France Télécom : non aux 16 000 suppressions d'emplois

Le par  |  2 commentaire(s) Source : Reuters
france telecom

Face au plan social du groupe France Télécom, les syndicats montent au créneau.

France telecomCe jeudi risque d'être agité au sein des troupes du groupe France Télécom. En effet, les syndicats ( CFDT, CFTC, CGE-CGC, CGT, FO et SUD ) ont appelé à la grève afin de dénoncer et protester contre le vaste plan social décidé par le groupe.


16 000 suppressions d'emplois
Le plan en question prévoit le départ de 22 000 salariés français pour seulement 6 000 embauches entre 2006 et 2008, soit 16 000 suppressions nettes d'emplois. C'est sans compter le millier de postes devant disparaître hors de nos frontières. Pour information, à la mi-décembre 2006, 7 400 emplois avaient déjà été supprimés en France.

Patrick Ackermann, délégué syndical central adjoint de SUD, déclarait à l'agence de presse Reuters : " Nous protestons contre les suppressions d'emplois et leurs conséquences humaines dans les services. Nous constatons une montée du stress dans les équipes, avec des pressions individuelles de la part des cadres, souvent malgré eux. "

Déplorant la suppression de postes de techniciens en plein lancement de la fibre optique, il ajoute par ailleurs : " Nous attendons de la direction qu'elle ouvre des négociations sur l'emploi et discute de sa stratégie industrielle. "

Le mouvement débutera à 12h30 devant le siège social du groupe qui se situe place d'Alleray dans le quinzième arrondissement de la capitale et partout en France dans les locaux des directions territoriales.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #173312
La direction parle de départs volontaires ... ou de reconversions. L'ambiance dans certains services est devenue exécrable.
Décidément, travailler pour les télécoms en France c'est assez l'horreur, entre Bougues Telecom qui licencie depuis le premier trimestre 2007 (oui, je sais, il ne communique pas là-dessus mais c'est une réalité ) et France Télécom qui débute aussi, ce n'est pas le paradis
Le #173382
Aujourd'hui on délocalise pour verser des dividendes aux actionnaires. On prefèrait réduire les effectifs pour améliorer le résultat et vendre plus avec moins de personnel.
Le problème de la direction c'est que l'état est actionnaire minoritaire et qu'il y a encore 80 % de fonctionnaires à france telecom.
Après les congés fin de carrière, la direction ne trouve plus de solution pour faire partir son personnel. Et avec les annonces de 1/2 fonctionnaire non renouvelé dans l'administration, elle a du mal a réintégrer du personnel dans l'administration.
Résultat, on essaye de dégager le personnel par tous les moyens, déménagement à répétition, place de travail non personnel comme au technocentre renault, gestion du management par le stress.
L'année dernière un collègue de levallois peret s'est succidé suite à l'annonce du déménagement de son service, c'etait une coïncidence ?
Quelles vont être les prochaines mesure de la direction ?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]