Le Fisc français en a toujours après Google

Le par  |  8 commentaire(s)
Google-logo

Le Fisc n'a pas fini de courir après Google : le géant américain n'aurait ainsi reversé que 6,7 millions d'impôts en France pour ses activités en 2005. Une somme dérisoire comparée aux revenus du groupe.

En 2015, Google n'aurait ainsi reversé que 6,7 millions d'euros au fisc français, selon le Figaro. La somme est supérieure de 30% à celle payée par le groupe l'année dernière, mais on reste très éloigné des véritables montants que Google devrait payer compte tenu de ses revenus.

Selon l'IREP (Institut de recherches et d'études publicitaires), les recettes de la publicité en ligne en France représenteraient un marché de 1,8 milliard d'euros. Un marché que Google domine à hauteur de 90 à 95 % en France... soit des revenus colossaux bien éloignés du montant reversé au titre de l'impôt dans l'hexagone.

Google-nouveau-logo

Le tour de passe-passe de Google est toujours le même, comme l'explique le Figaro : "La filiale française dit exercer une activité de conseil, de marketing et d'ingénierie, à destination de sa maison mère". Seuls les revenus reversés par la maison mère vers la filiale française sont donc concernés par l'impôt... Le montage fiscal bénéficiant par ailleurs de conditions très favorables mises en avant par l'Irlande, pays dans lequel réside le siège de Google pour l'Europe. Pour 2015, Google aurait ainsi déclaré seulement 22 millions de bénéfice pour 247 millions d'euros de revenus.

Reste que le fisc mène une large enquête sur Google et ses pratiques (partagées par les GAFA et sponsorisés par l'Irlande). La France continue de réclamer 1,6 milliard d'euros d'arriérés, et la facture n'est pas encore bouclée, le redressement pourrait s'étendre sur les dix dernières années d'activité du groupe.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1910958
La bgrande question : pourquoi a-t-on laissé faire ???
Le #1910966
cycnus a écrit :

La bgrande question : pourquoi a-t-on laissé faire ???


Merci aux saloperies de lobbys à Bruxelles qui font bien leur boulot.
Une fois le brexit acté il faut mettre les règles fiscales de l'union sur la table.
Le #1911005
skynet a écrit :

cycnus a écrit :

La bgrande question : pourquoi a-t-on laissé faire ???


Merci aux saloperies de lobbys à Bruxelles qui font bien leur boulot.
Une fois le brexit acté il faut mettre les règles fiscales de l'union sur la table.


C'est vrait que finalement, rien qu'avec le pactole qu'on pourrait beaucoup plus facilement récupérer de ce genre de grand groupe en n'étant plus soumis aux affreux bricolages européens, il y aurait largement de quoi financer un Frexit...
Le #1911109
J'croyais qu'au bout de 5 ans environ, il y avait prescription ?!
Visiblement, l'Etat peut harceler une entreprise ou un individu pendant plus de 10 ans.

D'ici que Google se paye les services d'avocats spécialistes dans la fiscalité et fasse le nécessaire pour rendre caduc la décision du fisc ....
Le #1911167
on cours après Google alors qu'il génère des emplois, et pendant ce temps, on dépense 10000€/mois pour le coiffeur du président...
Ils veulent quoi ? Que google se casse et licencie ?
Le #1911171
Vikingfr a écrit :

on cours après Google alors qu'il génère des emplois, et pendant ce temps, on dépense 10000€/mois pour le coiffeur du président...
Ils veulent quoi ? Que google se casse et licencie ?


Sans doute ... ça laisserait plus de place pour Qwant et d'autres initiatives locales....

En Russie, ils l'ont bien compris et valorisent les services en ligne créés dans le pays... En France, on déroule le tapis rouge à Google et on détourne les yeux au moment de payer les impôts tout en demandant au contribuable de mettre la main à la poche pour combler le manque à gagner ...
Le #1911174
Vikingfr a écrit :

on cours après Google alors qu'il génère des emplois, et pendant ce temps, on dépense 10000€/mois pour le coiffeur du président...
Ils veulent quoi ? Que google se casse et licencie ?


"on cours après Google alors qu'il génère des emplois,"

Tu peux préciser un peu ? Combien ? Pour quels salaires ? quelles cotisations sociales ?
Le #1911175
C'est un problème géopolitique : une mesure de rétorsion française (voire européenne) de bonne guerre vis à vis des mesures de rétorsion protectionnistes des USA contre nos banques françaises.

Pour rappel, en 2014 :
- les USA infligent 8,9 milliards de dollars d'amende à BNP Paribas pour avoir contracté avec Cuba et L'iran
- les USA infligent 700 millions de dollars d'amende à Crédit agricole pour les mêmes raisons
- la société général a été confronté au même problème

Ces 3 banques sont françaises et devraient être souveraines mais l'oncle SAM préfère faire de la rétorsion en prétextant qu'il est illégal de contracter avec ces pays (les lois américaines doivent sans doute s'appliquer aux sociétés françaises ) ... tout ça un an avant que..... les USA se réconcilient comme par magie avec CUBA et L'IRAN...

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]