Les échecs en salles plus vite en DVD et VOD

Le par  |  9 commentaire(s)
cinema

Les œuvres cinématographiques qui n'ont pas rencontré leur public dans les salles obscures pourront sortir plus rapidement en DVD et VOD.

cinemaL'été dernier, le ministre de la Culture avait annoncé la signature d'un accord pour le réaménagement de la chronologie des médias en France. Cet accord s'inscrivait dans le cadre de la promulgation de la loi Création et Internet afin de favoriser l'offre légale attractive. L'accord avait réuni plus d'une vingtaine de signataires avec les organisations du cinéma ( exploitants, distributeurs, producteurs ), les chaînes de télévision payantes et gratuites ( France Télévisions, TF1, Arte, Canal + et M6 ) et les éditeurs de vidéo à la demande ( le syndicat des éditeurs de VAD, Orange et SFR ).

Dans la foulée, un arrêté était venu formaliser l'accord et a fixé à quatre mois minimum après leur sortie en salles le délai d'exploitation des films pour la vidéo à la demande payante à l'acte ( pas la VOD par abonnement ) et pour le DVD. Il était alors déjà fait mention d'une possible exception pour les films ayant été boudés par les spectateurs des salles obscures.

Notre confrère 01net a repéré la publication le 22 avril dernier d'un décret qui vient compléter cet arrêté en décrivant les conditions d'une dérogation. Pour les films ayant réalisé un nombre d'entrées inférieur à 200 durant leur quatrième semaine d’exploitation, une dérogation peut être obtenue après demande auprès du Centre National du Cinéma, et ainsi de les retrouver en DVD et VOD avant le délai standard de quatre mois ( réduction possible de une à quatre semaines ).

Lors du conseil des ministres de la semaine dernière, Frédéric Mitterrand a évoqué ce décret, soulignant qu'environ 25 % des films sortis en salles dans l'année " seraient susceptibles de bénéficier d'une dérogation ". Pour le ministre, c'est une " nouvelle chance de toucher le public ". Si dans son intervention le ministre a uniquement fait mention du DVD, la dérogation s'applique a priori également pour la VOD.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #631491

Précision importante:
Le décret parle d'un nombre inférieur à 200 entrées au cours de sa quatrième semaine d'exploitation en salles de spectacles cinématographiques.


Dans le même temps, Avatar a été retiré des salles 5 jours avant sa sortie en BR.


Le #631501
ah bon les navets s'appellent des oeuvres maintenant !

et faut vite les vendrent ,car ça se conserve pas longtemps


Le #631521
Ouais, cool, les nanars sortent plus vite en DVD/VOD que les "bons" films. Quelle grande nouvelle!
Mon petit doigt me dit qu'il y en a même qui sortent *directement* en DVD, tellement ils sont nazes.

Par contre, certains films peuvent être très bons et n'avoir reçu qu'un accueil frileux en salle, soit du fait d'une visibilité moindre que le blockbuster du moment, soit du fait du peu de salles les diffusant. Je pense à one point zero par exemple.
Le #631531
mais moins de 200 entrées a la 4eme semaine c quand meme du gro gros navet. et la plutot que de sortir le film plus tot en dvd/vod, j'attendrais un moment histoire que les gens oublient que c de la daube
Le #631591
Ca changera rien, les gens préfèreront toujours voir des gros nazets (avatar en tête) plutôt que des navets Français.
Le #631621
Qu'est ce qu'un échec en salle ?
Hum ?
Si un échec c'est 500 000 entrées la première et unique semaine d'exploitation (parce qu'il faut faire de la place pour un blockbuster) nous n'avons pas la même définition.
De plus en plus de bons films disparaissent au bout d'une semaine d'exploitation afin de libérer jusqu'à 4 salles afin d'accueillir l'arrivée d'un blockbuster. En principe plus de 2 salles c'est interdit mais comme à présent nous avons les versions 2D et les versions 3D ça fait 4 salles.
Etre ainsi soumis au diktat des exploitants ça n'encourage pas d'aller au cinéma.
db
Le #631691
Quand c'est mauvais, c'est bon pour ceux qui payent sur internet. Il y a toujours un moyen de se faire du fric sur le dos des internautes ! Pour les bons films attention à Hadopi !
Le #631741
25 % des films auraient moins de 200 entrées sur l'année, je trouves que c'est fou, est ce bien 200 la bonne valeur pas 200 000 par exemple ?.
A moins qu'ils ne soient diffusé que dans un seul cinéma, car sinon cela représenterai moins d'une entrée par salle sur un mois d'exploitation dans toute la France, faudrait vraiment que ce soit 25% de navets de compétition.
Le #631911
non, c'est moins de 200 entrée lors de la 4e semaine d'exploitation en salle. Si un film n'est plus diffusé après une semaine, il rentre dans ce cas de figure.
Intéressante cette dérogation.
C'est surtout destiné au cinéma d'auteur.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]