu comme sur une tv, tu vas sur le port "x" pour mater du cul, et le reste sur un autre port.

Le #72251
+1 CoRsCIA
La demissions des parents est a la source de quelques maux...
Le #72252
Sauf erreur de ma part, mais 80, c'est le port http non ' Bloquer les connexions sur port 80, effectivement, c'est une bonne facon d'effectuer un controle, mais peut etre un peu radicale...
Une chose a dû m'echapper
Le #72255
Je ne vois pas comment on peut interdire un certain contenu de passer sur un certain port...
Cela signifierait-il qu'on invente un nouveau protocole spécial pour le porno ' (vu que le http fonctionne (par défaut) sur leport 80) Ou que l'on rajoute des :nvxport derrière chaque adresse de site porno ' Avec donc des hebergeurs spéciaux qui ne fonctionneraient pas sur le port 80 ' (ou l'obligation d'avoir des serveurs privés que l'on peut configurer à sa guise ')

Le #72260
Zoum +1
Je pige pas non plus

Une image porno n'est pas différente d'une image normale. Si on bloque le port d'ou viennent les images porno on bloque aussi les images normales (par exemple). Ou alors, il v
Le #72261
Zoum +1
Je pige pas non plus

Une image porno n'est pas différente d'une image normale. Si on bloque le port d'ou viennent les images porno on bloque aussi les images normales (par exemple). Ou alors, il va falloir créer un protocole / réseau paralléle pour le porno... Mais qui va forcer les sites porno à s'y conformer ''''

Pour ma part, je pense que le .xxx aurait reglé par mal de problèmes...
Le #72262
Moi ça m'énerve l'appelation "réservé aux adultes".

Le plus simple c'est une interdiction et fermeture des sites pornographique pure et simple. La pornographie ne peut pas se retrancher derrière la sacro-sainte liberté d'expression (on lui fait dire n'importe quoi à cette liberté d'expression ). Mais ça je me fous le doigt dans l'oeil y'a beaucoup trop d'argent en jeu.

Plus de la moitié du trafic sur Internet c'est du cul... Playboy a un plus grand tirage que le New York Times et l'Hérald Tribune réunis...

Un agresseur sexuel sur deux environs avoue consommer du porno et la plupart ont essayé de refaire ce qu'ils avaient vus....

Sans parler de l'image de la femme que cela véhicule et des problèmes conjugaux voire de violence conjugale que cela engendre....

Pour en savoir plus sur l'industrie du porno, les méfaits sur les "acteurs", et surtout sur le consommateur (le porno c'est de la drogue) quelques liens :

http://www.orroz.freesurf.fr (et son forum contre la porno dépendance)

http://sisyphe.org/article.php3'id_article=808
(étude concernant la déviance comportementale au sein des foyers, liée à la consomation de porno)

http://www.bouclier.org/article/640.html
(ce qu'en pense M Baudis président du CSA)

http://www.dhnet.be/index.phtml'content=http://www.dhnet.be/dhinfos/article.phtml'id=120476
(ce qu'en pense une sexologue)

et plus ça va, plus le problème sera évoqué...
Le #72270
En même temps la prohibition avait fait des ravages elle aussi...
Le #72271
Pour répondre aux questions concernant le port 80, l'idée de départ se nommait Clear Port 80 (nettoyer le port 80) justement parcequ'en étant activé par défaut sur ce port, le HTTP permet à tout le monde de télécharger tout et n'importe quoi. Au départ, il s'agissait donc d'empêcher le téléchargement de contenus pornographiques ou ultra-violents (snuff movies et autres) sur ce port-là.

Depuis, le projet s'oriente vers une autre méthode: attribuer aux diffuseurs de ces contenus des "canaux" qui leur seront propres, et qui seront facilement blocables par les parents, par exemple.

Le nom originel du projet est demeuré tel quel, cependant, d'où une méprise possible...


Le #72279

Le plus simple c'est une interdiction et fermeture des sites pornographique pure et simple.


Mais bien sûr... Et brûler les productions porno en place publique aussi, non '
T'aurais eu ta place dans l'Inquisition toi !


Plus de la moitié du trafic sur Internet c'est du cul... Playboy a un plus grand tirage que le New York Times et l'Hérald Tribune réunis...


Hé ben tant mieux, ça prouve qu'y a une plus grande demande pour des gonzesses dénudées que pour des journaux à la solde du gouvernement US. C'est une bonne chose.


Un agresseur sexuel sur deux environs avoue consommer du porno et la plupart ont essayé de refaire ce qu'ils avaient vus....


Ce n'est pas le fait de regarder un porno qui transforme subitement un mouton en loup assoiffé de sang. La nature dangereuse est déjà là, le porno n'est qu'un substrat aux pulsions violentes que le malade éprouve.
Faudrait voir à pas confondre causes et conséquences.


Sans parler de l'image de la femme que cela véhicule et des problèmes conjugaux voire de violence conjugale que cela engendre....


Oh le discours "Chienne de garde" à deux euros...

Tu devrais peut-être songer à quitter la secte qui t'a embringué, ou songer à militer sur des terrains un peu plus intéressants, comme la violence à la télé (le cul n'a jamais tué personne, les armes, si).
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]