Vente en ligne : boom des fraudes en 2007

Le par  |  0 commentaire(s)
e-commerce

D'après un livre blanc publié par la société Fia-Net, les cybermarchands sont de plus en plus confrontés à la fraude. La plupart de ces tentatives sont toutefois détectées et n'aboutissent pas.

e commerceSpécialisé dans les solutions pour le paiement en ligne, Fiat-Net a publié mardi un livre blanc sur la fraude à la carte bancaire en ligne. Sur les bases d'un panel de 920 sites marchands Fiat-Net a observé qu'en 2007, le taux de fraudes recensées avait atteint 2,63 %. De façon plus explicite, ce serait donc 2,63 % des ventes des cybermarchands qui seraient détournées, ou du moins tenteraient de l'être car fort heureusement, pour les fraudes effectives ce taux tombe à 0,16 %, soit 2,7 millions d'euros sur le montant total des commandes. Reste que 2,63 %, c'est le taux le plus élevé jamais atteint depuis 5 ans.

Le podium des secteurs les plus touchés par la fraude est sans surprise, couronnant celui de l'informatique. Le montant moyen du panier impayé était de l'ordre de 1 037 euros pour l'informatique en 2007 avec principalement concernés les ordinateurs portables. Ce même montant était de 916 euros pour le tourisme (voyages en ligne) et de 734 euros pour le matériel électronique, le produit le plus fraudé étant l'écran plat suivi de la console de jeux. Le secteur de la téléphonie reste en embuscade, 642 euros, mais au vu de son essor les fraudeurs seront probablement amenés à s'y intéresser de plus près. A noter par ailleurs qu'en nombre d'impayés mais pas en valeur, c'est le secteur de la mode et textile qui est le plus concerné.

Selon Fia-Net, les fraudeurs se professionnalisent et s'organisent en réseaux de mieux en mieux structurés et nombreux. En 2007, 1 668 réseaux de la sorte ont été repérés. Pour autant, même si ces réseaux sont plus nombreux, leur activité est moindre et individuellement, ils réalisent moins de transactions que par le passé (17 en moyenne).

Les deux principaux types de fraude sont l'utilisation de numéros de cartes de paiement usurpés pour régler en ligne, et une utilisation de la loi qualifiée par Fia-Net d'abusive et de détournée : " Le porteur de la carte affirme à son banquier ne pas être à l'origine des achats afin de pouvoir les révoquer et ne pas les régler. "
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]